Voyages

Petit aperçu de la Suisse

20 janvier 2019

Cet article aurait dû s’appeler « une belle semaine en Suisse » mais non, la vie et mon genou en ont décidé autrement. Cela sera donc un petit aperçu de la Suisse allemande avant d’y repartir bientôt pour de nouvelles aventures, dès que je serai rétablie !

Tout début janvier, j’ai réalisé que nous avions quelques semaines libres sur le mois. C’était très calme côté boulot, j’ai donc proposé à Mathieu de faire nos valises, comme très souvent, sur un coup de tête. J’ai choisi la Suisse car elle n’est pas très loin de la maison et je voulais avant tout voir de la neige. Cela tombe bien, sur les stories d’une de mes « Instagrammeuses » préférées, j’ai nommé @kitkat_ch, il y avait de la neige à gogo ! C’est donc dans ce coin là que l’on irait se balader. Ça, c’était l’idée initiale. Mathieu n’était pas le plus ravi car bien évidemment, je lui ai trouvé l’un des spots les plus reculés de la Suisse et l’un des plus loin de la maison. Mais une fois qu’il avait vu que le fameux train rouge passait par là, il était convaincu. Il a bossé quelques jours sur un programme pour que l’on parte une semaine et que l’on voit tout plein d’autres belles choses. J’avais tellement hâte de partir !

Jour 1 : du lac Caumassee au Bernina Express

Zurich, Coire et Caumassee

On est entrés en Suisse par le nord et ce n’était pas prévu, mais on a fait un petit stop imprévu à Zurich, ville que j’ai trouvé très mignonne et où j’ai bien envie de revenir une prochaine fois. Mais on avait de la route car le soir-même on dormait dans notre coin paumé, on n’a donc pas traîné et pris la direction de Preda, point d’étape final du jour. On a déjeuné chez Da Mamma à Coire, une petite ville elle aussi très mignonne, déjà très enneigée et au pied des montagnes. Only commençait à devenir fou de voir tant de neige, c’était difficile de le faire remonter en voiture !

Juste après, notre hôte du soir nous fit une petite surprise : le village où l’on réside n’est pas accessible en voiture l’hiver, il faudra donc prendre un train pour y accéder. Au début, cela nous a plutôt fait plutôt flipper, moi qui aime bien tout maîtriser et tout organiser, je n’avais pas du tout pris en compte ce point ! On avait quelques affaires et plusieurs valises dans la voiture… Il allait falloir revoir tout ça et surtout trouver le bon train. Allez, ça va le faire.

Comme on pensait être large côté timing, on a fait un petit crochet par le lac Caumassee à Flims avant de rejoindre Bergun. J’ai aussi découvert ce lac sur Instagram et il valait clairement le détour. L’idéal aurait été d’en faire le tour, cela n’avait pas l’air bien long mais comme toujours, on manquait de temps. Pas très loin de lui, le Crestasee, très canon aussi, à en croire Instagram. Un petit coucou, deux trois photos, un vol du drone et on a pris la route pour Bergun.

La découverte du Bernina Express

La neige était évidemment de plus en plus présente, bien qu’on ait eu de la chance, le ciel était bleu ce jour-là et les routes semblaient dégagées. Jusqu’au dernier village avant Bergun où la route n’était pas du tout déneigée. On a remercié nos 4 pneus neige posés sur la voiture juste avant de partir. On a en plus le « grip control » sur notre voiture, qui a un mode neige et qui nous permet plus de prise sur la neige ; on a donc vite remarqué que la voiture était carrément à l’aise sur ce terrain et on était très rassurés car on savait que de la neige, on allait en en manger. Sur les conseils de notre hôte, on s’est garés à la gare de Bergun, une toute petite gare dans un tout petit village. On a fait le switch des valises pour prendre le moins d’affaires possible, et on a attendu le train direction Saint-Moritz. Et là… Surprise. La plus belle du voyage : le train que l’on allait prendre était ce fameux train que l’on est venus chercher par ici : le Bernina Express. La ligne ferroviaire est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle emprunte 55 tunnels et 196 ponts en traversant des tunnels hélicoïdaux vertigineux et en franchissant des viaducs spectaculaires. Elle relie les glaciers du nord de la Suisse à l’Italie. Elle est moins connue que la ligne du Glacier Express car elle est plus petite mais elle passe par des lignes communes. En gros, le Glacier Express passe par la ligne du Bernina Express mais ne s’arrête pas partout, pas à Preda où nous avons dormi par exemple, mais il y passe, vous avez donc une partie des mêmes paysages.

