Humeurs

Et toi, t’as un vrai métier ?

13 août 2017

Oui, je sais que cet article ne va pas plaire à tout le monde. Mais, mes chères amies, à un moment donné, trop c’est trop. Il est temps de mettre les pendules à l’heure, les points sur les i et d’accepter que le monde évolue. Oui, je me plains, mais vous me tendez bien trop de perches ! Je lis bien trop d’a priori, de tacles faciles, de méchanceté gratuite… Et jeudi, lors de mon « retour » sur les réseaux, j’y ai déjà été confrontée. La cible ? Mon métier de blogueuse. « Quoi, ton métier de blogueuse ? LOL. C’est pas un métier blogueuse. » 

Devoir faire face à ces attaques faciles sans fondements, bourrées de jugements et de pseudo-jalousie, c’est ce que je déteste le plus dans mon métier. C’est ce qui n’existait pas au début… C’est ce qui ne m’avait pas manqué. C’est ce qui me fais peur à chaque fois que j’ose cliquer sur « Publier ». Alors, ok, avant, j’avais un « vrai métier » donc je pouvais moins recevoir ce genre d’attaques mais dans l’ensemble, on était tellement plus libres avant ! Alors, faute d’être vraiment libre sur mon Instagram où chacun de mes mots est scruté et mal interprété pour le retourner contre moi, je continue fièrement à être libre par ici et je ne vais pas fermer ma bouche car 2 ou 3 me reprocheront de me plaindre. Vous savez, cela fait 27 ans que l’on me reproche de me plaindre et ça n’a rien changé, ça ne changera donc pas aujourd’hui. Petite, on me surnommait même Caliméro. Mais comme l’a si bien dit mon cher papy, c’est parce que je suis chiante, exigeante avec la vie et une éternelle insatisfaite que je me bats pour être plus satisfaite chaque jour et que j’en suis là aujourd’hui ! Donc sans plainte, pas de remise en question pour moi et donc pas d’évolution. Bref, je préfère donc prévenir de suite qu’il risque d’y avoir quelques plaintes dans cet article même si aujourd’hui je vais plus essayer de prendre du recul sur cette notion de « vrai métier ». Mais si vous lisez principalement mon blog pour sa douceur, sachez qu’elle revient demain avec mon premier article provençal. Et pour celles que mes plaintes dérangent, je vous mets au défi d’encaisser autant de choses vous ciblant directement et de ne rien dire ! Alors, promis, la vie en rose revient demain, mais avant ça, une petite mise au point.

Le contexte

Alors que je racontais tout simplement que finalement, cela ne m’avait pas tant coûté que je l’imaginais de m’éloigner de ma drogue quotidienne des réseaux sociaux, sont arrivés un lot de petits commentaires fort sympathiques. Ils me demandaient par exemple en quoi mon quotidien était difficile et si je pensais à celles qui travaillaient en écrivant ça. Elle veut dire, à celles qui ont un VRAI boulot avec de VRAIES responsabilités. Je vous avoue que celui-là, sur cette photo, non, je ne m’y attendais pas. Autant sur un post où je me plains ouvertement de ma vie de blogueuse, cela aurait été logique, mais là, je parlais simplement d’une coupure des réseaux pas si difficile. Comme pourrait le vivre chacun du commun des mortels autant accro à son téléphone que moi. Et croyez-moi, pas besoin d’être blogueuse pour y être accro, loin de là ! Cela a commencé par un premier commentaire, j’ai pris le temps de répondre mais ça n’a pas servi à grand chose, c’est simplement parti dans tous les sens… Entre celles qui voulaient gentiment me défendre mais qui se faisaient sur-tâcler après… Bref, tout ce que j’aime sur Instagram. Ma première question est la suivante ? Pourquoi s’amuser à verser tant de haine ? Pourquoi ne pas simplement passer son chemin ? Pourquoi ses sujets tiennent-ils autant à coeur à certaines ?

Blogueuse… Un vrai métier ?

Je ne vais pas m’amuser à revenir sur l’ensemble des commentaires et ne retenir que le fond principal du problème : le métier de blogueuse. Et oui, aussi étonnant que cela puisse vous paraître, blogueuse est devenu un métier. Je comprends que cela puisse déstabiliser, c’est avant tout une passion et une envie de partager sa vie sur le web. Mais derrière le mot blogueuse on retrouve tellement d’autres métiers qui sont pour vous bien plus parlant qu’il suffit juste de les imaginer : photographe, directrice artistique, rédacteur, journaliste, community manager (qui a mis du temps pour être reconnu aussi d’ailleurs), chef d’entreprise, webdesigner, commercial, graphiste, développeur informatique, monteur cadreur vidéo… Bien évidemment, on ne maitrise pas à la perfection l’ensemble de ces métiers car on les a pour la plupart appris sur le tas mais c’est ce qui fait notre force. Je ne veux pas ici détailler mon métier, je l’ai déjà fait dans mon article Business Model d’une blogueuse mais dans l’idée, vous avez compris. Car finalement, on est tout simplement des entrepreneurs. Des gens qui se sont battus pour être reconnus là où la concurrence est on ne peut plus rude. Des gens qui ont aidé leur chance et qui n’ont pas seulement eu de la chance (voir un ancien article qui me tient beaucoup à coeur : J’aide la chance). Des gens qui n’ont pas eu peur de prendre le risque de tout plaquer. Des gens qui se lèvent pour faire ce qu’ils aiment chaque jour. Mais des gens qui vivent aussi quelques galères. Des gens qui doivent faire face à des mois sans revenus. Des gens qui ne compteront jamais leurs heures. Des gens dont le métier est moins reconnu tant par le commun des mortels que par les banques (je rêve d’une banque qui me permettra d’acheter un appart avant 2025). Des gens qui doivent se battre chaque jour pour cette reconnaissance. Des gens qui l’ont choisi, certes, mais qui méritent d’avantage d’être soutenus dans leur démarche plutôt qu’enfoncés.

