Humeurs

Les masques doivent tomber

30 juin 2018

Bonjour l’article pas du tout prévu et l’envie de l’ouvrir un peu en ce week-end ensoleillé. Hier, je travaillais tranquillement quand Mathieu m’appelle et me dis « Oh, il faut absolument que tu vois cette vidéo, on dirait toi quand il parle et il aborde un sujet qui te tient à coeur ». Je lâche mon ordi, je descends et je tombe sur Guillaume Ruchon, un lyonnais que Mathieu suit qui fait des vidéos vraiment canons. Hier, le sujet n’était pas un joli voyage mais un titre plutôt accrocheur : « LA VÉRITÉ SUR LES INFLUENCEURS (FAKE) ! ». Oh que j’aime ce genre d’accroche !

Si vous êtes tout nouveau ou nouvelle par ici, vous ne le savez peut-être pas, car je suis un peu plus « lisse » ces derniers mois. J’ai tellement de boulot et une vie à 100 à l’heure que je kiffe, que je ne prends plus le temps d’expliquer les backstages ou de dénoncer certaines pratiques. Pourtant, c’était un peu « ma passion » avant. J’ai écrit un article il y a un peu plus d’un an qui expliquait comment et combien je gagnais ma vie, j’ai ensuite dénoncé les « Pods » et en stories ou plus sur Snapchat avant, c’était un sujet récurrent. Intérieurement, ça bouillonne encore en moi quand je vois la fausseté qui traine sur Instagram mais je passais au-dessus par manque de temps et parce que je sais que parmi vous, ça dérange. Ca dérange parce que ce n’est pas ce que vous venez chercher par ici. Ca dérange parce que ça sonne un peu trop « plainte » alors que je ne suis pas à plaindre. Certes, je ne suis pas du tout à plaindre et j’aimerai donc que vous ne preniez pas cet article tel quel mais il y a un moment où chaque jour, je sens mon job bafoué par des « pseudo influenceurs » qui viennent pourrir la plateforme avec des pratiques plus que limites ! J’ai une crédibilité à tenir et les agences et nous lecteurs, devons ouvrir les yeux. J’ai donc regardé la vidéo de Guillaume et j’avais envie de lui dire merci sur chaque phrase tellement je me sentais raccord avec tout ce qu’il disait. J’ai voulu m’abonner à son Instagram pour lui envoyer un petit message et le féliciter d’avoir « eu les couilles » de l’ouvrir mais son compte était privé. Un peu plus tard, on discute, il me dit qu’il s’est mis en privé parce qu’on lui achète des faux followers pour « le punir » d’avoir osé ouvrir sa bouche. Non mais où va le monde ? C’en était trop, il fallait que ça sorte par ici aussi ! Et vu que je suis plus douée en mots qu’en vidéo, c’est en blabla que je vais vous expliquer ma vision du sujet, que je vais reprendre certains de ses mots pour vous permettre d’ouvrir les yeux. Parce qu’à force de les dénoncer, on arrivera à venir à bout de ses pratiques qui polluent Instagram et on récupérera peut-être un réseau un peu plus sain.

La vidéo de Gui Ruch

PS : si vous avez vu la vidéo, je vais reprendre certains des termes donc désolée pour le doublon