Cela semble plutôt logique après tout mais on n’avait même pas fait le rapprochement avant, ou alors, on n’osait pas y penser tant cela aurait été chouette. « One of the most spectacular train in the world » nous a dit notre hôte… Je dirais même plus que ça ! Ce premier soir, on a pris le train de nuit donc on n’a pas tant réalisé à quel point la route était belle mais on imaginait grâce aux quelques lumières des chalets allumés… Petit point noir tout de même : le prix. On n’avait pas prévu ce coût supplémentaire et en Suisse, tout est cher. Il faut compter en plus le trajet, ou plutôt les trajets en train + le coût du parking pour la voiture qui reste à Bergun. Mais on fera un point budget plus tard, pour l’instant : on rêve !

Vingt minutes de train plus tard, nous voilà arrivés à Preda, c’est encore plus petit que Bergun et ce village n’est donc accessible qu’en train pendant tout l’hiver ! Notre hôte nous attendait sur le quai, avec une luge pour nous aider à transporter les bagages. Parce que tirer des valises sur la neige, ce n’est pas vraiment le plus simple et on avait un bon quart d’heure de marche pour rejoindre la maison. 15mn de marche sur une piste de luge qui relie, en luge, Preda à Bergun. Notre hôte nous explique que beaucoup de gens viennent ici pour ça, il n’y a pas de station de ski mais cette piste de luge est très réputée : on loue la luge dans l’une des deux gares, on monte en train puis on redescend en luge ! Il fallait donc qu’on essaye, ça a l’air bien trop chouette ! On arrive donc au chalet, en passant sous les rails du train et on se retrouve dans un petit écrin de paradis. Il faisait nuit ce soir-là mais j’imaginais déjà tellement la beauté du lieu. Moi qui rêve de la Finlande, on y était presque, les montagnes en plus. De la neige à perte de vue, une petite rivière que l’on entend couler, des sapins de partout et deux petits chalets perdus au milieu de tout ça. Les voitures ? Bien loin. Le seul que l’on entendait parfois : le petit train rouge. Notre hôte nous a préparé à manger (pas trop le choix si on veut dîner dans le coin) et on a vite fermé les yeux parce qu’on savait que la journée du lendemain serait bien chargée…

Jour 2 : du Viaduc de Landwasser à ma blessure au genou

Zoom sur notre maison d’hôtes

Pour en revenir à la maison d’hôtes, je l’ai trouvée sur Booking après avoir vu qu’Airbnb proposait zéro logement dans la région. En même temps, il y a tellement peu d’habitations, cela ne m’étonne pas. C’est une maison d’hôtes d’une dizaine de chambres ; confort et déco sommaires dans un cadre absolument idyllique. Une maison à l’orée des bois, en pleine nature, à laquelle on n’accède qu’à pieds. Depuis cette maison d’hôtes, il y a un tas de départs en randonnée pour découvrir tout plein de merveilles dans les environs, quelle que soit la saison. Bien sur en hiver, une randonnée prend plus de temps et il faut être bien équipés mais on avait prévu d’aller voir le lac de Palpuogna situé à 1h de marche de là. De belles cascades sont aussi dans les environs.

