Humeurs

Mon petit corps…

14 janvier 2019

Aujourd’hui, j’aimerais m’adresser à toi, mon petit corps, qui me porte et me supporte tant bien que mal depuis bientôt 30 ans.

Cela fait bien longtemps que j’avais envie de te parler mais je ne trouvais pas les mots. Je le faisais par-ci par-là sur Instagram mais au bout de quelques lignes, l’inspiration partait. Mais depuis la semaine dernière et une maladresse dans la neige, je réalise un peu plus à quel point tu m’es indispensable et à quel point je me dois d’arrêter de te haïr. Tu ne mérites aucune haine, au contraire, tu mérites de l’amour. Je devrais te remercier de me permettre de vivre aussi bien depuis tant d’années ; de me permettre de courir, sauter, respirer et VIVRE tout simplement. Aujourd’hui, je voudrais m’excuser d’être si souvent intransigeante avec toi. A vrai dire, cela fait déjà quelques années que je ne te hais plus, j’ai laissé la haine à l’adolescence ; mais je ne te porte pas pour autant plus que ça dans mon cœur. Je pense que souvent, tu m’indiffères et tu ne mérites pas tant d’indifférence. J’ai beau me montrer en photo, vous savez qu’on maitrise parfaitement les images que l’on diffuse et qu’au bout de tant d’années, on sait choisir les poses qui nous mettent en valeur. Mais le corps des autres paraît toujours tellement plus sympa que toi. Je me bats contre ça mais les complexes prennent sans cesse le dessus et il y a bien trop de parties que je n’aime pas chez toi. Ce sont ces parties qui m’ont vite fait oublié à quel point tu m’apportais chaque jour. J’ai qu’un genou de touché et pourtant, je ne peux plus rien faire comme avant… Monter les escaliers ou prendre une douche sont des défis du quotidien, mon mois professionnel a été totalement bousculé, les voyages aussi évidemment ; ma saison de ski envolée en fumée alors que je viens d’avoir de beaux skis pour Noël. Et pire que tout, rien qu’à cause d’un petit genou, je me sens tellement dépendante des autres. Mon pire cauchemar. Moi qui ai l’habitude et qui aime tout gérer et tout le temps tout maitriser, mon corps m’a rappelé qu’il n’était pas un robot et que je devais lâcher prise et prendre le temps que ça guérisse…

Avant cette chute dans la neige en Suisse, je ne m’étais jamais rien cassé, jamais rien fêlé, jamais de béquilles. J’ai déjà eu une petite attelle à la cheville pour des foulures mais rien de plus. Et je suis du genre à penser que rien n’arrive par hasard, alors, oui, je pense que mon petit corps, tu as voulu me faire passer un message. Tu as voulu me dire que STOP, qu’il était temps de faire un break et de traîner sur le canapé après cette fin d’année ultra chargée. Et bizarrement, je ne t’en veux pas du tout.