Le contexte

Oui, je m’insurge en parlant d’Instagram, un sujet qui vous passe au-dessus pour beaucoup mais il faut savoir qu’aujourd’hui, Instagram a clairement tué les blogs et tout les autres réseaux côté business pour les « influenceurs ». Je déteste ce terme parce que je le trouve très péjoratif mais c’est la mode de nous appeler comme ça et puis finalement, on n’a pas vraiment de nom donc ça sera plus simple. Instagram est donc notre « gagne-pain » principal et oui vivre en postant des photos sur Instagram fait clairement rêver ! Oui, ma vie sur Instagram fait clairement rêver tout court mais j’en ai sacrifié des choses et des années pour en arriver là. J’ai bossé et je bosse encore aujourd’hui comme une tarée pour continuer de ce rêve : vivre de ma passion. Je suis arrivée sur Instagram en 2013, il y a 5 ans, un an après avoir créé mon blog. A l’époque, on s’amusait juste avec les filtres et on relayait nos articles. C’était plus rapide, plus instantané et ça permettait de créer un lien quotidien avec ses lecteurs. Tout a été très vite pour moi sur Instagram, mes photos plaisaient et je gagnais des abonnés tout naturellement. Fin 2016, j’avais une communauté de près de 80K. Puis j’ai tranquillement passé les 100K, juste avant que le nouvel algorithme arrive et rendent les choses plus difficiles en ne mettant plus en avant automatiquement les photos. Pour se lancer et pour « monter » sur Instagram, c’est aujourd’hui bien plus difficile mais cela fait de plus en plus rêver. Alors, chaque jour, des pratiques douteuses sont utilisées pour gagner des abonnés. Car, qui dit plus d’abonnés, dit plus de cadeaux, plus d’invitations et même plus d’argent. Au début, ça se concentrait sur l’achat de followers, mais maintenant, les gens achètent sans scrupules des likes et des commentaires (on peut même acheter des vues de vidéo ou des vues en stories). Je comprends que ça donne envie, c’est tellement facile et ça coûte si peu cher. Je pourrais me dire que c’est leur problème et que s’ils arrivent encore à se regarder dans une glace, tant mieux pour eux. Mais je n’y arrive pas, j’ai beau avoir la chance de vivre très bien de mon blog et malgré tout ça, ça me rend dingue de voir des gens à l’influence si « fake » être invité un peu partout ou être placé sur plein d’opérations. Il est où le mérite dans l’histoire ? A côté de ça, des centaines de plus petits comptes se battent pour créer du contenu qualitatif et ne décollent pas ! Alors, même si j’ai eu la chance de « grandir » avant toute cette fausseté sur Instagram, ça me rends dingue et je me dis que si mon influence peut servir à dénoncer ces pratiques, elle aura au moins servi à quelque chose.

Le problème actuel

Il y a donc un tas de comptes tout sauf cleans sur Instagram. Personnellement, j’arrive à voir très facilement qu’un compte n’est pas tout à fait clean mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde et c’est malheureusement encore moins le cas des agences qui se font avoir par des K ou des likes de folie sur une photo. Sauf que quand on creuse, on voit bien que ce n’est que du vent. Et les marques sont ensuite évidemment déçues d’avoir fait confiance à quelqu’un qui ne leur a strictement rien rapporté ! Déjà que beaucoup de marques sont encore frileuses quant au fait de travailler avec des « influenceurs », une mauvaise expérience peut les dégoûter et décrédibiliser totalement le secteur. Quand je propose à une marque de parler de leurs produits pour lequel j’ai eu un véritable coup de coeur, je sais que « de vraies » personnes vont voir ce produit et surtout qu’elles me font confiance. En 6 ans de blogging, j’ai réussi à rassembler une réelle communauté que j’ose dire de qualité et j’en suis fière ! Mais cela ne peut pas se faire en quelques mois… Il faut être réaliste et surtout arrêter d’être aveugle. Le souci, c’est qu’il existe très peu de choses pour vérifier tout ça. Ca peut se voir si on regarde en détail qui sont les abonnés d’une personne, d’où ils viennent, ce qu’ils commentent… Je comprends que les agences n’aient pas le temps de tout creuser et pire encore, certaines plateformes s’arrêtent juste aux « K » : si vous avez 20k, vous aurez tel cadeau. Youhou. Alors, je vais essayer de vous présenter en quelques mots les principales pratiques qui existent pour vous permettre de démêler le vrai du faux sur Instagram et je vais vous parler de HypeAuditor (zoom en partie 3) qui est, je pense, ce qui se fait de mieux pour vérifier tout ça aujourd’hui.

Les principales dérives

1 – L’achat de followers : simple et efficace.