Côté chambres, vous pouvez choisir des chambres avec salle de bain privative, c’est ce que nous avions choisi, ou pas. La salle de bain des autres chambres étant la porte collée, ça ne m’aurait pas dérangée pour une prochaine fois. Sachant que nous étions seuls car en dehors de toutes vacances ou week-end. Il y a en bas une salle commune avec en accès libre tout un tas de jeux de société et livres, et goûters ou gourmandises à régler en partant. Nous avons évidemment goûté du chocolat suisse et dîner les deux soirs dans la maison. C’était des repas simples mais très bons et copieux, pour 20 francs suisse par personne (point budget après).

Réveil en plein paradis blanc

Le lendemain matin, nous nous sommes réveillés avant que le soleil ne se lève et avons découvert peu à peu un paradis blanc se dessiner sous nos yeux… La neige était tombée pendant la nuit mais le temps était plutôt calme. Mathieu a sorti Only et créé tout un tas de traces (après celles des biches/cerfs) quand même. Il y avait plus d’un mètre de neige fraîche, je n’en avais jamais vu autant, même en Norvège… Il faut dire qu’on était bien en hauteur, à 1800m d’altitude et au cœur de la suisse allemande. Rapide petit dej’ et nous voilà dehors pour faire quelques photos avant de partir. On se devait d’immortaliser tout ça !

Le plus beau des voyages en train…

On a ensuite pris la direction de la gare de Preda, seuls cette fois, mais le chemin est facile : il suffit de suivre la piste de luge et de longer la voie ferrée. Le train est très vite arrivé (il y en a toutes les 30mn) et on a débuté le plus beau des voyages en train de notre vie… Des paysages à couper le souffle, le train serpente la montagne et offre des points de vue à couper le souffle. Les images ci-dessous parlent d’elles-mêmes, j’en ai clairement eu les larmes aux yeux. Il y en plus plusieurs modèles de train dont un qui permet d’ouvrir les fenêtres, nous sommes tombés par hasard sur lui ce matin-là et nous étions seuls dans le wagon (peut-être 10 dans le train). De quoi profiter à fond, faire quelques photos, filmer un peu et voir Only aussi émerveillé que nous. Le train continuait jusqu’à Coire mais nous nous sommes arrêtés à Bergun pour récupérer notre voiture. Pour info, si vous ne vous sentez pas de conduire sur les petites routes enneigées, le train part de Coire et les routes sont très grandes jusqu’à cette ville. Vous pouvez donc laisser votre voiture là et tout faire en train ou à pieds (vous pouvez aussi venir à Coire en train).

A la recherche du Viaduc de Landwasser

Nous avons pris la route pour Filisur et nous sommes garés à la gare (on aurait donc pu le faire en train) pour partir à la recherche du fameux viaduc de LandwasserAprès avoir pris le train dans de sublimes paysages, on allait voir ce fameux train traverser un viaduc de 65m de hauteur. Il y a énormément de ponts sur cette ligne, on en avait pris plein juste avant mais celui-ci est le plus spectaculaire de la ligne ferrée. Ce viaduc de pierre de 142m de long enjambe la vallée sauvage de Landwasser et pénètre dans un tunnel dont l’entrée borde une vertigineuse falaise. Ça donne envie non ? On a suivi les panneaux pour nous amener jusqu’à ce fameux viaduc mais, un peu trop émerveillés par le cadre de folie, on s’est un peu perdus et avons donc dû couper en plein champ pour récupérer la bonne route. C’est là que je me suis blessée en m’amusant tout simplement dans la neige et en loupant une barrière cachée sous cette dernière… J’ai eu très mal sur le coup mais il était hors de question d’être venus jusque là et de ne pas voir ce viaduc. Je me suis relevée, j’ai commencé à marcher et ça allait donc j’ai continué. On a marché une vingtaine de minutes pour arriver à un premier point de vue. Ce n’était pas celui que l’on était venus chercher mais il y avait tellement de neige et rien n’était déneigé qu’avec ma jambe mal en point, on s’est arrêtés à celui-là. Pour accéder au plus beau, il faut descendre dans la vallée et remonter de l’autre côté. Le point de vue d’en bas vaut lui aussi carrément le détour. Comptez environ 3h pour avoir le temps de tout faire, sachant qu’il faut attendre les passages de train, deux toutes les 30mn environ. On a dû attendre 20mn je pense et cette attente fut très longue pour moi car de ne pas bouger, la douleur commençait à monter… Mais on l’a vu ce train passer sur ce viaduc ! Et c’était absolument sublime… En témoigne cette petite vidéo.