Vous savez, il y a encore 14 mois, j’avais un vrai métier comme vous dites avec de vraies responsabilités. Avec un badge, des horaires de bureau et une adresse mail @monentreprise.fr. Oui, tout ce qui fait pro et qui fait pour vous un vrai métier. Mais pourtant, sans vouloir vexer mes anciens collègues, je me sentais tellement plus inutile là-bas qu’aujourd’hui à temps plein sur mon blog. Ici, sur mon blog, j’ai l’impression de créer du contenu qui est visible et qui vous aide chaque jour à fuir votre quotidien. Ici, sur mon blog, j’ai l’impression d’avoir créer un vrai lien et d’avoir créer un vrai univers pour vous transporter et vous faire rêver. Ici, sur mon blog, j’ai l’impression de vous être utile et de vous aider à traverser des périodes de vie difficiles. Je reçois tant de messages qui vont en ce sens… Je me dis que non, je ne suis pas un imposteur et que j’ai peut-être enfin trouvé ma place. Parce que oui, avant j’avais un « vrai métier », mais je me sentais tellement peu utile. La GMF n’avait pas du tout besoin de moi pour tourner et personne n’a remarqué mon départ. On a l’impression d’avoir de vraies responsabilités mais on est qu’un pion dans un système ultra organisé où finalement, très très très peu ont de vraies responsabilités. Bien évidemment, une infirmière, une maitresse d’école, une avocate… Vous vous direz que elles, elles ont de vraies responsabilités et un vrai métier et que finalement, je n’avais pas de vrai métier avant ? Mais c’est faux, les métiers évoluent chaque jour, tout simplement et il faut accepter que le terme « vrai métier » ne veulent rien dire et que la société le fasse évoluer chaque jour.

C’est quoi un vrai métier ?

Le mot « vrai métier » n’existe donc pas pour moi. Au même titre que pour le mot « sous métier ». Il y a simplement des millions de métiers et de choix de vie et de carrière totalement différents. Il y a des milliers d’histoires à raconter et sans ces « faux métiers » comme vous dites comme peuvent l’être les blogueuses, les artistes ou autres métiers de passion, la vie serait bien triste non ? Certains privilégieront la stabilité de l’emploi, le salaire fixe, la mutuelle et les horaires fixes à un statut d’entrepreneur où l’angoisse et l’instabilité financière sont omniprésentes. Suite à ces commentaires sur ma photo, j’ai échangé en messages privés avec quelques copines que ces commentaires ont aussi horripilées que moi et notamment une copine qui a fait des études supérieures dans l’art et à qui on a reproché sans cesse de ne pas faire de « vraies études » car elle dessinait et le dessin, c’est bien connu, c’est pas de vraies études. Il n’y a pas UN modèle de réussite. Il y a en a des millions pour chacun d’entre nous… Je pense également à cette autre copine qui a TOUT plaqué pour l’entreprenariat et la photographie/création de contenu. Elle est diplômée d’un bac+8, elle avait un poste à très grandes responsabilités qui fait bien sur le CV et un salaire très confortable + mutuelle + CE… Mais elle se sentait étouffée entre ce « vrai métier » et sa passion pour la photo. Elle a du faire un choix il y a peu, comme j’ai pu le faire il y a un an. Alors, oui, elle a eu peur. Alors, oui, elle ne savait pas comment elle gagnerait sa vie mais pour rien au monde elle ne regrette sa décision car elle se sent plus épanouie que jamais. Je me reconnaissais tellement dans ses mots ! Et je pense qu’on est loin d’être les seules. Les carrières toutes lisses n’existent plus. Le monde évolue, l’entreprenariat est amené à grandir encore et encore et il faudra désormais composer avec. Il faudra donc l’accepter et faire évoluer les mentalités !

Bref, tout cela est comme toujours un peu décousu mais j’avais besoin de m’exprimer sur le sujet et j’espère que vous aurez compris le fond de ma pensée et que mon message ne sera pas trop mal interprété. Je suis prête à échanger en commentaires avec celles qui sont d’accord avec moi mais bien évidemment aussi avec celles et ceux qui ne sont pas d’accord avec moi. N’hésitez donc pas à vous exprimer si cela est constructif.

& toi, t’as un vrai métier ? Raconte-moi ton histoire…

Vous aimerez peut-être

74 Comments

  • Reply Marinne 13 août 2017 at 18 h 10 min

    Je suis distributrice It Works (le mal sur Instagram…) et je suis heureuse… J’aime ce que je fais et je m’occupe de mon fils…
    Bravo à toi d’avoir eu le courage de tenter ta chance! On a qu’une vie!
    Je terminerai par ces paroles de chansons que j’adore « se dire qu’on est heureux enmerder les envieux… »
    Tu auras toujours des gens pour critiquer mais le mieux c’est de se concentrer sur le positif et toutes ces personnes qui t’apportent du bonheur!

  • Reply Apprendre à rêver 13 août 2017 at 18 h 14 min

    Un article encore super bien écrit. J’espère que de nombreuses personnes vont le lire et enfin essayer de comprendre que bloguer c’est un métier ! Moi rien de fou, je suis infirmiere mais comme tu l’as si bien dit dans ton article je me sens enfermée, étouffée et j’aimerai vraiment changer. Alors pas pour devenir blogueuse, même si j’adore mon blog il est bien trop petit, mais j’aimerai un métier où je me sente heureuse et épanouie ! Un jour ça viendra! En tout cas toi tu l’es et ne Porte pas d’importance à tous ces médisants qui sont je passe pour la plupart jaloux !

    Belle journée
    Iris

  • Reply Morgane 13 août 2017 at 18 h 19 min

    Tu as bien raison Coralie il n’y a pas de vrai ou faux métiers ! Si les gens critiquent c’est qu’ils sont jaloux de te voir réussir et vivre grâce à ta passion.
    Moi je dis que tu as eu du cran de lâcher un boulot « classique » pour te lancer en free-lance peu de personne sont capable de ça… alors bravo et laisse de côté ces gens qui ont une mentalité bien fermée c’est dommage pour eux car ils loupent tellement de choses

  • Reply Kittycatm8 13 août 2017 at 18 h 29 min

    Bravo pour cet article

  • Reply Ta Juliette 13 août 2017 at 18 h 29 min

    Je n’ai pas de vrai métier. Je n’ai pas de sous métier non plus. Je n’ai pas un métier passionnant mais je n’ai pas un métier dégoûtant non plus. J’ai un métier utile à l’échelle de l’entreprise, inutile à tous. Un métier, qu’est-ce que c’est ? D’après le Larousse, il s’agit d’une « Activité sociale définie par son objet, ses techniques, etc. » bon bah désolée à tous mais blogueurs est un métier. C’est con hein ?