Comment le voir ? Il y plusieurs moyens :

  • le plus simple est de regarder la courbe d’abonnés de la personne. Des outils comme Hype Auditor permettent de voir un graphique qui donne le nombre d’abonnés au fil du temps. Quand il y a des grand pics de +10k en deux jours, c’est rarement totalement naturel. Cela peut être du à un concours ou à un tag d’une personne ultra connue qui nous a fait de la pub, mais la plupart du temps, ça sonne fake. C’est d’ailleurs suite à une somme de concours en  décembre lors d’un calendrier de l’avant et à une hausse plus forte de mon nombre d’abonnés qu’il y a un an et demi, on m’avait accusé d’acheter des followers. Ce sont de vrais concours et de vrais cadeaux qui me font gagner de vraies personnes. Finalement, on avait reconnu que c’était une erreur mais ça m’avait beaucoup affectée qu’on pense que je puisse faire appel à ce genre de pratique… J’en avais d’ailleurs écrit un article nommé « L’envers du décor » où je dénonçais déjà l’achat de followers à relire ici si ça vous intéresse.
  • on peut aussi le voir en regardant d’où viennent principalement les abonnées de telle ou telle personne. Le truc c’est qu’on achète rarement des comptes français… Il suffira donc de regarder de plus près d’où viennent les followers pour pouvoir voir ça. La plupart des achats sont des comptes brésiliens à en croire Guillaume, je vous avoue ne pas avoir creuser plus le sujet
  • sur HypeAuditor, on peut enfin comparer les followers contre les following. Parce que certains achètent via des robots qui pratiquent le « follow pour follow ». Le robot s’abonne à des comptes qui ressemblent à ceux de vos abonnés, va liker et commenter des photos pour qu’en échange, vous remarquiez la personne et alliez vous abonner. Mais juste après, il se sera désabonné. Ca donne une courbe de « Following » en dent de scie qui trahi en deux secondes ce genre de méthode.

En toute transparence, ma courbe à moi :

2 – L’achat de likes/commentaires : toujours plus…

Parce que oui, on est quand même pas fous, on ne s’arrête plus aujourd’hui au nombre d’abonnés. On achète donc des likes et des commentaires pour augmenter aussi cet engagement !

Ce que l’on regarde le plus maintenant, c’est l’engagement. Pour l’obtenir, on divise le nombre d’abonnés pour le nombre de likes/commentaires. Il faut savoir que plus on a d’abonnés, plus l’engagement sera bas. L’engagement moyen est situé entre 5 et 15%. J’ai pourtant un engagement de 4,91% mais la plateforme HypeAuditor dit de mon engagement qu’il est « Excellent » : ouf, me voilà rassurée.

Comment le voir : la plateforme HypeAuditor analyse comme il faut cet engagement en regardant d’où viennent les commentaires : faux comptes ? Pods (échange de commentaires entre copines/connaissances) ? La plateforme voit tout ! Mais pour faire simple sans passer par la plateforme, quand vous voyez 300 commentaires sur chaque photo sur un compte à 100K, c’est souvent une partie de fake. Des petits robots viennent tranquillement laisser des commentaires… Mais des commentaires pas très inspirés. Petit exemple par ici :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires fake les plus répandus « Nice shot » / « So pretty » / « Cool shot ».

Pour le voir aussi, il suffit de regarder sur votre Instagram ce qu’aime les gens que vous suivez, dans la partie « abonnements » à côté du « Vous » sur le petit coeur. Vous seriez surpris de voir des personnes liker ou commenter des dizaines de comptes « étranges » à 2h du mat. Puis à 3h. Puis à 4h. Ceci est un robot qui le fait pour eux mes amis !

L’outil magique pour démêler le vrai du faux : HypeAuditor

Voici les deux principales pratiques utilisés pour tricher sur Instagram mais pour déceler ces pratiques, si on voulait faire bien, on regarderai aussi d’où viennent les commentaires : si c’est un compte qui a 9000 abonnés et 9000 abonnements, c’est surement un fake et donc un petit robot qui laisse des commentaires pour lui. Si c’est du Pods, c’est de l’échange de commentaires : je te laisse un commentaire, tu m’en laisses un. Entre copines, ça peut être chouette, mais entre 50 personnes avec tout le temps le même commentaire sous chaque photo : ça sonne faux. Bref, il faudrait y passer un temps fou ! J’ai découvert HypeAuditor il y a quelques mois suite à des partages sur les réseaux, j’avais été voir à la va vite mais je n’avais pas vu à quel point c’était puissant et bien renseigné ! Les analyses sont payantes mais on en a trois gratuites en rentrant simplement son mail. La plateforme analyse en détail tous les comptes pour en ressortir tout un tas de chiffres et surtout une note sur 100 qui traduit la qualité totale de votre compte Instagram. Sur HypeAuditor, on peut savoir d’où viennent les abonnés, qui ils sont ; l’historique de notre compte, tout est passé au peigne fin et si on a un jour utilisé une manip frauduleuse, il le voit.