Retour à la maison

On est ensuite revenus jusqu’à la voiture, on a déjeuner à Filisur dans un petit restaurant italien très bon, conseillé par notre hôte (dans l’hôtel Ratia), puis la douleur commençait à monter et marcher devenait de plus en plus compliqué. On a vite compris que le programme rando + luge de l’aprem venait de tomber à l’eau mais pensions qu’un aprem de repos suffirait. On avait aussi prévu d’aller faire un tour dans le petit village de Latsch, que j’avais découvert en photos. On a quand même été y faire un tour mais il neigeait tellement que l’on a rien pu voir. Nous sommes donc rentrés à la maison d’hôte et les 15mn de marche entre la gare et la maison furent parmi les plus longues de ma vie. Le soir, j’ai vite réalisé que notre voyage touchait à sa fin. Je ne savais pas ce que j’avais mais je ne pouvais plus poser le pied au sol. Je pensais à une entorse du genou, pas les ligaments croisés, c’était déjà ça, il y avait plus grave, mais en tout début de voyage, j’étais tellement triste… Le lendemain, on a repris la route pour Lyon, 8h de route dans la journée (on ne devait pas rentrer par là) où il a neigé non stop… Mathieu a assuré. Le soir, Urgences et on m’annonce une fêlure du péroné, de multiples hématomes et peut-être une entorse à l’un des ligaments mais il faut attendre que ça dégonfle pour voir. Bref, 3 semaines d’immobilisation, deux mois sans sport et plein de projets qui tombent à l’eau. Mais c’est la vie !

Jour 3/4/5 : Ce qu’aurait du être la suite du programme

Comme promis en stories, je vais quand même vous raconter rapidement ce qu’aurait dû être la suite de notre voyage au cas où ça vous donne des idées de vadrouilles. On aurait dû partir de Bergun le jour où l’on est parti mais prendre la direction du sud de la Suisse et d’Interlaken pour une nuit. Sur la route, plusieurs spots notés, on aurait aimé prendre le col de Susten (mais il est rarement ouvert l’hiver) ou cette route folle à Andermatt ou descendre vers l’Italie jusqu’à Locarno et Lavertezzo où j’avais repéré un si joli pont. Juste avant Interlaken, Iseltwald et cette maison « posée » sur le lac. On trouve la plupart de nos spots sur Instagram comme vous pouvez le voir. Le lendemain, direction le Airbnb que j’avais le plus hâte de visiter plus à l’est, sur la route de la maison, à Chandolin. Sur la route, on voulait visiter le joli village de Grindelwald et découvrir le lac Blausee (on y reviendra). Et on voulait ensuite profiter au maximum du Airbnb, faire une randonnée autour du chalet et visiter le coin mais à pied. Le sur-lendemain, on avait prévu de rentrer petit à petit en visitant Gruyère et en faisant un petit coucou au lac Léman. J’ai peut-être oublié deux trois spots et parfois, certains se rajoutent le jour J mais voilà à peu près ce qu’aurait dû être la suite du programme…

Parlons budget

Récemment, je vous ai demandé ce qui vous manquait dans mes articles voyages, vous êtes nombreuses à m’avoir parlé du coût de ces derniers. J’en parle peu car je trouve qu’un même voyage peut avoir des coûts si différents selon le lieu où l’on loge et si l’on dîne au restaurant ou pas, dans quels types de restaurants, etc. On cherche en plus des spots souvent photogéniques donc mettons parfois le prix là où vous pourriez trouver un logement moins cher « juste » pour faire de belles photos (je précise que c’est notre job) ; mais je vais quand même vous dire combien ça nous a coûté pour vous faire une idée, en gardant en tête que vous pouvez sûrement réduire les coûts en trouvant d’autres logements.