    Tu l’as dit Coralie, les métiers évoluent, les mentalités, les besoins, les envies, les possibilités, les opportunités. Tout a changé et tout change encore. Comme tu le dis il n’y a pas un modèle de réussite. Je trouve ça dur de s’y retrouver, comme tiraillé entre les rêves et la réalité. L’instabilité et le CDI. CDI qui n’est plus garanti même à bac+5, expériences professionnelles minimales inclues.

    Tu sais ce que tu fais, tu sais pourquoi tu le fais et tu le fais bien. Peu importe la notion de métier, les avis et autres. A quoi bon juger chacun ? L’important n’est-il pas simplement d’être heureux peu importe le métier que l’on exerce ? Peu importe les sentiments que notre métier nous confère ? Certains préféreront des jobs « alimentaires » mais s’épanouiront ailleurs, tout simplement.

    Il faut de tout pour faire un monde non ? Et puis franchement, qu’on ne vienne pas critiquer les honnêtes influenceurs qui triment au quotidien. Je pense qu’on voit assez dans les médias lesquels se sentent le moins concerné par le bonheur de chacun.

  • Reply Chloé 13 août 2017 at 18 h 30 min

    J’ai un « vrai métier » et je connais malgré tout cette phrase. Je suis entrepreneur à côté et Bien souvent incomprise. C’est pas simple d’accepter les critiques, c’est un travail du quotidien. Dans mon « vrai métier », je connais autant de jalousie que dans la vie d’entrepreneur.. les gens pensent que c’est facile mais on est loin d’un quotidien aussi rose Que tu peux le partager à travers tes photos. C’est pas une critique chacune son parti prix. D’ailleurs j’admire tes posts comme celui-ci, ça manque clairement dans la blogo. Bref, je ne vais pas m’éterniser ici mais je partage ton point de vue.
    Bon dimanche
    Chloé

  • Reply Mademoiselle Camille 13 août 2017 at 18 h 30 min

    Ahhhh ma jolie Coralie !!! Pour ma part je te dirai juste : quel courage de vivre de sa passion. De tout plaquer. De croire en ses rêves… et tu nous fais rêver tous les jours.
    Alors oui j’ai un « vrai métier ». Je suis prof en école d’infirmières… mais je viens de créer ma micro entreprise de créations d’accessoires textiles. Et la question qui revient tout le temps : mais tu as besoin de plus de sous ?? NOn… j’ai juste besoin de laisser s’exprimer ma passion…
    Alors laisse dire. Continue à être toi. Avec ta spontanéité. Ton sourire. Tes coups de gueule de temps en temps !
    On t’aime fort miss rose poudrée !!!

  • Reply MarineB 13 août 2017 at 18 h 32 min

    Coucou Coralie,
    Les gens aiment tellement critiquer pour rien. Je suis professeur des écoles en maternelle pour y arriver j’ai quand même un bac +5 mais tu comprends c’est un diplôme facile à avoir et puis mon métier j’ai des vacances tout le temps et en maternelle je passe ma journée à jouer avec mes élèves donc aux yeux de certains je n’ai pas métier compliqué et ne comprenne pas pourquoi des fois je suis fatiguée et que je suis contente quand les vacances arrivent…
    Bref j’adore te suivre et j’adore ta personne continue comme ça et élimine tout ces raleurs(es) de tes reseaux!!

  • Reply Between the books 13 août 2017 at 18 h 33 min

    Moi j’ai ce qu’on appelle un vrai métier et pourtant il est de ceux qu’on critique et détruit à tout bout de champ. Je suis « prof » mais je prefere le mot « enseignante » parce que je m’efforce de ne pas professer mais de guider mes élèves. Il y a des jours où je me sens parfaitement inutile, des jours où je me dis que je suis une figurante. Chaque métier est un « faux métier » à l’heure où l’on pense être capable de tout faire par soi-même. Alors oui, ton style de vie peut faire rêver parce qu’il renvoie une belle image, comme le mien semble facile et si rempli de vacances, mais personne ne sait ce que c’est avant de le vivre. Alors certains font 39, 45h enfermés dans un bureau. Moi je passe 15h devant élèves mais au moins 20h devant mes copies ou mes préparations de cours. Toi tu passes du temps de création. Ce travail est invisible et on nous le reproche. Y en a marre. On bosse tous, et il n’y a pas à ma connaissance de planque qui rémunère bien. Il faut arrêter de rêver. Faisons ce qui nous rend heureux et arrêtons de croire à ce qu’on voit. Chaque métier à ses inconvénients et ses noblesses. Cessons de nous comparer et admettons enfin la diversité des parcours et des styles de vie. Et si ton métier est si facile, si le mien est une planque, eh bien on attend les rageux. Lancez-vous, il y a de la place pour tout le monde!
    Reste toi-même. Ton rose poudré le fait rêver et c’est là le principal!

  • Reply _melanie31 13 août 2017 at 18 h 36 min

    Toujours bien écrit comme d’habitude. Ce sont des personnes frustrées qui parlent comme ça et ce sont des personnes qui ont tendance à toujours tout critiquer car ils sont jaloux. Ne t’arrêtes pas à ca. Tu as fais beaucoup de progrès sur toi meme pour que les commentaires ne t’atteignent plus comme avant, alors continues sur cette lancée, tu sais ce que tu vaux .
    Je te fais pleins de gros bisous

  • Reply Ludivine 13 août 2017 at 18 h 41 min

    Je te dis chapeau Coralie car moi je suis certaine de ne jamais avoir le courage de faire ce que tu as fait . Être son propre patron , prendre tant de risques, vivre de ta passion …. moi tu me fais rêver à chaque fois que je te lis ou que je vois tes vidéos ou petites stories! Les choses évoluent petit à petit et beaucoup n’en ont pas conscience.De même que certains disent que blogueuse n’est pas un vrai métier, d’autres pensent encore que les métiers ont un « sexe » et bien non et il a fallu des personnes comme toi, courageuses , des précurseurs, pour faire évoluer les choses. Alors certes le métier blogueuse il y a des années ça n’existait pas mais tout évolue , il faut bien faire face à une nouvelle de la part des gens ( s’évader de plus en plus de son quotidien) et c’est très bien comme cela. Moi je te dis Merci de faire ce que tu fais et de continuer à rendre mon quotidien plus rose.

