Humeurs

Happy 2022

2 janvier 2022

Bonjour 2022 et merveilleuse année à toutes et à tous.

Pour commencer en beauté cette nouvelle année, j’avais envie de revenir à mes premiers amours et de blablater un peu avec vous. Parce qu’avant Instagram, il y avait ce blog où ce lien avec vous a commencé il y a bientôt 10 ans. Parce qu’avant la photo, il y avait l’écriture et que le blog est tout de même plus adapté à ce format qu’Instagram. Dans 2 mois, cela fera 10 ans que j’ai ouvert ellesenparlent.com et que j’ai fait sans le savoir basculer mon avenir. J’étais étudiante, dans mon studio montpelliérain et j’avais juste envie d’échanger avec d’autres mordues de la mode ou des mots. Et sans trop comprendre pourquoi ni comment, ça a pris. Et me voilà, là, 10 ans après, à reprendre un peu la plume après une année 2021 tumultueuse.

Sur le papier, 2021 avait tout pour être une superbe année, la belle maison, les deux bébés, le chouette boulot, la marque de mode… et elle l’a été sur un tas de points mais dans la fond, je ne l’ai pas aimée. Je ne l’ai pas aimée car elle a bousculé pas mal de mes principes et je lui en veux un peu pour ça. Céleste, Côme, Elles en parlent. Sur ces trois sujets, 2021 m’a clairement malmenée.

Commençons par Céleste. J’ai toujours rêvé de lancer une marque de mode mais malheureusement, ça n’a pas pris la tournure que j’avais imaginé. Un Made in France très compliqué à mettre en place à des tarifs accessible, des besoins de 1000 proto pour avoir la pièce parfaite mais pas assez de temps, donc on bâcle. Se satisfaire du « moins pire ». Se donner corps et âmes mais que cela ne suffise pas. Et donc, non, ça ne me convenait pas. Il s’est passé de très belles choses avec Céleste, je suis tellement amoureuse et fière de certaines pièces et je suis très reconnaissante envers celles et ceux grâce à qui cela a été possible mais je ne pouvais pas continuer à associer mon nom à un projet qui ne me ressemblait plus. Je ne sais pas du tout ce qu’il adviendra de la marque, en toute franchise, la fin de la collaboration ne s’est pas très bien passée, mais je suis fière d’avoir réussi à dire Non. Là, où j’ai d’habitude tant de mal à le faire, j’ai pensé à moi, à mes proches et à ce projet qui me bouffait de plus en plus. C’est terminé, et c’est un rêve bafoué qui s’est éteint avec.

2021 a bousculé une autre de mes convictions. La beauté de la vie à 4. Je me doutais que cela serait difficile mais je crois que j’embellissais un peu trop le tableau et autant un bébé, on avait traversé ça avec brio, autant deux rapprochés, la claque que l’on s’est pris. J’étais pas prête… Un véritable raz de marée et une culpabilité énorme de ne pas vivre ce rêve éveillé de ma famille à 4, celle que j’avais tant rêvé. Une culpabilité envers celles et ceux qui se battent pour avoir un enfant mais qui n’y arrivent pas. Pourquoi je n’arrivais pas juste à profiter et à accepter que cela puisse être difficile ? Au moins, moi, je les ai mes enfants et ils sont en bonne santé ! Mais voilà, 8 mois de nuits hachées, 8 mois sans temps pour moi ou presque, 8 mois sans temps pour nous, mon amour, la base de tout ça, 8 mois à chercher mes marques pour être aussi bien maman, femme, cheffe d’entreprise, maîtresse de maison. Pu**** j’aurais pas pensé que cela serait si difficile. Moi, l’hyperactive qui ne supporte pas ne rien faire 2 secondes, ça aurait du être trop facile de gérer tout ça. Mais je me suis pris la réalité de plein fouet cette année, non, je ne suis pas surhumaine et oui j’ai le droit de craquer. Cette année, j’ai accepté la vulnérabilité. On a le droit de dire quand ça ne va pas. Ce n’est pas pour autant que l’on n’est pas conscients de notre chance. Mais parfois, le bonheur est juste noyé derrière un brouillard de manque de sommeil. Et le manque de sommeil, plus que tout, ça rend fou et ça empêche de voir les choses objectivement. Mais c’est bon, j’ai accepté cette difficulté et j’ai accepté le fait que tout ne soit pas tout rose dés le début. Car il y a eu tellement mais tellement de moments de bonheur intense ! Chaque jour, le quotidien avec mes bébés est tellement bercé de moments de joie. Que je ne veux retenir que ceux-là. Et que je sais qu’un jour les nuits blanches seront derrière nous, le bonheur n’en sera que décuplé.

