Scandinavie

Laponie Suédoise

19 février 2022

Un mois après notre retour de Suède et plus précisément de Laponie Suédoise, il est temps de revenir sur ce voyage absolument magique que j’avais tant rêvé.

Il y a des voyages comme celui-ci que l’on imagine depuis des années… La Laponie est LA destination dont je parle chaque année à Mathieu depuis 6 ans, j’en rêvais déjà avant et cette année, il a accepté qu’on y débute 2022 pour commencer l’année en beauté. Il faut dire qu’entre le virus et l’arrivée des enfants, cela faisait plus de deux ans que l’on n’avait pas voyagé, et en plus, c’était notre première semaine à 2 depuis deux ans aussi. Ce voyage comptais donc énormément pour nous. On a commencé à le réfléchir été 2021 (pour un départ début 2022) et j’en ai très rapidement parlé sur les réseaux. On hésitait à passer par une agence ou à tout faire seuls, on était déjà passés par une agence pour l’Egypte et la Jordanie et même si tout ne s’était pas passé comme prévu, on avait adoré l’expérience du tout inclus. On choisi quand même tout mais tout est booké par l’agence, une logistique carrément simplifié ! C’est alors qu’une lectrice parmi vous m’a écris pour me présenter Amplitudes, elle est agent de voyage chez eux, je ne connaissais pas du tout mais très vite elle nous a expliqué qu’ils organisaient des voyages sur-mesure et qu’elle serait très heureuse de nous organiser le nôtre ! On a donc fait appel à Amplitudes et en parallèle à une autre agence mais très vite Amplitudes nous a paru bien plus pro et bien plus à l’écoute. On a donc choisi de les laisser organiser notre voyage… Allez, je vous raconte tout !

Aparté…

Petit aparté avant de commencer, je parlerai du budget en détails mais il est important de noter que le coût d’un voyage peut très simplement varier du simple au triple en changeant d’hôtel ou d’activités. Pour ce voyage, on s’était presque dit « sans limite ». On avait envie de rêver comme jamais, on avait mis de côté depuis de nombreuses années et on savait que l’on n’y retournerai pas de ci-tôt. On savait aussi que les journées étaient très courtes à cette période, on voulait donc de très chouettes hôtels car on savait que l’on y passerai du temps quand il ferait nuit. Cet article est seulement une base d’exemple de voyage mais sachez que si vous passez par Amplitudes ou pas d’ailleurs, vous pourrez donc évidemment payer moins cher ou plus cher selon vos souhaits. Je vais vous partager les budgets en toute transparence mais je n’attends aucun jugement en retour, c’est juste un exemple. De plus, notre voyage a en partie était pris en charge par Amplitudes. Ce n’était pas prévu au début mais au fil des échanges, ils me l’ont proposé en échange de création de contenu et de mise en avant de l’agence. On a évidemment accepté et on a été parfaitement ravie de leurs services, du voyage proposé qui correspondait parfaitement à nos attentes et à leur disponibilité sur place. Franchement, on a rien à redire et si on le pouvait, on repartirai avec eux les yeux fermés !

Et retrouvez notre voyage comme voyage signature sur le site d’Amplitudes !

1 – Jour 1 : Paris – Stockholm

Tout d’abord, qui dit Stockholm dit la Suède et du coup la Laponie Suédoise. Pourquoi avons-nous chois la Suède et non la Finlande bien plus connue côté Laponie ? C’est Amplitudes qui nous l’a conseillé à mesure que l’on leur expliquait ce qu’on venait chercher en Laponie. Le Père Noël ? Pas du tout. On voulait surtout une Laponie en dehors des sentiers battus. On ne voulait pas croiser trop de touristes. On voulait visiter une Laponie sauvage et très vite ils nous ont proposé la Suède, plus méconnue mais tout aussi magique ! On a donc commencé notre séjour par une nuit à Stockholm avant de repartir à Luleå, bien plus au Nord, le lendemain. L’aperçu de Stockholm fut plutôt court mais on a adoré et cela nous a donné envie d’y revenir un long week-end, pour voir ses maisons colorées en plein jour ! On  a séjourné au Dowtown Camper by Sandic et on a clairement eu un énorme coup de coeur pour cet hôtel, son espace sauna / spa complètement dingue et sa piscine sur le toit. C’était absolument magique comme début de séjour… De quoi bien couper et lâcher prise en amoureux. Le lendemain, on a décollé pour la Laponie…