  • Reply Amelie 13 août 2017 at 18 h 43 min

    Je suis maman au foyer . Pas par choix qui plus est .
    Mais aux yeux du monde, je ne fais rien de mes journées : c’est pas fatiguant d’etre à la maison avec son enfant, pleins de mamans bossent et élèvent leurs enfants .

    Mais moi, j’ai pas de nounou qui s’occupe de mon fils la journée, pas de femme de ménage qui vient deux heures par semaine . Mon conjoint ne m’aide pas . Je suis nounou, infirmière, cuisinière, lingère, femme de ménage … Mes journées sont longues, difficiles . Je n’ai pas de week-end ni de vacances, jamais . Pas de temps pour moi non plus .

    Alors je comprend ce que ça fait de ne pas être reconnu à hauteur de son travail, et de recevoir toutes ses critiques . Courage, et ne nous laissons plus marcher sur les pieds !

  • Reply Lysel 13 août 2017 at 18 h 48 min

    Alors moi oui j’ai ce que les stéréotypes appellent un « vrai metier », avec des horaires, un badge, et tout et tout (une entreprise dans laquelle je suis un point parmi d’autres).
    Et ces métiers peut être « moins conventionnels » comme le tien sont totalement réels, sûrement plus que le mien d’ailleurs.
    Ces métiers sont pour moi un espoir, oui j’aimerai pouvoir un jour trouver un métier que je ferai par passion (et pas dicté par le besoin de remplir mon compte en banque), j’aimerai un jour avec le courage de tout plaquer pour une passion qui pourrait devenir mon « vrai » travail.
    Je considère qu’il n’y a rien de plus beau et constructif que de vivre de sa passion – et peut être aussi rien de plus louable car des risques il faut en prendre pour mener cette vie.
    Continue comme ça, ton blog fait du bien et ça ça compte !

  • Reply Marion 13 août 2017 at 18 h 56 min

    Pour ma part, je pense que le métier de blogueuse (ton activité te procure un revenu, il t’occupe à temps plein et te fait vivre) attisera toujours la jalousie car il te procure une très bonne qualité de vie (travail à domicile, et des revenus confortables) par rapport à la pénibilité de ton quotidien…. je ne dis pas que tu ne fais rien, loin de là.

    [C’est vrai, qui n’a jamais rêvé de recevoir des fringues gratos, faire de la publicité pour des cosmetiques, des grandes marques, dormir dans un palace, faire des shooting photosà pour voyager… ] c’est ce qui te pousse à continuer aussi j’imagine !!! (Et tu as bien raison)

    soyons terre à terre franchement…compte tenu du contexte actuel, si on compare ton activité à d’autres métiers difficiles/penibles et mal rémunérés, c’est sure que ton activité peut en froisser certains (qui ne sont d’ailleurs pas obligé de te suivre.

    Moi à ta place j’arrêterais de me prendre la tête avec les commentaires négatifs (même si j’imagine que cela ne doit pas toujours être facile), c’est ton métier il faut l’assumer. si cela te tiens bcp à cœur, on le voit, malgré toute ta bonne volonté, je pense que tu perds ton temps à te justifier à chaque fois.

    Cordialement.

  • Reply Amélie 13 août 2017 at 18 h 57 min

    Merci Coralie pour cet article!!
    En effet je me retrouve dans ces mots puisque je suis Graphiste..
    (Oui tu sais je fais mumuse sur mon ordinateur à faire du dessin et du coloriage..)
    En tout cas félicitations pour les belles choses que tu entreprends au quotidien car tu nous fais voir la vie en ROSE.
    Continuons à être des femmes passionnées, exigentes, bosseuses etc et emmerdons les envieux!
    Des bisous à toi et tes chatons.

  • Reply Lamoureux gaelle 13 août 2017 at 18 h 59 min

    Et ouais j’ai un vrai métier, je suis graphicdesigner et illustratrice free-lance. Je travaille de chez moi alors penses-tu, … je ne travaille « pas vraiment » Je suis chef d’entreprise, femme, maman, copine mais surtout je suis une personne qui souffre de se justifier en permanence sur mon activité .

  • Reply Voldy 13 août 2017 at 19 h 02 min

    Ahaha ! Il y aura toujours des gens pour critiquer ton métier, que ce soit blogueuse ou autre Étudiante, j’ai pris un job à côté pour pouvoir quitter le cocon familial & vivre enfin avec mon chéri. Et je peux te dire que ce boulot je l’aime. Même si c’est pas toujours évident, mais j’étais fière de l’avoir obtenu. Vraiment. Une fois, j’essayais d’aider une amie dans le besoin (situation familiale compliquée, pas de revenu, qui logeait chez son ex copain), mon fast food recherchait des étudiants pour des petits contrats, idéal quand tu es en dernière année de licence. Mais sa réponse, j’avais eu beaucoup de mal à la digérer. « Je vais quand même pas m’abaisser à ça, je vaux mieux ! Et puis ça fait pas assez bien sur le CV! » Je t’avoue que quand tu galères physiquement & émotionnellement à joindre les deux bouts ça fait mal. Et depuis je regrette de pas lui avoir dit le fond de ma pensée.
    Tout ça pour dire que certains ne voient pas tout ce qu’il peut y avoir derrière & que qu’importe le job, tant qu’il nous plait, tant pis pour les autres. Ceux qui critiquent sont juste jaloux.
    Bisous

  • Reply Eloïse ( nomade_elo) 13 août 2017 at 19 h 10 min

    Très bel article!!
    Tu as eu raison de l’écrire ras le bol de ces critiques « vrai » ou « faux » métiers.