Côté Elles en parlent, 2021 a été une année compliquée à gérer. Comme 2020, j’ai eu un bébé et j’ai donc pris quelques mois de congé maternité. Un congé où évidemment je ne travaillais pas et où je ne touchais quasiment rien. Sur celle fin d’année 2021, j’ai voulu compensé, on m’a proposé tellement de beaux projets que j’en ai beaucoup accepté car il fallait compensé 5 mois OFF. On a trouvé une assistante de folie et avec elle tout va tellement plus vite que l’on avait le temps de tout créer. Bon, les maladies des enfants ont durci un peu tout ça mais on a pris le temps de créer de jolis contenus. Et j’ai retrouvé un plaisir monstre à faire ce que je fais ! Créer pour Noël c’est vraiment ce que j’aime le plus mais il a fallu tout poster et clairement, ça faisait bien trop. Ca ne me ressemblait plus. Je sais que j’ai un métier qui dans tous les cas incite à consommer, et c’est une facette que j’accepte car je n’ai pas le choix de toutes façons mais aussi parce que je peux vous inciter à bien consommer, de façon juste, au bon endroit. Mais cette année, c’était bien trop et j’avais la boule au ventre avant de poster tellement moi la première j’en pouvais plus ! Pourtant, une fois de plus, sur le papier, cela ne faisait pas tant. Mais des projets décalés, d’autres contenus non validés qu’il a fallu refaire font que tout est arrivé en même temps. Et je ne me suis pas reconnue. Alors, clairement, sur ce début d’année, je souffle et je réfléchis à comment bien mieux m’organiser en décembre 2022. Il n’y aura plus de calendrier de l’avent comme ils ont existé depuis 6 ans, je pense avoir fait le tour, mais j’ai encore quelques mois pour réfléchir à tout ça. Et surtout, nous serons 3, 4 avec Valou à Paris. J’ai appris cette année à demander de l’aide. Embaucher c’est aussi accepter qu’on a besoin d’aide et accepter que l’on ne peut pas toujours tout faire seuls. Une autre preuve d’acceptation de vulnérabilité. Et à plusieurs, c’est encore plus chouette !

Bref, 2021 m’a fait mal. 2021 m’a bousculée comme jamais aucune autre année ne l’avait fait mais grâce à elle, j’ai appris à dire non, j’ai appris à être vulnérable et j’ai appris à me remettre en question. Le bilan est donc plutôt positif non ? Ce ne sont pas mes premiers échecs et depuis bien longtemps, j’ai compris qu’un échec était bien plus utile dans une vie qu’une réussite. Car on en ressort grandi. Alors, oui, cette année, j’ai bien grandi et je suis prête à affronter 2022.

Pour 2022, je n’ai qu’un seul souhait : l’équilibre. Trouver cet équilibre personnel entre tous ces rôles sans en délaisser aucun. Partir en Laponie en amoureux et se promettre de partir une fois par an tous les deux parce que la base de cet équilibre, c’est mon homme, mon amoureux, mon meilleur ami, mon double, mon collègue et partenaire. Profiter de chaque seconde de ma vie de maman, même des réveils nocturnes, même quand c’est dur, parce que c’est si beau et qu’ils grandissent si vite mes amours… Trouver cet équilibre professionnel pour que tous les projets me ressemblent à 1000% et m’investir à fond dedans. J’ai une chance inouïe de vivre de ma passion, je n’ai pas le droit de tout gâcher en décevant des filles parmi vous là depuis des années qui ne m’ont pas reconnue en ce mois de décembre. Alors voilà, pas de nouveaux projets, pas de nouveaux bébés mais juste s’épanouir parfaitement tous les 4. L’équilibre, un mot si simple mais si compliqué à la fois. On verra bien ce que cela va donner…

Très belle année à toutes et à tous, prenez soin de vous. 