2 – Jours 2/3/4 : Stockholm – Luleå – Séjour au Brändön Lodge

Nous sommes arrivés à Luleå vers midi mais le temps de faire la route pour notre logement du soir, le Brandon Lodge, la nuit commençait à tomber. En janvier, les journées commencent à rallonger et la nuit polaire est terminée, on recommence à voir le soleil mais on ne le voit pas bien longtemps. Quand on y était, mi-janvier, il se levait vers 10h30 et se couchait vers 14h30. De 15h à 9h30 environ, c’était nuit noire. C’est assez déconcertant mais ça ne m’a pas tant dérangée, car cela veut dire que pendant les 4h de jour, on est quasi tout le temps en lever / coucher de soleil, les lumières sont absolument sublimes ! Mais par contre il faut profiter à fond, c’est parfois frustrant, même si du coup ça laisse du temps aux aurores boréales d’apparaître… Bref, revenons à notre voyage. La route de l’aéroport de Luleå au Brandon Lodge était absolument sublime… Tout était quasi blanc, on en a pris plein les yeux ! Il n’est pas du tout difficile de conduire sur la neige, les pneus neige des voitures sont dingues et les routes sont droites et larges. Au Brandon Lodge, on avait une petite cabane rien que pour nous avec deux petites chambres, un salon avec petite cuisine ainsi qu’une salle de bain. Ce n’était pas luxueux mais très sympa, mis à part la salle de bain qui aurait clairement mérité une petite rénovation. Notre chalet était vu sur la mer Baltique… ou plutôt sur ce que l’on imaginait la mer Baltique. Elle était totalement gelée et enneigée sur des dizaines de kilomètres. C’était impressionnant et dés le premier soir, on nous a embarqué dessus pour un dîner au milieu de la mer à attendre les aurores boréales. Malheureusement, ce soir-là, elles ne nous ont pas honorés de leur présence mais la soirée était quand même si magique ! Un dîner aux chandelles en amoureux sur un petit bungalow sur l’eau, avec un local cuisinier / guide adorable ! Une activité proposé par l’hôtel que je vous recommande ++.

Le lendemain matin, soit notre premier matin en Laponie, on a pu assister à l’un des plus beaux levers de soleil que je n’avais jamais vu… On sortait du petit déjeuner, le ciel a rosi de partout, avec la neige et la mer glacée, c’était un instant totalement hors du temps… On s’est préparé pour la moto neige mais malheureusement, je n’ai pas du tout accroché avec l’activité. On a pris de la vitesse sur la mer, le vent me glaçait chaque partie du visage (on nous avait passé une tenue grand froid mais ça ne suffisait pas) et j’ai vraiment pris peur. Au bout de 30mn, j’ai supplié Mathieu de rentrer au chalet et on a été se balader en forêt, j’étais bien plus dans mon élément. Le vent soufflait extrêmement fort et il a continué a soufflé toute la nuit. Jusqu’à faire partir toute la neige qu’il restait sur les arbres. Nous avons donc passé le reste du voyage sans neige sur les arbres et je vous avoue que j’en étais triste car cela change totalement le paysage et surtout, ne pas avoir de neige et des températures plutôt douces (on a eu -8 au plus froid et en général -2/-4), ce n’est pas du tout normal en cette période en Laponie… Cela s’appelle le réchauffement climatique et les pays près des Pôles sont particulièrement touchés, au grand désespoir des rennes qui peinent à s’alimenter et des éleveurs qui sont obligés de les ramener chez eux pour les nourrir dans des enclos.

Bref, tout ça pour vous dire que le vent avait soufflé toute la nuit et le lendemain, il soufflait encore tellement que l’on a décidé de prendre la route pour notre prochain hôtel plus dans les terres, là où le vent soufflait un peu moins. Une nouvelle heure de route pour Harads, dans des paysages à couper le souffle !