1 – Coûts transports 

  • 40€ de vignette pour conduire en Suisse sur l’autoroute : on l’a achetée à la frontière directement, c’est le même prix et c’est rapide (pas de péages du coup) – elle est valable du 1er décembre de l’année précédente au 31 janvier de l’année suivante, soit jusqu’au 31 janvier 2020 pour nous.
  • Essence : même prix qu’en France à peu près – on en a eu pour 60€ d’essence en tout en Suisse.
  • Bergun Preda en train : 25 Francs Suisse par trajet (10 par adulte et 5 pour Only) – on l’a donc prix 4 fois, cela rajoute 100 Francs soit 88€ non prévus (1€ = 1,13 Franc suisse) + 40 Francs suisse de paking à la gare. Ne vous amusez pas à ne pas payer le parking ou le train, contrôles TRES fréquents. On a du beaucoup de chance car pour le trajet où j’étais blessée, le train arrivait et j’avais très mal donc on est montés dedans sans prendre de ticket. Un contrôleur est arrivé, on lui a expliqué, il nous a fait payé le tarif classique et non l’amende. Cela rajoute donc 125€ au prix de la location.

2 – Coût logement : 140€ par nuit pour la maison d’hôte à Preda + 80 Francs Suisses pour les deux repas pour 2 : 320€

3 – Coût restaurants : On a fait deux restaurants en plus, coût moyen de 20€ par personne.

4 – Coût total pour 2 jours 2 nuits pour 2 personnes + Only : environ 550€.

Sachant qu’avec les nuits supplémentaires, on arrivait à 1200€ la petite semaine. C’est donc un certain budget, la Suisse est un pays qui coûte cher mais je pense que je ne vous apprends rien. Mais je pense qu’il vaut totalement l’investissement tant il est beau et à deux pas de chez nous. On espère repartir plus tard terminer ce voyage qui avait pourtant si bien commencé.

Point looks

Petit point look pour finir, suite à toutes vos questions, voici ce que je portais pour rester au chaud pendant tout le séjour :

Aux pieds, j’ai emmené mes deux paires de Sorel chéries, mais je n’ai eu le temps de porter que les premières :

  • Bottines Sorel : je les ai achetées il y a un an, elles font parfaitement l’affaire dans la neige. Je les ai aussi portées en Allemagne, je les adore quand il fait froid. J’hésite à les prendre en noir maintenant…
  • Après-ski Sorel : on avait prévu de faire une balade en raquettes et quand il y a beaucoup de neige, c’est tout de même plus costaud que mes bottines, mais moins légères aussi du coup

Côté manteaux :

  • Parka rose Sixth June : elle n’existe plus en rose, je l’ai depuis plus d’un an et je l’aime toujours autant, très chaude et jolie, je l’ai aussi prise en noire cette saison et c’est parfait pour l’hiver lyonnais (en rose j’ai trouvé ce modèle soldé chez Damart qui a l’air très canon)
  • Manteau rouge Joules : gros craquage et d’ailleurs dernier craquage mode en décembre, ce manteau Joules, j’ai découvert cette marque à la gare Saint Pancras à Londres, et depuis je traine pas mal sur leur site, j’ai adoré la couleur et la coupe de ce manteau, on dirait une cape et la qualité est parfaite. Je n’avais pas du tout froid avec dans la neige?