 

 

Vous aimerez peut-être

8 Comments

  • Reply Maryne 2 janvier 2022 at 18 06 49 01491

    Belle année 2022 ! Cela fait beaucoup de bien de venir te lire par ici. Je ne saurais dire pourquoi je trouve que ce format là te correspond mieux, c’est d’ailleurs par ici que j’ai commencé à te suivre, ce qui me plaisait le plus ? Venir lire les résumés de tes voyages (entre autre), et voir les magnifiques photos. J’aime beaucoup également Instagram mais je trouve que ça perd de son authenticité, c’est plus public, ici je trouve qu’on est plus entre copines que tu nous résumes ta vie comme ci nous étions au téléphone. Bref… Je m’étale, moi aussi je parle beaucoup. Je crois que l’année 2021 a été nuancée pour tout le monde, et je suis ravie de lire que malgré les petites ou grandes épreuves on peut s’en sortir. Je te souhaite une belle année 2022, pleins de belles choses en perspective, un peu plus de sommeil je l’espère. Hâte de te lire à nouveau. Marine.

  • Reply Moracchini 2 janvier 2022 at 18 06 49 01491

    Ceux qui te diront que c’est facile d’avoir 2 bébés rapprochés quand on a une vie active seront des menteurs, je n’en ai qu’un et malgré mon organisation sans faille et bien j’ai galéré alors 2!!! Le manque de sommeil est la pire des choses car cela joue sur notre humeur, notre motivation, notre corps qui dit « non » et du coup le moral est au plus mal. Alors tournons cette année 2021, ne retenons que l’arrivée de bébé Côme et souhaitons que 2022 soit l’année de l’épanouissement à 4 dans votre magnifique maison du bonheur ❤️❤️❤️

  • Reply Bénedicte 2 janvier 2022 at 23 11 21 01211

    Très bel article qui permet de faire le bilan de cette année. Ce que la maternité m’a appris c’est que je suis un pilier de notre foyer, au même titre que mon conjoint. Si je suis défaillante, le foyer est instable. Alors j’ai fait de moi ma priorité. C’est tout ce que je te souhaite.

  • Reply Juliette 3 janvier 2022 at 14 02 44 01441

    Merci pour l’honnêteté dont tu fais preuve dans la rédaction de tes articles, et très bonne année à toi !

  • Reply Louise 3 janvier 2022 at 21 09 43 01431

    Super contente de revenir de lire par ici, merci pour cet article. Et très belle année à toi et à ta famille, je te souhaite de trouver ce fameux équilibre si précieux en 2022 !

  • Reply Julie 5 janvier 2022 at 11 11 53 01531

    365 new days
    365 new chances

    Faire un bilan de l’année est l’une des meilleures choses à faire. Faire le point de ce que l’on a aimé, de ce que l’on a moins aimé et ne pas recommencer les mêmes erreurs.
    Se laisser porter selon ses envies et ne rien regretter.
    Des partenariats, ça part, ça vient mais une famille et le bonheur qu’elle nous procure reste à jamais.

    2022 va être une belle année, une très belle année.

    Amicalement,

    Julie – Chouquette et Compagnie

  • Reply HappyQuinqua 6 janvier 2022 at 20 08 56 01561

    Tu as su trouver les mots qui vont apaiser tes maux. Même si cette année n’a pas été à la hauteur de tes attentes sache que ça a été encore et toujours un plaisir de te suivre. 2022 te voilà plus mûre, plus en phase avec tes envies et tout simplement ta vie. Je te souhaite le meilleur et j’en suis sûre les bonheurs petits et grands seront au rendez vous. Je t’embrasse

  • Reply sophie 11 janvier 2022 at 23 11 03 01031

    Dommage pour Céleste, j’ai acheté 2 vêtements que j’adore… mais tu as eu raison si cela ne te convenait pas.
    Je n’ai pas remarque ce ‘trop » du mois de décembre, c’est toujours un plaisir de te suivre.
    Plein de belles choses pour 2022 !!

  • Leave a Reply