Zoom sur mon compte pour mieux comprendre :

8,4K posts : le nombre de posts que j’ai fait en 5 ans : ça fait peur

140,8K : le nombre de mes followers

« ER » 4,91 % : c’est l’engagement, dont on parlait plus haut. Il est creusé dans la deuxième partie de l’analyse à voir juste en dessous.

Global rank : classement de mon petit compte dans le monde ^^

Quality followers : c’est le nombre de personnes qui pour la plateforme sont de qualité.

Authentic engagement : c’est l’engagement de « personnes authentiques » par post tout simplement.

Audience Quality Score : le chiffre le plus important, c’est la moyenne de tous les autres chiffres qui donne une note sur 100. Sur le coup, j’ai vu 95, je me suis demandée pourquoi pas 100 ! Mais j’ai un compte qui a 5 ans donc je suis suivie par des comptes plus utilisés aujourd’hui, donc fantômes, donc comptes suspicieux. J’ai quasiment vu personne au dessus de 95 (ah si Mathieu a 98, normal). A partir de 85, je pense que ça passe mais en-dessous, ça cache obligatoirement quelque chose…

Followers : d’où ils viennent, qui sont-ils, quelle langue parlent-ils… Chez moi, ce sont principalement des français qui parlent français et ce sont à 77% des « Real People ». Donc tout va bien. 2,3% des personnes qui me suivent sont des influenceurs : plus de 10K ; 14,1% sont des mass followers (ils suivent beaucoup de monde) et 6,9% des comptes suspicieux. Ce n’est pas énorme mais je vous avoue que je m’en passerai bien… !

Followers reachibility : le fait que nos followers suivent beaucoup de monde ou pas. Chez moi, 86% des gens suivent moins de 1500 followers, alors qu’en moyenne c’est 81,1% pour des comptes à 140K. Donc j’ai une bonne note.

Followers quality : 80% de mes followers paraissent authentiques, de vraies personnes, alors que la moyenne est à 70%. Donc j’ai encore une bonne note, même excellente.

Courbe followers & following : on en a parlé juste au dessus, c’est l’évolution des gens que l’on suit et qui nous suivent. Vous voyez là que c’était plus facile au début et que depuis ça stagne pas mal, mis à part pour les concours.

 

Engagement : 6,8K likes en moyenne, 148 commentaires en moyenne : 4,91 de taux d’engagement, la plateforme me dit que c’est excellent, et pourtant je trouve ça tellement ridicule même pas 5% ! Mais c’est pour la plateforme excellent car, en moyenne, les comptes à 140K ont 1,42% d’engagement. Ca fait peur !

Authentic engagement : qui like, qui commente, encore des « real people » : ouf.

Comment authenticity : alors là j’ai eu ma seule mauvaise note, note que je ne comprends à vrai dire pas du tout parce que juste au dessus ils me disent que c’est bon. 5308 des récents commentaires que j’ai eu se sont révélés non authentiques. Le pire, c’est que la dernière fois que j’avais fait l’analyse, c’était bon, donc je sais pas mais une de mes photos a dérangé sur les commentaires, peut-être celle qui a cartonné avant-hier dans les champs de lavande. Un gros pic de commentaire comme ça a peut-être paru suspicieux… Je ne comprends pas mais j’assume. C’est comme ça.

Like-comment ratio : le ratio entre les likes et les commentaires tout simplement. J’ai en moyenne 2,2 commentaires par 100 likes, ce qui est bien car la moyenne est de 1,2.

Brand mentions : cette partie analyse le nombre de « pub » et partenariat que l’on fait. J’en ai un petit peu plus que la moyenne d’après la plateforme, mais quand j’ai cliqué sur les « 8 brands » analysés comme « ad » pour la plateforme, certains posts n’en sont pas, c’est juste des posts où j’ai mentionné des marques pour des produits mêmes pas offerts. Cette partie là n’est pas très fiable mais elle a au moins le mérite d’exister.