Dans cet hôtel et sur ces premiers jours :

  • On a adoré : la vue sur la mer gelée / enneigée – la soirée Aurora Hideway dans la cabane sur la mer – les levers de soleil – tous les repas et plus spécifiquement la soupe aux champignons
  • On a moins aimé : la moto neige (mais Mathieu a adoré), je pense qu’il faut tester, mais 2h je pense que ça suffit amplement – la météo et le vent

3 – Jours 4/5 : Séjour au Tree Hotel

Oh cet hôtel… J’en avais rêvé ! Et je n’ai pas du tout été déçue. On arrive dans une grande maison typique en bord de route puis on est accueilli par une adorable propriétaire qui nous explique que cet hôtel leur appartient depuis des générations et que depuis peu ils ont construit des logements atypiques. Un seul point commun entre tous ces logements : on dort dans les arbres. Nous, nous avons dormi dans la cabine, un petit cocon tenu on ne sait trop comment sur des troncs minuscules… Au Tree Hotel, la nature et les valeurs écologiques sont reines, on était vraiment dans notre élément. Après s’être rapidement baladés autour de notre cabane (plein de balades autour), on a pris possession de cette dernière avant d’aller faire un tour au spa / sauna qui était privatisé 2h pour nous. Non  mais le bonheur ultime… Y’a pas à dire, pour contrer le froid, les scandinaves, ils savent faire en matière de sauna. J’en n’avais jamais vu d’aussi beaux et en même temps, avec une nuit qui tombe à 15h, c’était parfait pour nous occuper les après-midi. Un dîner dans la maison principale de l’hôtel, un retour hilarant dans la neige et une nuit parfaite avec comme seuls voisins quelques écureuils.

Le lendemain matin, on a pris la route pour le cercle polaire et l’activité que j’attendais avec le plus d’impatience… La rencontre avec Anna, une jeune femme Sami. Elle et sa famille ont gardé le mode de vie traditionnel des Samis, un des plus anciens peuples de l’Union Européenne, qui habite dans les paysages arides de la Terre Sami (plus communément appelée la Laponie). Elle nous a accueilli dans sa maison, maison qu’elle habite quelques mois dans l’hiver. Le reste du temps, ils partent en montagne plus au Nord avec leur troupeau de rennes car de base les Samis sont nomades. Il faut savoir que tous les rennes appartiennent à un Sami, aucun renne n’est vraiment sauvage, mais ils vivent pour la plupart en totale liberté. Nous avons ce jour-là pu rencontrer quelques rennes qui étaient rentrés car ils étaient plus faibles ou avaient besoin de soin. Son mari passe son temps à se balader vers chez eux pour suivre les rennes et voir comment ils vont. Si une femelle est enceinte ou qu’un mâle est mal en point, il les ramène pour les soigner avant de les laisser repartir. Les rennes sont sauvages mais ils ont leur habitude et sont quasi tout le temps dans le même coin. En hiver, ils vivent là et dés le printemps, ils vont migrer avec les Samis plus au Nord pour chercher le froid. Une migration longue et dangereuse car ils y croisent de nombreux animaux sauvages et doivent protéger les rennes des prédateurs comme les ours. Les rennes avaient, et ont toujours une place particulière dans la culture samie. En effet, c’est grâce à eux qu’ils pouvaient survivre. De nos jours, beaucoup de Samis continuent à vivre de la chasse, de la cueillette de baies mais également du tourisme. Ils conservent un statut distinct grâce à l’utilisation de leur propre langue.

Bref, je pourrais vous faire un article entier sur ce peuple tant cette rencontre m’a passionnée. On a échangé pendant 3h avec Anna et c’était tellement intéressant ! Après nous avoir présenté les rennes (énorme coup de coeur pour la renne blanche nommée Rosie), nous avons eu droit à un déjeuner typique sous le Kota, une maison facilement transportable sous forme de tipi. Puis en fin de repas, Anna nous a chanté un chant traditionnel. Un instant hors du temps, sûrement mon plus beau souvenir du voyage.

Mais il était déjà temps de rentrer à Harads car un nouvel hôtel nous attendait, l’Arctic Bath, un nouveau lieu magique !