J’ai de la chance, le mois de janvier est un mois plutôt calme côté boulot et cela ne devrait durer que quelques semaines. Comme toujours, je m’oblige à voir le bon côté des choses : cette pause forcée me permet de prendre du temps pour moi. Du temps pour lire, pour réfléchir, pour me poser et visiblement même pour écrire, ce qui est pourtant devenu rare par ici. Alors, mon petit corps, je voulais te dire que je t’aime beaucoup et que oui, tu n’es pas parfait, mais c’est pour ça que je t’aime encore plus. Je t’aime car tu es un corps normal. Ton nez mériterait un peu de chirurgie pour être parfait mais cela ne serait plus le nez de mon père et que je suis fière de te porter. Tes cuisses mériteraient quelques heures de footing mais je déteste ça et non, je ne me forcerai pas à courir pour faire une taille 36. Tes bras de « camionneuse », comme tes cuisses d’ailleurs, sont un joli souvenir de cette enfance et adolescence passées à la gymnastique et que j’ai aimé cette partie de ma vie. Tes cernes sont les mêmes que ceux de maman, ce qui ne m’a jamais empêchée de trouver qu’elle était la plus belle maman du monde. Comme moi, elle est un peu hyperactive et ce n’est pas en faisant autant pour tout le monde qu’elle aura moins de cernes un jour. Mais c’est pour sa bienveillance et sa présence qu’on l’aime. Tout ce que l’on déteste chez nous fait partie de nous et surtout raconte une histoire, raconte notre histoire. Alors, oui, j’aime manger et j’en suis à ma dixième raclette de l’année. Mais je n’en regrette aucune ! Toutes ces raclettes me rappellent de trop chouettes moments passés en famille ou entre amis à refaire le monde autour de notre grande table du salon. Alors, tant pis si je ne rentre plus dans mon jean. Je vais avoir 30 ans dans quelques mois et plus que jamais, j’aimerai assumer mon corps tel qu’il est. Je reprendrai un peu le sport dés que mon genou ira mieux mais, à mon rythme, comme je le fais depuis un an. Parce que j’aime ça, parce que ces instants me font du bien et que j’aime voir mes abdos se dessiner. Mais pas pour rentrer dans la norme ou faire des photos plus canons en maillot de bain l’été prochain.

Et dire que j’ai commencé ce blog pour m’aider à m’accepter. Il y a 7 ans, j’étais en vrai combat contre moi-même et contre chaque partie de mon corps. Je me détestais en photo et j’ai justement utilisé le blog comme une thérapie. Et je ne pensais pas que cela marcherait aussi bien et qu’un jour je serai si à l’aise à poser en body. Le regard de l’autre change totalement notre conception de soi alors je voulais vous remercier vous de m’avoir aider à croire en moi et en mon petit corps, et à remercier Mathieu qui m’a totalement libérée devant l’objectif. Me trouver jolie en photo en sous-vêtements, je ne pensais pas que j’y arriverai un jour. Mais comme quoi, tout fini par arriver ! Alors, merci à vous et merci mon petit corps de faire de moi celle que je suis, je ne te promets pas d’être toujours gentille avec toi, il y a encore des jours où je te détesterai, mais j’essaierai de me rappeler de cet article pour ne pas t’en vouloir trop longtemps c’est promis. Et mon cher genou, si tu pouvais guérir assez rapidement, ça serait quand même chouette. Parce que la vie est quand même plus facile quand on peut marcher normalement…


Merci Marion Séclin pour la jolie vidéo découverte il y a quelques mois qui a inspiré mon article

En Noir et Blanc

Et vous, si vous vouliez lui parler à votre petit corps, vous lui diriez quoi ?

Vous aimerez peut-être

26 Comments

  • Reply Ninie 14 janvier 2019 at 15 03 53 01531

    Très bel article comme toujours ! Et tu as totalement raison, notre corps nous porte, subis et nous permet de vivre, les normes de la société sont cruelle et elles brisent des petites filles, des femmes…
    Comme tu le dis si bien, notre corps est remplis de souvenir, et le plus beau à mes yeux, c’est quand tu portes les traces d’une naissance, c’est la plus belle trace sur le corps d’une femme. Quand tu fini par t’accepter tel que tu es, que ton homme t’accepte tel que tu es alors tout est réalisable et possible. Et en s’acceptant, indirectement on répercute notre bien être sur ce qu’on fait ressentir aux autres et on devient automatiquement plus belle et plus confiante
    Et pour te booster et parce que ça fait toujours plaisir à entendre, tu es une femme magnifique, ne change rien

  • Reply cherrybomb 14 janvier 2019 at 16 04 04 01041

    Très bel article, et puis je sais qu’on a toutes des complexes, mais tu es super canon, même sans rentrer dans un 36 haha 😉

  • Reply Audrey 14 janvier 2019 at 16 04 10 01101

    Depuis quand notre corps n’est -il pas assez joli ? Notre corps est une magnifique machine qu’il faut traiter avec bienveillance car le jour ou vos organes sont touchés par la maladie, vivre devient votre seule volonté alors aussi imparfait soit-il à vos yeux il est votre compagnon de vie et il vous aime, il vous protège du froid, il se bat contre les microbes et bactéries , il vous fait ressentir des papillons dans le ventre, il frissonne de plaisir., il ressent l’autre, .. n’est -il pas incroyablement parfait.