 

 


Voilà, l’analyse de mon compte est faite en détail. Je ne vais pas m’amuser à aller tester d’autres comptes, Guillaume l’a très bien fait pour nous dans sa vidéo mais vous êtes maintenant en mesure de vous, analyser les comptes que vous voulez. Je ne vous dit pas ensuite de traîner des comptes sur la place publique si vous trouvez de « fake influenceurs » mais juste de savoir à qui vous avez affaire pour ne pas être dupés et que les agences ou les marques arrêtent de faire confiance à n’importe qui. A nous de nous battre pour préserver cette jolie plateforme qu’est Instagram et ne pas la laisser pourrir à cause de ces sales pratiques…

Vous en pensez quoi vous ?

Vous aimerez peut-être

23 Comments

  • Reply Laurie 30 juin 2018 at 14 h 32 min

    Super ton article c’est vraiment intéressant ! Je suis d’accord avec vous (la vidéo de Guillaume est aussi vraiment complète) c’est très chiant ! Et dur pour les petits comptes ^^d’ailleurs on ne peut utiliser HypeAuditor en dessous de 1000 followers

  • Reply Alice 30 juin 2018 at 14 h 59 min

    Merci de nous faire plus comprendre ce monde et surtout garde ton jolie sourire! Bon courage à toi dans ce monde de fou

  • Reply Audrey 30 juin 2018 at 15 h 03 min

    Super intéressant, autant la vidéo que ton article. Je te suis depuis des années et j’aimais bien tes petits « coups de gueules » Ils sont justifiés et argumentés.
    Evidemment que ça te rends folle, ça discrédite ton travail, ton investissement. Ces personnes sont sûrement en train de faire des plouf dans leur piscine ou autre pendant que tu peines à décrocher les week end pour nous proposer des contenus, pour échanger avec nous.
    Et nous on se fait avoir par ces comptes là qui souvent se disent « transparent »
    qui présentent « que les produits qui leur plaisent » alors que deja la base est mauvaise.
    Il faut espérer que vous allez réussir (tous ceux qui se « soulèvent » contre ces fakes) à ouvrir les yeux aux agences et aux lecteurs.
    Bref. Merci d’être toi. Continue avec tes coups de gueules, ton rire et ta spontanéité. Tes followers tu les mérites

  • Reply Ellen Olenska 30 juin 2018 at 16 h 35 min

    Jalousie hyper mal placée…Il y a de la fausseté dans votre compte aussi, surtout avec des partenariats avec des sandwichs carrefour ou des photos de Santorin complètement dénaturées…Ce genre de « pratiques » a lieu dans tous les secteurs…c’est le jeu d’instagram…

    • Reply Coralie L. 30 juin 2018 at 17 h 33 min

      Je ne vois pas où serait la jalousie… j’ai largement de quoi faire 🙂 et je ne vois pas en quoi faire un partenariat avec une marque normale grand public ou encore moins retoucher le bleu d’une photo peut être aussi faux qu’acheter des followers. Vous mélangez tout et ce n’est pas parce qu’il y a des dérives dans tous les secteurs qu’il ne faut pas les dénoncer 😉

  • Reply rachel 30 juin 2018 at 18 h 11 min

    Coucou Coralie !

    Super ton article, et merci car tu m’as fait découvrir Guillaume -> abonnement direct !
    Sinon, en effet, les pod et autres achats sont carrément démotivants, mais ce qui m’exaspère le plus c’est le follow unfollow…

    Allez, je file lire ton article sur la Grèce, histoire de réver à nouveau un petit peu ( c’était déjà fait avec tes stories 😉 )

    Rachel

  • Reply Fanny | Parenthèse Citron 30 juin 2018 at 20 h 26 min

    C’est un article intéressant, pour beaucoup de monde je pense (blogueur ou non).

    Par contre ton analyse est flouée à mon sens quand tu regardes l’origine des gens qui suivent et commentent. Tu oublies que tu es une blogueuse française vivant en France ; pour celles qui comme moi ont tendance à déménager souvent (France puis Espagne puis USA, et pour d’autres ce sera des pays encore plus « lointains »), ce n’est pas forcément un gage de non-authenticité, seulement qu’avec des hashtags pertinents et des recontres IRL, on a attiré des gens des secteurs où l’on a vécu. Idem pour les voyages : pendant ou à chaque retour (lorsque je communique dessus via publications et/ou stories), des personnes qui vivent dans les destinations concernées se mettent à me suivre… La localisation des comptes est donc à mon sens un paramètre assez délicat à analyser.