Dans cet hôtel et sur ces jours suivants :

  • On a adoré : la rencontre avec Anna, les rennes, Rosie ; le confort du cocon du Tree Hotel, l’instant sauna / spa
  • On a moins aimé : entendre parler Anna du réchauffement climatique, des rennes qui n’arrivent plus à se nourrir…

4 – Jours 5, 6 et 7 : Séjour à l’Arctic Bath

C’était déjà le dernier logement de notre escapade en Laponie… J’avais du mal à y croire tant c’est passé vite ! Le fait que les journées soient si courtes fait passé le séjour encore plus vite donc il est indispensable de profiter à fond de chaque minute. On est arrivés à l’Arctic Bath de nuit et encore une fois, on était sur l’eau mais on ne voyait pas l’eau. Les petites cabanes ont été construites sur de petits pontons, comme si elles flottaient. Côté design, accueil, ambiance, on est sûrement sur l’un des plus beaux hôtels que je n’avais jamais fait ! C’est clairement un budget mais on ne le regrette pas du tout ! On a pris un petit apéro dans notre chambre à 18h car là-bas on dîne tôt puis on s’est dirigé vers le bâtiment principal pour le dîner. C’est là que la magie a commencé à opéré… Moi qui pensait que la journée ne pouvait pas être plus belle, entre le réveil au milieu des arbres, la rencontre avec les rennes, Anna et ses paysages de folie, une aurore boréale se dressait là, juste au-dessus de nous. Elle n’était pas très marquée mais on l’avait vue ! Il y en a même eu 4 ou 5 et on est resté complètement scotchés par ce spectacle. On en rêvait sans trop y croire, mais elles étaient bien là. Le dîner était excellent mais je vous avoue qu’on avait qu’une hâte, le terminer pour ressortir car mon appli My Aurora Forecast n’arrêtait pas de vibrer : l’indice qui était pourtant prévu comme faible grimpait à vue d’oeil ! Il arrivait à 5, ce qui est top ! Pourtant, les prévisions n’en avaient pas prévu avant dimanche, jour de notre départ… Mais la magie était là. On est ressorti et le spectacle a repris de plus belle. On a même pas eu besoin d’aller bien loin, il y en avait tout le temps, elles dansaient juste au-dessus de nous et mon iPhone les a parfaitement capturées (ce qui nous arrangeait bien car on avait envie de profiter et pas de se prendre la tête à faire 1000 réglages pour les photographier). Franchement, j’en ai encore les larmes aux yeux en écrivant ses lignes tant c’était puissant, tant j’avais rêvé de ce moment depuis tant d’années. Il y a 7 ans, j’étais venue en Norvège en hiver en grande partie pour elles et chaque nuit, je passais tant d’heures dehors mais je n’en ai jamais vu. Là, il était 20h, il ne faisait même pas très froid et on était dans notre hôtel à admirer le ciel et la puissance de notre planète à nous offrir de tels spectacles. Bref, je vous souhaite à tous de vivre ça un jour…

La cinquième journée était terminée, je me suis endormie des étoiles dans les yeux et le lendemain, nous avons rencontré un adorable Musher qui nous a raconté son amour pour ses chiens et sa passion pour le chien de traîneau depuis des années. On a fait une balade de 3h avec une chouette pause goûter auprès du feu. On a croisé des rennes qui nous ont accompagnés une bonne partie du chemin. Encore un moment absolument parfait ! C’est comme ça que s’est conclu ce voyage hors du temps… Nous sommes ensuite rentrés à l’hôtel, un petit tour au sauna pour se réchauffer puis nous avons bouclé nos valises… Le lendemain c’était déjà l’heure de rentrer à Paris.

Dans cet hôtel et sur les derniers jours :

  • On a adoré : les aurores boréales… les levers de soleil sur cet hôtel absolument sublimes, les dîners excellents
  • On a moins aimé : devoir dire au-revoir à la Laponie… sans avoir vu un seul flocon tomber

5 – Question budget

Clap de fin sur ces 7 jours / 6 nuits en terre Samie… C’est fou comme c’est passé vite ! Mais on en a pleinement profité et c’est bien le principal. Côté budget, comme je l’ai dit en introduction, le prix du voyage est complètement différent selon les logements que vous choisissez ou les activités que vous ferez. Le Tree Hotel et l’Arctic Bath sont des hôtels de luxe, on a aussi choisi de faire des activités seulement à deux, comme ce diner aux chandelles sur la mer. Tout cela se paie, de notre côté on avait envie de se faire plaisir, pourquoi se priver quand on peut le faire ? Mais je pense qu’un jour on refera la Laponie avec les enfants, en mode Airbnb et moins d’activités coûteuse, le budget sera évidemment plus faible.