  • Reply Djatout Mathilde 14 janvier 2019 at 17 05 28 01281

    Très bel article 🙂
    C’est toujours dur de s’accepter et de se voir comme les autres peuvent nous voir aussi :)!
    J’ai accouché il y a 4 mois et la première chose que certaines femmes me demandent c’est :  » alors tu as perdu tous tes kilos??? ».
    Les diktats du corps sont pesants parfois… surtout après une grossesse au notre corps à changé pendant 9 mois.. Alors aujourd’hui je peux vraiment dire que je me sens bien dans mon corps, car il m’a offert la plus belle chose : un enfant!
    Et comme toi, il a des marques mais je les assume pleinement car je sais d’ou elles viennent 🙂
    Acceptons-nous comme nous sommes 🙂

    En tout cas bon rétablissement a toi <3

  • Reply GAELLE RABIET 14 janvier 2019 at 17 05 45 01451

    Très bel article, et tu es super jolie. Je pense que je lui dirais à peu près la même chose que toi, sauf que je l’aime pas trop en ce moment, après une période d’anorexie, après le décès de ma mère et boulimie après celui de mon père, mais j’arrive peu à peu à me soigner, et fais en sorte d’arriver à l’aimer, ensuite

  • Reply Marion D 14 janvier 2019 at 17 05 48 01481

    Très touchée par ce billet! Merci de partager tout cela avec nous, car je pense que nous sommes nombreuses à avoir un jugement très dur envers nous meme, ce message fait raisonnance et est magnifique !
    Tu es très jolie je trouve et tu as raison, apprenons à nous aimer car nous le méritons, toutes et tous !!

  • Reply Mme tige 14 janvier 2019 at 18 06 16 01161

    Merci pour ce bel article.

    En y réfléchissant j’ai pas mal de choses à lui dire …

    Je l’ai détesté, mutilé, et il a été abîmé par d’autres mais …
    il m’a porté et supporté . Je l’ai tatoué, épilé, percé… en échange il a toujours répondu présent…
    je l’ai regardé, scruté et insulté pour chaques défauts … mais il s’est embelli avec l’age …

    Depuis quelques années, il a créé la vie … depuis , je le remercie… il est pas très exigeant, un peu de crème et pas trop de produits cracra …

    Chère corps , il nous aura fallu 27 ans pour s’aimEr … merci pour ses beaux moments, merci de me suivre dans mes caprices . Merci d’etre Si endurant , merci de me permettre de sentir , toucher , voir … merci ! Merci de ne pas être parfait… parce que toutes ces imperfections, mises ensemble, me rendent unique !

    Ps : par contre la mâchoire c’est pas négociable il va falloir faire quelque chose !

    L’espriT un peu bancal et tordu qui t’habite

    Et merci à toi , de proposer cet article qui m’a permis d’y réfléchir 5min !

  • Reply Petite Niçoise 14 janvier 2019 at 18 06 36 01361

    Alors je n’ai jamais eu l’occasion de t’écrire, je suis ton compte depuis un moment mais là je me dois de répondre à ce bel article !
    Nous les femmes nous nous trimbalons un certain nombre de bagages qui font ce que nous sommes avec nos forces et nos faiblesses
    S’accepter est un combat de longue haleine semé d’embûches alimentées par notre société
    Mais je sais que l’amour de soi passe aussi par les yeux de notre bien aimé-e et nous font sentir belle
    Ton article peut aussi aider les femmes à réaliser que notre corps est précieux et qu’il faut le préserver
    Merci et reste comme tu es

  • Reply Jessica 14 janvier 2019 at 18 06 37 01371

    Alors là, cette article… ❤❤❤ je vais aussi essayer d’être plus indulgente avec mon corps, même si ce n’est pas facile