    A part ce point, je suis d’accord avec toi et te rejoins sur le côté désolant. Il est clair que pour un petit compte comme le mien, espérer avoir davantage de visibilité aujourd’hui est compliqué. Néanmoins, si on le fait d’abord pour soi et les quelques interactions obtenues sans trop se mettre de pression, ça n’en devient pas désagréable non plus, tout dépend de nos objectifs. J’ai abandonné l’idée d’avoir 10K un jour, ça me semble compliqué surtout en m’obstinant à faire ce que j’aime. Etant photographe je soigne particulièrement les visuels, mais ça s’arrête là, les fantaisies de mon compte sont d’abord là pour que je m’amuse moi.

    La seule chose qui me fatigue vraiment avec Instagram, en réalité, ce sont les commentaires laissés par des robots… et en fait je comprends que plutôt que de les snober, je ferais mieux de les enlever.

    • Reply Coralie L. 1 juillet 2018 at 10 h 37 min

      Merci pour ton commentaire. Pour l’histoire des pays, je suis allée très vite sur le sujet mais regarde la vidéo de Guillaume qui creuse un peu plus, ça dépend évidemment d’où tu te situes mais les robots dont on parle sont souvent du Brésil ou du Pakistan et je doute que j’ai beaucoup de lectrices dans ses pays là 🙂 Donc quand on voit 50% de brésiliens sur un compte français, on se doute qu’il y a du fake 😉 Mais de toutes façons HypeAuditor le voit 😉

  • Reply san Christina 30 juin 2018 at 21 h 03 min

    merci pour cet article mais on pourrait parler des faux concours de blogueuse qui ramassent plein d abonnés et offrent a leurs amies ..et nous abonnés honnetes on.fait quoi ..ceci est un probleme sur instagram aussi important que les fake influenceurs

    • Reply Coralie L. 1 juillet 2018 at 10 h 35 min

      Je pense que c’est quand même moins courant, enfin j’espère… Mais oui c’est aussi un souci. De toutes façons, tant que les concours ne seront pas encadrés (comme c’est le cas dans le monde classique), il y aura des dérives…

  • Reply Madeleine 1 juillet 2018 at 8 h 19 min

    Merci pour cette article très intéressant, très instructif. (un peu complexe mais bien expliqué).
    C’est malheureux jusqu’où peuvent aller les gens. Le nombre de fois où il y a un compte « win followers » qui s’abonne à mon compte c’est affolant.
    Je n’ai pas beaucoup de followers, et très souvent les personnes s’abonnent dans l’attente qu’on s’abonne en retour et dans la minute qui suit se désabonne. Où se désabonne car on ne l’a pas fait en retour. Je ne saurais pas dire si ce sont des robots.
    Je n’ai pas ton professionnalisme, ton ancienneté, je ne suis qu’une petite blogueuse. Comme tu le dis, aujourd’hui, ce n’est pas facile de percer quand on débute. Sur instagram j’ai arrêté de mettre des hashtag car cela « amenait » que des mauvaises personnes qui ne s’intéresse pas à mon feed.
    Je te souhaite bon courage pour tout ça, mais surtout encore une belle et longue vie à ton blog (que j’aime beaucoup lire).

  • Reply Alice 1 juillet 2018 at 18 h 19 min

    J’apprécie ton compte car au final on fait avec ce que deviens ce réseau, mais très honnêtement ce que je trouve dommage c’est d’avoir justement professionnalisé la fait de partager ses bons plans, ses coups de cœurs, et qui fait que tout ce qu’on trouve sur Instagram même si ça remplit bien sa fonction de nous faire rêver, sonne faux. Désormais ce n’est juste qu’un immense panneau de pub, en plus joli… après c’est sur que je préfère ceux qui assument le côté « professionnel » et/ou marchand de leur activité sur les réseaux que ceux qui nous font croire etre nés avec une cuillère en argent dans la bouche! Donc merci de dénoncer les pratiques au comble du ridicule de certains.