Pour le reste, je portais mon jean noir Topshop, comme il n’était pas prévu que je me roule dans la neige, ça suffisait largement. En dessous, l’hiver, je porte toujours un collant thermo-isolant de ce style ou un collant polaire que j’avais eu dans une Gambettes Box il y a des années. De grosses chaussettes et c’est parfait ! En haut, un petit débardeur, un sous pull contre le froid et un gros pull. Côté gants, je m’étais très mal équipée avec mes jolis gants qui n’ont pas aimé ce grand froid, il faut que j’en trouve de nouveaux. Une écharpe (je ne quitte pas depuis un an ma And Other stories), un bonnet (j’ai trouvé mon blanc sur un marché) et voilà, on est équipés !

Et vous, une anecdote similaire à la mienne en voyage ?

Vous aimerez peut-être

26 Comments

  • Reply Camille Perret 20 janvier 2019 at 16 04 02 01021

    Merci pour l’article, j’étais super intéressée. J’ai vu qu’il existait des pass illimités (2, 3, 4 jours ..) pour le train (bernina ou glacier ?). Sais-tu si le Bernina s’arrête à Zermatt ? 😀

    • Reply Coralie L. 20 janvier 2019 at 16 04 30 01301

      Non il n’y va pas :/ Il faut prendre le glacier express pour Zermatt il me semble 😉

      • Reply Camille 20 janvier 2019 at 17 05 54 01541

        C’est bien ce qu’il me semblait. Merci

  • Reply Maïlys LD 20 janvier 2019 at 16 04 04 01041

    Ce trajet est sublime ! Je vais à Lugano en février pour 24h en amoureux.

    Je pense que je ferai ce trajet là, ou du moins une partie, avec mon amie Camille avec qui je suis allée en Californie – j’ai tellement hâte de repartir avec elle ! On à la chance d’habiter à la frontière alors on aura déjà moins de route et visiblement, le voyage n’a pas l’air trop compliqué avec la neige alors autant se lancer. 🙂

    Petite précision pour la vignette Suisse : elle est valable un an (ça paraît bien moins cher du coup dis comme ça !) 😉

    Les photos avec ton manteau rouge dans la neige sont sublimes… Tu rayonnes, comme toujours.

    • Reply Coralie L. 20 janvier 2019 at 16 04 30 01301

      Elle est valable un an et demi exactement 🙂 Du coup c’est vite rentable si tu y retournes 😉 Merci beaucoup <3

      • Reply Maïlys LD 21 janvier 2019 at 22 10 37 01371

        Par contre, c’est marrant mais je n’ai pas vraiment la sensation que la Suisse soit plus chère que la France. Peut-être parce qu’en vivant tout proche je me suis habituée aux prix, tarifs etc mais comme tu l’as indiqué dans ton article 1€ est presque équivalent à 1CHF alors… Après c’est sûr que comparé à Lyon ou au Sud de la France ça peut paraître cher. 🙂

  • Reply cherrybomb 20 janvier 2019 at 17 05 01 01011

    Ca donne trop envie ! Mais comme tu dis la Suisse c’est cher haha, ce sera pour plus tard ! 🙂 les photos sont juste incroyables en tout cas !

  • Reply Ben 20 janvier 2019 at 18 06 27 01271

    Mais quel bel article de mon pays. Mais de m’avoir fait voyager à l’intérieur de chez moi 🙂

  • Reply Oliver 20 janvier 2019 at 19 07 36 01361

    Mission accomplie Coralie ! Le rêve blanc avec ce magnifique petit train rouge qui semble arriver tout droit d’un autre monde …merci pour ce joli article avec tes photos juste tooooop!

  • Reply Nova Stella 20 janvier 2019 at 19 07 38 01381

    Article magique, merci de nous faire voyager si souvent ! ♥

  • Reply Oliver 20 janvier 2019 at 20 08 20 01201

    Mission réussie ! Tu m’as embarqué dans ce magnifique train, tout droit sorti d’un conte ✨! Tes photos sont toooop ! Merci Coralie !