  • Reply Raph.awel 14 janvier 2019 at 19 07 09 01091

    Très bel article et très belles photos ! Très touchant !
    J’aimerai dire à mon corps que depuis plus de trois ans je le maltraite à cause des chirurgies à répétition (9 opérations en deux ans). Que je ne le supporte plus à me donner des crises de douleurs chaque jour. Que je ne supporte pas qu’il est laissé rentrer l’endométriose en moi. Il me dégoute aussi à cause de toutes mes cicatrices. Mais depuis un mois je fais crise d’angoisse sur crise. Je suis totalement épuisée, je bouffe des anxiolytiques non stop donc je vais essayer enfin de le comprendre et de l’écouter. Je vais essayer de l’accepter grâce à mon chéri qui me trouve toujours aussi belle malgré mes cicatrices et mes protections (couches) que je porte chaque jour. Je vais essayer de le comprendre, de découvrir pourquoi mes crises viennent tous les jours. Pourquoi je suis aussi épuisée. Et je vais faire le nécessaire pour accepter tout cela et pour essayer d’aimer un minimum mon corps. Je n’ai jamais supporté mes cuisses comme toi mais depuis mes opérations j’ai perdu 7kg et depuis par contre j’aime mes cuisses qui sont plus fines ! C’est déjà ça ! Merci pour cet article ça me fait réfléchir sur mon corps !

  • Reply amandine_home 14 janvier 2019 at 19 07 17 01171

    Trop beau cet article.. y a que du vrai dedans, j’ai aussi beaucoup de mal avec mes complexes .. mon plus gros etant mon nez! Mais oserais-je un jour sauter le pas? Pas sur.. pour le reste c’est comme toi, les cuisses la cellulite ect.. et j’ai pris conscience recement suite à un accident du travail (je me suis faite une hernie discale non opérable) que c’etait important de prendre soins de son corps. Du coup je mange mieux, et surtout je me suis recemment mis au sport. Doucement à mon rythme, et je commence à aimer ça … 🙂 alors que je suis une vraie allergique au sport de base.. comme quoi un bobo peu tout changer . Des bisous ❤️

  • Reply Home2t 14 janvier 2019 at 19 07 20 01201

    Amour et bienveillance, ce n’est pas toujours facile mais c’est ce que notre corps mérite.. J’ai longtemps été complexée, je ne suis pas mince, j’ai de la cellulite et je n’aime pas toujours me voir en photo.. mon corps est imparfait mais il a réalisé mon plus grand rêve: il a porté et donné la vie. Un petit être parfait est sorti de moi il y a trois semaines et ça a vraiment changé le regard que je porte sur mes formes. Mes vergetures et mon ventre ont désormais une belle histoire, je n’irais pas jusqu’à dire que je les aime mais je les accepte, avec même un peu de fierté. Je te souhaite en tout cas de poursuivre ton acceptation, tes photos sont vraiment belles et tu es magnifique!

  • Reply Marine 14 janvier 2019 at 20 08 12 01121

    Splendide et courageuse, je le dis et je le redis tu es l’exemple même de l’influenceuse qui embellit le monde et l’esprit. Bravo Coralie ! J’espère de tout cœur que de jeunes femmes peut-être plus fragiles que les trentenaires que nous sommes trouveront dans tes mots la route à suivre pour conscientiser la beauté de leur unicité ! Parce que nous sommes toutes uniques et c’est pour ça que nous sommes belles ! 🙂
    Marine, ta couturière de bandeaux attitrée 😉

  • Reply Maud 14 janvier 2019 at 20 08 16 01161

    Cette série de photos est vraiment magnifique ❤️

  • Reply Andréa 14 janvier 2019 at 20 08 47 01471

    Ton article est très beau et bien écrit, tu as tout à fait raison dans ce que tu dit, on devrait tous en faire autant. les complexes ne sont pas toujours faciles à accepter les petits défauts que l’on aimerait faire disparaître et pourtant comme tu le dit si bien notre corps raconte notre histoire. merci pour ces lignes.