Le tarif de notre voyage est d’environ 5500 euros par personne : 7 jours / 6 nuits – Vols + Hébergements + Activités + Repas + Location de véhicule + Vols intérieurs ; tout inclus. Mais si vous retirez les 3 nuits dans les hôtels de luxe, vous retirez déjà environ 2500 euros par personne, d’où le budget. La Laponie est un voyage onéreux mais cela peut être plus accessible. Je pense qu’il faut compter au minimum 2000 euros par personne tout de même pour une semaine avec des activités indispensables pour découvrir la région. Il faut savoir que la vie est chère sur place.

Et retrouvez notre voyage comme voyage signature Amplitudes, il est donc possible de réserver exactement le même voyage que nous chez Amplitudes ou alors de le modifier mais de s’en servir comme base.

6 – Comment s’habiller en Laponie ?

Et enfin, la question qui est je pense la plus revenue tout au long de notre voyage : on s’habille comment ? Pour le coup, nous n’avons pas eu aussi froid qu’on l’avait imaginé donc on a pu s’habiller comme on s’habille chez nous dans nos montagnes mais on avait prévu le coup et on était si besoin équipés pour des -20 degrés. Le plus important dans ces moments là : la technique de l’oignon avec trois couches distinctes :

  • la première couche : des sous-vêtements techniques : il s’agit de sous-vêtements moulants, respirants et qui gardent la chaleur (Damart est ton ami)
  • la deuxième couche : la couche chaude : la polaire, le gros pull en laine ou en cachemire
  • la troisième couche : la parka ou la veste de ski

Et s’il fait vraiment froid genre -15/-20 on rajoute une couche entre la deux et la trois, le pull fin en cachemire en plus de la polaire ; la doudoune fine… on multiplie les épaisseurs en haut comme en bas !

En bas, je portais un collant polaire + un legging polaire. Et quand je savais que j’allais toucher la neige ou qu’il faisait vraiment froid comme la nuit, je portais mon pantalon imperméable. J’aurais pu prendre un pantalon de ski mais j’en voulais un plus confortable, j’ai donc trouvé chez Go Sport de mémoire un pantalon de randonnée imperméable spécial montagne et grand froid. Il ressemble à un pantalon de ski mais il est plus resserré au niveau des chevilles et il est plus stretch et donc plus confort.

Sur la tête un bonnet doublé polaire et aux mains des moufles, c’est encore mieux que des gants classiques quand il fait vraiment froid. Mais comme on n’a pas eu si froid, j’ai parfois pu porter des gants classiques plus fins. Et aux pieds ? Des Sorel évidemment. Vous savez à quel point j’adore ces chaussures que je porte depuis des années, mes pieds ayant un peu grandi avec la grossesse, j’ai du en acheter de nouvelles cette années et je les trouve tellement belles. Dessous, chaussettes fines + chaussettes polaires selon le froid, il est mieux de surtailler un peu les Sorel du coup. Et c’est parfait !

Je porte :
Bonnet Pipolaki (je l’ai depuis des années, c’est le plus chaud de mes bonnets, il est doublé polaire)
Parka Helly Hansen (je l’ai eue en cadeau pour Noël, elle est parfaite pour les grands froids et n’est pas pour autant trop grosse, j’en voulais une claire sans ressembler à un bibendum, j’ai mis longtemps à la trouver mais je ne la regrette pas)
Legging avec cachemire Calzedonia (ils sont vraiment biens)
Bottines Sorel (la base, j’ai pris du 41 pour mon 40)

Et dessous ou à d’autres moments :
Polaire H&H (merci Père Noël encore)
Tee-shirt Damart
Legging Damart ou collants polaires H&M
Pantalon de randonnée hivernale Go Sport

& merci Amplitudes d’avoir organisé ce si beau voyage…

Chéri, on repart quand ?

Vous aimerez peut-être

No Comments

Leave a Reply