  • Reply Cosmic Sam 20 janvier 2019 at 21 09 45 01451

    Magnifique!

  • Reply penseedeparis 20 janvier 2019 at 22 10 11 01111

    Les photos sont sublimes, on dirait un conte de fée ! La suisse fait partie de mes destinations rêvées (surtout en hiver), merci pour ce super article et bon rétablissement 🙂

  • Reply lilouuuu 21 janvier 2019 at 6 06 53 01531

    Toute cette neige c’est magnifique, dommage que vous n’ayez pas pu voir la suite, mais je suis sûre que ce n’est que partie remise !
    Bisous

  • Reply Emma - Vanema 21 janvier 2019 at 18 06 56 01561

    Ça a l’air vraiment féérique avec toute cette neige. Les photos sont magnifiques ! J’adore lire des articles sur la Suisse qui est mon pays d’adoption. Pour 2019, j’ai pris comme résolution de partir moins souvent à l’étranger et de faire des escapades internes. Du coup, j’ai pris pleins de notes pendant la lecture de ton article 😉

  • Reply cecilia_cherieblossom 21 janvier 2019 at 21 09 31 01311

    Les photos sont magnifiques ! C’est dommage que le voyage se soit terminé de cette façon mais tu auras l’occasion d’y retourner 🙂

  • Reply Violette Le Chevert 22 janvier 2019 at 20 08 00 01001

    C’est impressionnant comment tu nous fait voyager à travers ton article .. Les photos sont magnifiques ! Bon rétablissement 🙂

  • Reply Solyman 23 janvier 2019 at 10 10 11 01111

    C’est juste magnifique ! Par curiosité, tu utilises quel appareil photo ? J’imagine que ce n’est pas un smartphone lol

  • Reply Marine 23 janvier 2019 at 14 02 10 01101

    Mon dieu ce voyage, cette neige, cette route, ces photos 😀
    Tout pour donner envie de voyager et se rendre sur place !!

    Bisous Coralie 🙂

    Marine – lesdeuxchouettes.fr

  • Reply Blondie 23 janvier 2019 at 15 03 50 01501

    Tes photos sont magnifiques !! ça me donne envie d’y aller *-*

  • Reply Lola 25 janvier 2019 at 17 05 08 01081

    Que c’est beau ! le trajet en train me laisse rêveuse (oui je suis bien jalouse là :p)

  • Reply Carnet Déco 30 janvier 2019 at 11 11 33 01331

    Superbes images comme toujours, ça donne envie de découvrir la Suisse !

  • Reply theamasblog 3 février 2019 at 13 01 00 02002

    Tes photos sont MA GNI FIQUES ! Je trouve ça vraiment sympa que Only vous accompagne partout ahah ! Je voulais savoir, quel appareil photo utilises-tu pour toutes ces merveilleuses photos ? Bisous à toi 🙂

  • Reply Rémi G. 7 février 2019 at 12 12 35 02352

    Les photos sont magnifiques. On va se laisser tenter par un petit weekend en suisse aussi.

  • Reply Chloé de Marseille 25 février 2019 at 8 08 46 02462

    Magnifique la neige. Un peu de frisson quand j’ai vu que tu étais assise sur la barrière avec le vide en dessous. Pour ma part j’ai le vertige. Superbes les photos avec le rouge qui a été optimisé.

  • Reply Maïlys LD 27 août 2019 at 22 10 28 08288

    Cet article et tes photos me font tant de bien. Je crois que j’ai trop regardé la Belle et la Bête combiné à Heïdi mais je rêve tellement d’un Noël dans un chalet, perdu au milieu de la montagne, avec des mètres de neige, un immense sapin, un Noël cosy, joyeux, combiné à des descentes en ski, en luge, des randonnées dans la montagne, des films de Noël, une tonne de plaid, etc, etc. ❄

    Comment ça on est en août ?

  • Laisser un commentaire