    et tes photos sont très belles, tu es plus que ravissante

  • Reply Coralie 14 janvier 2019 at 21 09 25 01251

    Magnifique ton article. J’aime beaucoup. Je pense que l’on se retrouve toute un petit peu dans ton article, nous sommes d’eternelle Insatisfaite ^^
    Mais reste comme tu es, je t’ai découvert il y a peu et j’adore ta personnalité toute douce ❤️

  • Reply Chaumeau 14 janvier 2019 at 21 09 48 01481

    Cet article est vraiment magnifique comme ces photos. Nos corps sont parfois difficiles à comprendre et nos complexes sont aussi difficiles à combattre mais quand on est aimé et que dans le regard de l’autre on voit tout ça c’est plus facile. Merci à toi et courage pour ton genou

  • Reply Léa 14 janvier 2019 at 22 10 26 01261

    Ton article est très beau, et les photos aussi d’ailleurs. Ça peut être dur quand on est une fille et qu’on nous apprend toute petite qu’il faut être jolie et bien habillée. Si j’avais quelque chose à lui dire au mien, ce serait que je suis désolée de l’avoir détesté pendant aussi longtemps. Le rdv pour la chirurgie était pris, quand un docteur m’a trouvé un emploi maladie. Un peu comme toi, ça m’a fait réfléchir. Ça m’a fait prendre conscience qu’il y a des choses plus importantes que ressembler aux mannequins des pubs…

  • Reply cecilia_cherieblossom 14 janvier 2019 at 22 10 40 01401

    Quel beau texte ! On a tous des complexes mais il faut apprendre à vivre avec et qu’ils ne nous gâchent pas la vie 🙂

  • Reply Mathilde L @mathou_boo 15 janvier 2019 at 8 08 38 01381

    C’est un très bel article, tu es un exemple ! J’espère pouvoir penser comme toi à 30 ans. J’ai 20 ans et je fais mon maximum pour apprécier mon corps à sa juste valeur même si ce n’est pas toujours facile. On lui trouve toujours des défauts, mais comme tu dis, sans ce corps, on ne pourrait rien faire ! Je te souhaite une bonne journée, continues comme tu es, tu ne diffuses que de bonnes ondes ❤

  • Reply Maïlys LD 15 janvier 2019 at 10 10 13 01131

    Quel bel article !

    Déjà au collège je n’aimais pas trop mon corps, car j’étais trop mince, trop maigre et j’avais beau manger ça n’y changeait rien. Puis je n’avais pas de poitrine, quelle catastrophe. Au lycée, j’ai commencé à grossir, je ne suis pas énorme bien sûr mais mes formes de femmes venaient petit à petit. J’ai détesté mon nez, puis mes genoux, puis mon ventre toujours.

    Puis mon amoureux est arrivé, il m’arrive encore de pleurer devant la glace (habillée je me supporte, après c’est une autre histoire) parce que j’ai un ventre énorme et que mes hanches sont larges. Au fur et à mesure il m’a aidée à m’accepter, fini d’enfiler un pull et un pantalon ou de me cacher dans les couvertures. J’ai une petite poitrine, que je n’assume pas vraiment, pour sortir, je met toujours des soutifs push-up pour que ça se voit sous mes pulls ou mes vestes. Aujourd’hui, j’ai quelques body et quelques soutiens-gorge ni push-up, ni coque, que je met uniquement à la maison. Quant à mon ventre et mes hanches, y’a des jours avec et des jours sans. Alors y’a encore des coups de mou et ça m’énerve encore plus quand on me dit « tu devrai manger plus que ça, t’es toute maigre » et que je vois ce qui se cache sous mes fringues.

    Bon, faut pas se cacher les choses hein, je ne fais pas de sport et on ne mange pas toujours comme il faut (pensée à la pizza commandée vendredi soir et qui m’a faite aussi dimanche, et à celle commandée dimanche soir et qui m’a faite aussi hier soir (promis y’avait des légumes dessus)). Je n’aime pas aller courir, par contre j’adore la randonnée, les balades et le ski (faudrait qu’il neige ce serait sympa). Je préfère faire du sport sans m’en rendre compte, je peux marcher quatre heures d’affilées du moment que les paysages sont beaux et que j’ai mon appareil photo mais tu ne me verras jamais aller courir au bord du lac.