    • Reply Coralie L. 2 juillet 2018 at 11 h 55 min

      Je comprends totalement ton point de vue mais gérer blog + job classique, je n’y arrivais plus, c’était pas vivable tant j’avais de travail donc soit j’arrêter le blog, soit j’arrêtais mon job… La passion l’a emporté et je n’ai en rien changé ma façon de bosser pour autant. Là où avant je parlais de produits offerts, je parle de produits en étant rémunérés mais j’ai la main mise sur tout mon contenu 😉 Je pense que c’est plus dans la tête que tu te dis que ça sonne faux, que le « sponso » te fait direct penser « non sincère ». Mais c’est tellement pas le cas, sinon j’aurais déjà repris un job « classique » 🙂

  • Reply Rosa 2 juillet 2018 at 0 h 06 min

    Extrêmement intéressant et pertinent, comme à chaque fois sur ce type d’article, merci !
    Cela me conforte dans mon tri régulier de comptes d’influenceurs….tu en fait toujours partie et avec raison !

    Au passage je suis toujours au temps ton site (surtout la maison !) et ton dernier article sur la Grèce m’a fait rêver…même si tu n’es pas allée à Spinoza lors de ton passage à Plaka (mon « reve ») 😉

  • Reply Inclassable 3 juillet 2018 at 16 h 34 min

    Très bon article qui révèle même si tout le monde le sait ce qui se passe, je ne comprend pas qu’insta ne fasse rien ! Et sur fb même si Hype auditor ne peux pas vérifier les comptes, il y en a certains qui m’ont intrigués, un soir une nana à 194600 abonnés et le lendemain matin elle en a 800 parfois + en plus…..si ça ce n’est pas de l’achat d’abonnés ! C’est écœurant car Quand tu es honnête en faite tu n’as pas accès au super partenariat puisque les marques font confiance à ces personnes, cette meuf part tout l’été dans des campings de luxe en Famille er aux frais de ces gérants de camping qui pensent avoir fait une affaire avec une influenceuse…..ça me révolte, elle chope tout et toi tu as les miettes…mais bon au moins Moi je sais que mes abonnés Comme toi sont des vrais mais il vrai que c’est rageant ! Merci Coralie !

  • Reply Meriaux 3 juillet 2018 at 20 h 52 min

    Bonsoir Coralie! Je viens de lire ton article suite à la story sur ton compte Instagram !
    Je comprend mieux aujourd’hui toute la face cachée d’instagram. C’est dingue.
    En tout cas merci pour tout ! Et continues on adore 🙂

  • Reply Ophélie 4 juillet 2018 at 20 h 27 min

    Merci pour cette article ma belle ! J’en ai ma claque de voir des gens bondir du jour au lendemain, et même des personnes que je suis et que j’admire ça me rend folle… Les concours voyage en ce moment ça me rend folle, je comprends pas.. enfin bref, certains auront sûrement le revers de la médaille. Un compte instagram, ça se travaille au quotidien, c’est un investissement constant. Une communauté ça prend du temps ! Bref, merci encore une fois pour ton article. J’ai aussi adoré celui de Linstantflo sur les pratiques de retouches photos 🙂

  • Reply thegreenseptember 5 juillet 2018 at 9 h 00 min

    C’est ce que j’aime chez toi: ton authenticité et ta transparence!
    Pour ma part, j’assume totalement d’avoir un petit compte et un petit blog, l’important est de partager et de progresser, aucun intérêt pour moi d’acheter des personnes pour gonfler mes stats et ne pas pouvoir interagir avec eux!