    Pour ce qui me concerne, je suis AESH (Accompagnatrice d’Elèves en Situation de Handicap)
    Je suis dans une classe spécialisée ULIS dans une école primaire et je m’occupe d’un petit garçon autiste depuis 2 ans.
    Ce genre de contrats 20h n’est pas reconnu comme « vrai » métier.
    Salaire de misère, contrat précaire, pas de statut vraiment reconnu. Mais se lever le matin avec la joie de retrouver cette école que j’aime tant, ce petit garçon autiste qui a tellement évolué en 2 ans 🙂 être fière du chemin parcouru.
    Donc y a pas de vrai ou faux métiers, y a DES métiers, de passion 😉

  • Reply Zeyyffie 13 août 2017 at 19 h 11 min

    Moi j’ai un « vrai métier », je suis avocat depuis 5 ans et j’aspire chaque jour à ce que ma vie professionnelle change car le monde évolue tellement que je ne me reconnais plus dans ce que j’avais choisi au départ. Mon rêve serait d’ouvrir une boutique … ce qui n’arrivera jamais car je n’aurai, je pense, jamais le courage de tout lâcher. Je ne peux donc que t’admirer ! Et comme on dit : on répond aux imbéciles par le silence … bisous

  • Reply CLOE 13 août 2017 at 19 h 16 min

    Critiquer les blogueuses qui réussissent et en font leur métier est tellement plus facile que d’avoir le talent et l’énergie de se lancer dans une telle aventure. Vois les choses positives, tu as fait de ta passion ton métier et ça marche. Tu travailles pour ça, et j’imagine que c’est encore plus de travail que ce que chacune de nous puissent imaginer. Les personnes qui remettent en question se métier ne s’imaginent certainement pas tout ce que représente le travail autour, elle voit juste le coté « parfait » des collaborations avec les marques entre autre. Mais bloguer n’est pas donner à tout le monde, ce sont des sacrifices et beaucoup de travail aussi à l’instar de nos métiers. Et comme tu l’as dit nous ne sommes que des pions et pas irremplaçable dans nos entreprises. Je suis aide-soignante, j’ai du arrêter il y a quelque mois pour des soucis de santé, mon départ est passé inaperçu malgré les patients qui était content de mon travail. J’ai vite était remplacé, donc vrai métier ou pas peu importe tu t’épanoui dans ce que tu fais c’est le principal 🙂

  • Reply Djahann 13 août 2017 at 19 h 17 min

    Très bon article, encore une fois ! Ce sont souvent des personnes qui n’osent pas évoluer alors que leur vie ne leur convient pas. Tout le monde n’a pas la capacité de se dire « je ne suis pas heureuse dans ma vie, je dois tout mettre en oeuvre pour l’améliorer » et préfèrent se cacher derrière le fait que la vie est difficile et que les autres ont trop de la chance…

  • Reply La Pompadour 13 août 2017 at 19 h 21 min

    Je suis professeure de lettres histoire en lycée professionnel mais tu sais avec les vacances, les cours que l’on ne changent jamais, les 20h face aux élèves (sans compter les copies à corriger, l’administratif, la préparation des cours,…)je n’ai pas un vrai métier pour beaucoup de gens … Et bien entendu, je n’ai pas le droit de dire que je suis fatiguée. Alors tu sais les gens comme ça il faut passer au dessus. Nous on t’aime pour le romantisme et le bonheur que tu nous apportes, pour tes Snapchat qui font sourire et nous donnent envie de nous habiller comme on aime. MERCI pour la personne que tu es.

    Gros bisous ❤️

    Aurélie

  • Reply Fenouille 13 août 2017 at 19 h 45 min

    Ah lalala les gens ne pensent que à critiqué c’est fou ça !!! Moi je dis fais ce qu’il te plaît et les rageux même avec 1000 explications ils seront toujours là pour rager (ce n’est que mon avis ) bref moi je le considère comme un vrai métier . Bonne soirée bisous ❤️

  • Reply Laure 13 août 2017 at 19 h 49 min

    Il y a évidemment des métiers plus agréables que d’autres, et je peux comprendre que quelqu’un qui travaille à l’usine pour un Smic voie d’un mauvais oeil le métier de blogueuse, certes difficile à sa façon, mais probablement source de davantage de satisfaction que d’être à la chaîne. Ceci dit si le système est mal fait, ce n’est pas ta faute à toi, et tu ne fais de mal à personne en faisant ce que tu aimes.
    Quant à moi, je n’ose pas toujours dire que je suis community manager, parce que ça ne fait pas très sérieux de dire qu’on passe ses journées sur Facebook…

  • Reply Chloé 13 août 2017 at 19 h 51 min

    Auto-entrepreneur ou freelance on est aussi considérés comme « dangereux » pour le monde du travail. Ceux ci estiment qu’on est trop attachés à notre liberté pour s’impliquer sur des projets à long terme… Dsl mais WTF ? Déjà la plupart des personnes que je connais ne le sont pas par choix (ça aussi c’est une transformation de la société mais plus à assumer que voulue) et ensuite quel est le rapport ! En tout cas merci pour ta franchise comme toujours…

  • Reply aboutkymia 13 août 2017 at 20 h 07 min

    Je suis tellement d’accord avec ce que tu écris ! Plus je grandis et en ayant passé plus d’un an après mes études dans un travail, certes dans mon Domaine mais dans lequel je ne m’epanouissais pas, je me suis dis, que veux-tu faire réellement? C’est écrire et voila pourquoi j’ai créé mon blog. Je prefere voir des personnes qui aiment ce qu’ils font, c’est beaucoup plus intéressant à côtoyer et à s’inspirer. Je me dis juste que parfois c’est de la jalousie mal placée aussi. Pour certain, voir quelqu’un d’autre s’apanouir et être heureux les renvois à leur propre mal être, donc il est plus facile d’attaquer l’autre que de faire un vrai travail sur soi. En tout cas, quoi qu’on fasse il y aura toujours des gens pour critiquer, tanpis

  • Reply Lauriiie33 13 août 2017 at 20 h 39 min

    Hello miss Coralie, si ce que tu fais te rend heureuse et te permet de vivre, alors banco et que se taisent à jamais les mauvaises langues (et dieu sait qu’elles sont légion sur les réseaux sociaux!). Il n’y a pas de sot métier, ni de faux metier 😉 et je vais te dire une chose, mon chéri est patron d’une petite société tout ce qu’il y a de plus conforme (vive la France), il bosse comme un chien, croule sous les charges, supporte des clients odieux, gère un associé je-m’en-foutiste et passe sa vie a stresser!! Son meilleur ami c’est le valium! Bref si c’est ça la beauté de la vie active non merci!! Fait ce que tu aimes c’est tellement rare de pouvoir juste être heureux d’aller bosser tous les jours!! Des bisous ma belle!!