    Mon amoureux c’est un peu la lumière au bout du tunnel, je m’accepte un peu plus parce que je vois dans ses yeux qu’il me trouve magnifique et qu’il me désire. J’ai commencé à déserter les couleurs foncées qui m’habillaient constamment et cachait tout ce que ça pouvait, bonjour le rose, le blanc, le rouge. Y’a tellement d’attentes de la société et de photos parfaites maintenant, que c’est d’autant plus difficile de s’assumer.

  • Reply Gérin 15 janvier 2019 at 12 12 13 01131

    Comme tout le monde, mon corps je l’ai détesté à une période…trop petite, trop mince, pas de formes, pas assez musclé…Et puis les corps de ma grand-mère et ma tante ont combattus un cancer, celui de mon père a réparé un trou laissé par une balle, celui de ma sœur a souffert pour que son dos se remette d’aplomb et qu’elle puisse marcher normalement..alors là j’ai compris sa réelle importance et le combat que lui aussi mène tous les jours pour que nous puissions simplement vivre normalement et en bonne santé. Alors certes il n’est peut être pas comme on aimerait physiquement, mais son rôle premier est de nous maintenir en bonne santé. Alors à nous de l’aimer pour ce qu’il est, de le respecter pour le travail qu’il fournit chaque jour et de le chouchouter au maximum pour qu’il soit en forme.
    Bon il y a encore des jours où je ne l’aime pas, mais avec le temps et la maturité c’est de moins en moins souvent Comme toi, mon regard sur mon corps à 30 ans est bien différent de celui que j’avais à 20 ans.
    Merci pour cet article plein de fraîcheur et d’honnêteté

  • Reply Lauriane 15 janvier 2019 at 13 01 21 01211

    C’est un très bel article, j’essaye de passer cette étape avec mon corps. A 6 ans j’ai apparemment arrêté de manger parce que je voulais « maigrir des jambes », à bientôt 30 j’ai toujours le même complexe, sauf qu’en voyant des photos de moi ado je me rends compte qu’elles étaient pas si vilaines mes jambes! Maintenant que je fais 75 kilos pour mon mètre 75 je suis un peu au bout de ma vie, j’ai pris beaucoup de poids sur un an et demi de temps (8/10 kilos) à cause d’un gros mal être au boulot, du décès brutal de ma mère en mars, et celui de mon petit chien en novembre qui a finit de m’achever après l’année que je passais. J’ai repris le sport en fin d’année pour essayer de m’aider à aller mieux, pour ma santé et pour m’affiner, mais je ne suis pas patiente et parfois j’en veux à mon corps et je lui en fait baver, comme pour le punir de ne pas changer comme je le voudrais (j’y vais parfois un peu fort sur les heures de sport). Il y a des moments où j’essaye de le voir de manière positive, je ne suis pas mince mais j’ai la chance d’être proportionnée, la prise de poids est générale plutôt que localisée. J’espere que lui et moi on trouvera un terrain d’entente et la force d’évoluer ensemble, je sais bien que sans lui je ne ferai rien du tout, parfois je le remercie, parfois je le hais, nous sommes comme un vieux couple lui et moi

  • Reply Duivon 16 janvier 2019 at 19 07 43 01431

    Je vais faire ma relou mais je trouve très dommage d’etre inspiree par une talentueuse artiste en plein essor, et de ne pas la citer…
    Merci Marion Seclin

    • Reply Coralie L. 17 janvier 2019 at 10 10 57 01571

      J’en ai parlé en stories et j’ai déjà relayé la vidéo il y a quelques mois dans un nouvel article donc là j’y ai pas pensé :/ Je rajoute de suite !

      • Reply Aline 18 janvier 2019 at 16 04 21 01211

        Honnête comme démarche, c’est rare sur internet

    Laisser un commentaire