    Merci de remettre les choses dans leur contexte <3

  • Reply Marie Lou 6 juillet 2018 at 23 h 20 min

    Coucou !
    Instagram a de quoi me rendre dingue. Je suis fatiguée des gens qui s’abonnent juste pour qu’on aille visiter leur compte ! Dernierement j’ai ouvert un instagram uniquement pour mettre en avant mon compte vinted. Les photos ne sont pas de qualité c’est vraiment juste pour utiliser les #videdressing sans polluer mon instagram de blog. En 2 jours j’ai 50 abonnés, ce que je trouve dingue ! Mais le probleme, c’est que ce sont que des comptes etrangers qui semblent particulierement fakes ! Finalement , on retrouve dans nos abonnés instagram de nombreux abonnés etrangers et sans doute fakes mais on a rien demandé ! Sur l’instagram de mon blog j’ai 400 abonnés , je ne suis pas considérée comme influente mais je pense à tous les gens qui ont des gros comptes… s’ils ont autant d’abonnés étrangés, ce n’est pas forcément parce qu’ils les ont achetés… c’est donc compliqué de finalement détecter le vrai du faux… :/ ca me désole de voir tant de fausseté sur Instagram. Entre les achats d’abonnés, les robots qui passent laisser des commentaires inutiles comme ceux mentionnés dans ton article ou ceux qui likent ou s’abonnent juste pour esperer un retour… c’est deprimant ! Merci pour ton article bien complet, j’avais vu la video de Guillaule il y a quelques jours ! 🙂

  • Reply Le Journal de Ségo 8 juillet 2018 at 23 h 55 min

    Coucou Coralie,
    Je te lis depuis des années, souvent sans commenter… Mais je dois avouer que là, je suis obligée de réagir ! Tout d’abord, merci pour cet article plus que complet, comme à ton habitude (ton côté perfectionniste que je reconnais bien là !). Je suis d’accord avec tout ce que tu dis et surtout, ce n’est pas tant les faux comptes qui sont énervants, puisqu’à la limite, on est pas obligé(e)s de s’y abonner et tant pis si les marques se font avoir… c’est leur crédibilité qui est en jeu, donc c’est à eux d’être peut-être un petit peu plus exigeantes. Non, ce qui est désolant c’est de voir que des filles comme toi, honnêtes et spontanées qui passent du temps à produire du contenu de qualité (et je ne rentre même pas dans le débat « blogueuse, est-ce un vrai métier ou non? ») sont finalement décrédibilisées… Enfin, bref je m’arrête là 🙂 De toute façon, Instagram particulièrement déçoit beaucoup en ce moment… (j’ai rédigé un petit article à ce sujet sur mon blog, si tu as le temps et l’occasion, n’hésite pas à aller voir 😉 ) Bonne soirée et continue ce que tu fais… si bien ! 🙂

  • Reply Pauline M.W 10 juillet 2018 at 11 h 55 min

    Hello Coralie,

    C’est un article très intéressant sur le sujet, effectivement beaucoup de marques font attention au nombre de followers et pas forcément a la qualité du contenu. J’ai été choquée de certains partenariats de marques avec de grosses blogueuses qui ne partagent pas leurs valeurs… #Melvita.
    Et sur Instagram c’est de plus en plus dur d’exister et de se faire connaître, même les ados font la course aux followers alors quand on est bloggeuse c’est difficile. Mais je suis quand même un peu dubitative quand a la manière de calculer de Hype Auditor car malgré mon score de 86% qui reste très honorable je ne comprends ce chiffre sachant que je n’ai acheté aucun de mes followers et que j’ai un plutôt bon taux d’engagement quand je vois des personnes avec 6 fois plus de followers que moi et 3 fois moins de likes que moi. Je pense quand même que c’est très facile de voir qui travaille réellement et qui est feignant.

    J’ai une petite question, ne le prends pas mal mais dans ton explication tu dis qu’une courbe de following en dent de scie trahie une méthode de follow to follow et ta courbe est en dent de scie avec une forte plongée courant 2015. Tu as eu recours au follow to follow au début de ton blog ?

    Bisous

    Pauline

    • Reply Coralie L. 10 juillet 2018 at 18 h 56 min

      Hello Pauline,
      Je comprends oui, difficile de se faire une place aujourd’hui… Je te souhaite bon courage 😉
      Et non, pas du tout pour ma courbe en 2015, ce genre de méthode n’existait pas du tout d’ailleurs à l’époque. Ma courbe n’est pas le « dent de scie » auquel je pense, ça serait beaucoup beaucoup plus strié avec des pics énormes et le lendemain ça redescends mais ça s’enchaine tous les jours. Pour ma courbe, c’est juste que je suivais énormément de monde à l’époque et que j’ai fait du tri ^^ Comme pour toutes les nouvelles descentes 🙂

    Laisser un commentaire