  • Reply Beguin 13 août 2017 at 20 h 54 min

    Hello ! Je suis infirmière et je conseille à personne de faire ce métier …

    Au début d’instagram et des blogueuses, j’étais totalement jalouse, envieuse de vos sponsors, qu’on vous offre tant de choses en échange de photos et post, ça semblait tellement facile. Et puis j’ai fais un événement sportif avec pas mal de blogueuses et j’ai remarqué qu’elles étaient collées à leur téléphones, « obligées » d’exposer ce qu’elles faisaient, avoir la meilleure image d’elle, poster sur insta, snap, facebook… quelle horreur ! Elles ne décrochaient pas du telephone. En fait c’est tellement dur, trop d’obligations envers les autres (lecteurs) qui ne sont vraiment pas tendres parfois. Là ma jalousie à totalement disparue. Vous avez un vrai métier à part entière, sans les blogueuses on s’ennuieraient sur Insta! Effectivement être entrepreneur n’est pas facile du tout ! J’adore lire tes posts et voir tes chatoooooons trop mignons. À travers vos posts vous nous faites découvrir pleins de bonnes adresses, bon plans etc. J’adore !

    Bref, les blogueuses on les adores et certaines les détestent en même temps !

    L’important dans la vie est de ne jamais envier la vie d’un autre en étant mauvais. Il faut se donner les moyens d’être heureux.

    bravo Coralie pour ce post, ça fait du bien de remettre les choses en ordre.

  • Reply Magalie 13 août 2017 at 21 h 11 min

    J’ai un vrai métier comme aiment dire les gens et pourtant je suis tellement moins épanouie et heureuse que toi ! J’aimerai être comme toi et tout plaqué et faire réellement quelque chose que j’aime. Donc profite de tout ce que tu as et laisse les jaloux parler :). Merci d’apporter un peu de gaieté dans notre vie 🙂

  • Reply Lexia 13 août 2017 at 21 h 22 min

    J’ai enfin future j’avais un « vrai métier » tout le monde comprendra les guillemets mais il est bien connu les profs ne travaillent pas ils sont toujours en vacances et puis ils font de la garderie et bla et bla
    Résultat je fais malheureusement partie de ceux qui ont craqué: un bon burn out
    Donc tant que tu aimes ce que tu fais et que tu t’y retrouves les dires et pensées des autres tu t’en f*** ce n’est que pures jalousie et frustration qu’ils s’occupent de leur vie pour la rendre plus belle au lieu de perdre leur temps et énergie dans ce genre de bassesses

  • Reply Coquelicot et Basilic 13 août 2017 at 21 h 27 min

    Article très intéressant… J’ai du mal à comprendre que ce débat existe encore à notre époque ! De nombreuses blogueuses ont déjà prouvé qu’elles avaient « un vrai métier » et même de nombreux métiers en un.

    Je me reconnais particulièrement dans le paragraphe C’est quoi un vrai métier.. Je suis journaliste depuis 5 ans et j’étouffe comme ton amie dans ce boulot qui ne me conviens plus. Je suis aussi blogueuse depuis un an. Un domaine qui me passionne mais je suis réaliste : quelles chances aies-je pour que je puisse en vivre vraiment ? Si peu… Difficile de faire de tels choix !

    Bref, bravo pour ton parcours. Tu as eu une très bonne idée en quittant ton « vrai métier » pour vivre aujourd’hui de ta passion. Finalement je pense que c’est ça le coeur du débat : faire un vrai métier ça sous-entendrait faire un métier que l’on aime pas, pour lequel on trime et auquel on se rend à reculons. Si tu fais ce que tu aimes, tu ne bosses pas vraiment, dans l’esprit de certain. Et finalement, même si ça demande du temps, du boulot… c’est quand même quelque chose qu’on aime au quotidien et c’est une sacré chance 😉

    Belle soirée

  • Reply Phyllida 13 août 2017 at 21 h 31 min

    Laisses les mauvaises langues parler. Tu es heureuse dans ton activité. Si tu trouves un travail que tu aimes, tu n’auras plus jamais à travailler de ta vie. Personnellement je dois très souvent m’expliquer sur mon emploi. Qui est pour énormément de monde un « sous métier ». Oui je ne suis que secrétaire d’accueil, et à mi-temps car je suis malade (c’est encore un autre débat sur les maladies qui ne se voient pas), mais je travaille dans un hôpital de jour en psychiatrie, et apporter du bonheur et de l’écoute à tous « mes patients pas comme les autres » comme j’aime à les appeler, je ne me suis jamais sentie aussi utile. Alors je comprend ton ras le bol de devoir te justifier. Un faux métier, un sous métier. Les gens parlent sans savoir. Je fini par avoir de la peine pour toutes ces personnes.
    Continues comme ça, tu es forte et audacieuse.
    Des bisous

  • Reply Eloïse 13 août 2017 at 21 h 40 min

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu écris!
    A quoi bon continuer dans un métier où nous ne sommes pas épanouie ? Il est vrai que cela puisse faire peur ce côté financier, stabilité, … mais tu as fait le bon choix il y a un an. Te voilà entièrement heureuse!
    Et je trouve qu’à partir du moment où tu exerces quelque chose que tu aimes et que tu sais en vivre, c’est donc un métier.
    Il faut se lancer dans la vie, nous n’en avons qu’une seule !
    Merci pour cet article qui fait du bien!

  • Reply Mlleanaiss 13 août 2017 at 22 h 54 min

    Je suis prof… Et la proie facile de tous ces gens qui râlent sur les profs. Ça me passe généralement au-dessus, d’autant plus que le jugement vient de personnes extérieurs au milieu. L’important c’est que tes proches et ton amoureux comprennent et reconnaissent ton métier. Le miens rétorque à qui veut l’entendre « C’est pas toi qui vit avec une prof » quand je me fais attaquer. Les « blogueuses » sont la cible facile parce que vous utilisez votre image et certains pensent que ça leur donne le droit d’émettre un jugement et surtout un commentaire sur tout. Ce besoin d’attaquer alors que penser brièvement quelque chose et passer le cap du commentaire bête et méchant, je ne conçois pas… Je me souviens de ton article « j’aide la chance » et je l’avais adoré. Sois droite dans tes baskets, il faut malheureusement laisser le temps au temps mais les mentalités finiront par évoluer. Bisous.

  • Reply Anne-Lise 13 août 2017 at 22 h 58 min

    Ca me dépasse les gens qui critiquent … Et malheureusement il y en aura toujours … Ils n’ont qu’à passer leur chemin bon sang ! Merci d’être qui tu es et de faire ce que tu fais avec autant de passion et d’amour ! <3

  • Reply Maïlys LD 13 août 2017 at 23 h 02 min

    Pour ma part, j’ai ce qu’on pourrait appeler un « vrai métier » et pourtant, je subis les mêmes critiques constamment sur ce métier. Je suis auxiliaire de puériculture. J’ai donc des responsabilités, un revenu tous les mois, des mois organisés, etc. Aux yeux de beaucoup de monde, cela signifie « changer des couches, donner à manger et jouer toute la journée ». J’ai beau essayer d’expliquer que mon métier est bien plus vaste que cela, que les enfants nous apportent tant et tant de choses, que nous leur en apportons également et que tout cela se répercute sur le bien-être de tous (parents, enfants et pros). Malgré cela, ce n’est pas un métier facilement acceptable, y compris par certains parents qui nous confient leurs enfants. Pas tous, certains sont extrêmement reconnaissants et nous avons la sensation d’être importants dans leurs existences. Cela n’empêche que malgré tout, nous essuyons aussi beaucoup de reproches, même avec un  » vrai métier ». Du coup, je me pose la question de savoir ce qu’est réellement un vrai métier ? Devoir prendre le métro tous les matins, pour se rendre dans des bureaux, où il y a des ordinateurs et le soin d’être en costume/tailleur/talons toute la journée ? Parce que bon, ici déjà y’a pas de métro, alors je commence mal; ensuite, nous ne travaillons pas dans des bureaux, mais dans des pièces à même le sol pour être à hauteur d’enfant; nous ne mettons pas de jolies tenues, tout simplement parce que le soir, nous rentrons pleins de purées, de peinture et de feutres. Et quand tu oses dire que tu as passé une journée épuisante, on te regarde et te répond « ah ouai ? Depuis quand passer sa journée à jouer c’est épuisant? »
    J’admire les gens comme toi, qui ont plaqué une vie qui ne leur convenait pas pour faire ce qui leur plaît, et je pense que les gens qui te critiquent, sont en réalité ceux qui ne sont pas bien dans leur métier. Alors merci pour cet article, qui s’applique autant aux auto entrepreneurs, qu’à ceux qui travaillent pour une entreprise depuis chez eux, pour celles qui sont mamans (ou papas) et qui essuient les mêmes reproches.

  • Reply Melody de mely_instantdouceur 13 août 2017 at 23 h 03 min

    Je suis atsem en école maternelle j’ai un « vrai métier » et pourtant tellement de personnes critique mon milieu…..entre le faite que j’ai 2 semaines de vacances toutes les 6 semaines, 2 mois de vacance l’été, une place assuré à vie en tant que fonctionnaire, des aides et j’en passe….. mais aucunes de ses personnes ne se rendent comptes de la charge de travail que j’ai en dehors des vacances. Je travaille 50 heures par semaines pour justement avoir souvent des vacances toute les 6 semaines il y as des compromis à côtés que personne ne connais. Jembauche à 7h le matin et je débauche à 19 h le soir et le midi j’ai que 30 minutes pour manger et bien sûr aucunes autre poses dans la journée j’ai beaucoup de travail.
    Je me demande combien de personnes arriveraient à faire le nombre d’heures que je fais sans se plaindre ?
    Donc oui j’ai des avantages mais j’ai énormément de travail à coter de sa une atsem ne passe pas son temp à tailler des crayons oui jouer à la poupée, ils sont bien loin de la réalité…..
    Bref tout sa pour dire que tu as bien raison il n’y as pas de faux métier chacun s’épanoui la ou il l’entend, aimer son métier est le plus important il y aura toujours des personnes jalouses pour critiquer ce que tu fais. Il faut passer au dessus et les ignorer et vivre son truc à fond.
    Merci pour cet article et bon courage ma belle coralie. Bisou melody

  • Reply laroxstyle 13 août 2017 at 23 h 14 min

    Je ne peux que soutenir tes propos ! J’ai tout quitté il y a plus d’un an (un peu forcée par des soucis de santé) mais finalement c’était mon choix de ne pas reprendre ma vie stressante de jeune cadre ! Et aujourd’hui j’ai un Blog dans lequel je m’épanoui, j’organise des événements, je suis distributice d’une marque Bijoux que j’adore et surtout je m’éclate. J’ai encore plein de projets en tête et je ne vais pas m’arrêter là. Alors oui mon entourage, plus ou moins proche, me juge mais beaucoup me soutiennent également ! Restons focus sur le positif ! Un vrai métier ? Je sais même plus ce que ça veut dire aujourd’hui. Je préfère l’indépendance et je rêverai pouvoir dire « je suis Blogueuse à temps plein. C’est mon vrai métier! ». Vraiment sois en fière et ne laisse pas les envieux te gâcher ces moments.

  • Reply Madameteste 13 août 2017 at 23 h 27 min

    Je sui venue justement en instaprivé pour te poser cette question « c’est quoi un vrai métier? » Du coup je souris de lire ton article ce soir et je ten ourage encore et encore et te félicite pour tout ce que tu fais!
    Moi je suis « art thérapeute » … pas vraiment psychologue mais plutôt psychothérapeute et pourtant pas reconnu à ce titre par l’état français… je ne suis pas une vraie thérapeute aux yeux de certains, pour dautres ce n’est pas non plus un « vrai métier » malgres les études et La reconnaissance de mes diplômes… pfff moi je suis HEUREUSE et Ca c’est le principal

  • Reply Marion 13 août 2017 at 23 h 39 min

    Ton article est vraiment super bien écrit ! Je t’avoue qu’au début j’avais un peu peur de ce que j’allais y lire mais grâce à tes lignes je te comprends un peu plus. J’ai toujours été convaincue que blogueuse est un vrai métier, sinon celui ci ne te permettrait pas d’en vivre et clairement c’est un métier difficile dans le sens où il est dur de mettre la barrière entre le pro et le privé. Ce qui à mes yeux est une énorme contrainte de se sentir en permanence observée, épiée, et souvent jugée puisque certains se sentent toujours obligé de donner leur avis encore plus quand ils ne sont pas d’accord. Personnellement si quelques chose que je lis m’agace et bien je passe mon chemin et basta, mais apparemment d’autre n’ont pas ce recul de se mettre à la place de l’autre. Je t’admire d’avoir pu te lancer et je suis très heureuse de te voir réussir, encore plus heureuse de voir que tu as mis en place la France en rose qui était pour toi un vrai défi, tu as pu découvrir un peu de notre France avec plein d’amour réel à la clef ! Clairement il y a énormément d’envieux, déjà en général dans la vie mais dans la blogosphère c’est encore pire ! Comme toujours tu as su trouvé les mots. Personnellement j’ai travaillé 3 ans et demi à Macdo, ce qui m’a forgé, j’ai aujourdhui la chance d’être vendeuse chez Maisons du monde depuis bientôt un an. Je n’avais pas du tout prévu ça, j’ai fait des études dans la santé et puis la vie en a fait autrement. Et je suis vraiment trop épanouie dans mon travail ! Chaque jour je me sens utile avec les clients qui nous le rendent bien ! Et puis tu connais Maisons du monde et toutes ces jolies choses qui y trônent Forcément un plaisir d’y être chaque jour ! Je t’embrasse Coralie ! Ne change pas, reste toi, celle qui ose tout dire, qui ose parler de tout sans te censurer ! Merci pour ça c’est admirable dans ce milieu de rester intègre et de devoir accepter les critiques « permanentes » des uns ou des autres …

  • Reply Sophie p 13 août 2017 at 23 h 54 min

    Je suis tout à fait d’accord avec toi! Je suis limite même un peu jalouse de pas avoir la chance d’avoir encore trouve ce qui me ferait tout plaquer et avoir enfin un métier passion ! Profite de la chance que tu as et je te souhaite encore beaucoup de bonheur pour la suite ! Toujours un plaisir de te suivre :*

  • Reply Sam 13 août 2017 at 23 h 54 min

    J’ai un avis plus contrasté. Il faut vivre avec son temps, et surtout je ne vois pas pourquoi des gens se permettent de « douter » du sérieux du métier de blogueuse (dans ce cas là, mannequin c’est pas un métier non plus, en fait?). De plus, je trouve que tu as eu le mérite et l’honnêteté de faire un article ultra complet sur ton business model. A ma connaissance, aucune autre blogueuse n’a ouvertement parlé de l’aspect monétaire comme tu l’as fait, et pour ça bravo, ça montre une honnêteté et un courage dont beaucoup devraient s’inspirer.
    Après, j’ai lu les commentaires sur la photo Instagram. Et c’est pas les premiers qui ont ce genre de sens, en effet. Mais je trouve que le raccourci « c’est des rageuses, pourquoi tant de haine, c’est pas beau la jalousie » est un peu facile et immature. Déjà, parce que c’est triste un monde où on aurait pas le droit d’être en désaccord, d’avoir des avis et des priorités différentes. Et aussi, parce que cette manière de toujours vouloir « répondre aux critiques », comme si le fait que d’émettre un jugement/un avis différent/une critique était interdit. Et c’est ça qui me gène. Alors oui, il y a façon et façon de dire, je suis d’accord. Tu vas pas aller dans la rue et hurler à une personne « oh toi ta gueule, tu fais de la merde, connasse ». Je suis bien d’accord. Mais quand tu as une personne qui dit « je trouve cela gonflé de parler de détox de réseaux sociaux comme si c’était un truc de dingue, pense à celles qui ont des vrais responsabilités », je ne vois pas où est le problème. Je pense qu’il faut savoir être neutre en continu, et savoir reconnaître les choses. Oui, chaque métier a des responsabilités, que ce soit le PDG d’une multinationale au serveur d’un fast food. Non, il n’y a pas de sot métier. Je comprends tout à fait qu’une blogueuse s’énerve lorsqu’on met la nature même de son métier en doute. Par contre, quand les blogueuses essaient d’expliquer sans cesse que leur métier est extrêmement compliqué, stressant, et épuisant, ça me fait toujours doucement rigoler. Les personnes qui se permettent d’émettre des critiques ne remettent pas ton métier en question, tu te trompes de combat (même si, sur celui-ci, je suis tout à fait d’accord avec toi). Elles te reprochent de vouloir mettre sur un même niveau ton métier, et un autre. Même si blogueuse est un métier, il faut quand même savoir être honnête et reconnaître que c’est un métier « à part », plutôt « plaisir ». Après, un métier n’a pas à être pénible pour être « sérieux » (mon Dieu, c’est tellement français ce genre de mentalité, c’est triste). Mais moi, quand je vois une blogueuse (il y en a beaucoup…) qui se plaint de sa charge de travail, de la « pénibilité » de son métier, moi ça me laisse de marbre. Je suis désolée, mais même si c’est un travail, à un moment donné, faire des photos sur Instagram, shooter des looks dans la rue, tester des restaurants et monter des vidéos, je veux dire, faut arrêter 5 minutes de se regarder le nombril quoi, c’est des conditions idéales de travail. Je sais que c’est « réducteur » de voir une blogueuse comme « la nana qui se parade en fringues », mais il faut quand même se dire qu’une blogueuse, c’est tout de même un peu cela. Oui, il y a du boulot administratif. Oui, il y a de l’organisationnel. Mais chaque métier a des aspects relous. Mais en soi, je peux comprendre qu’une nana qui se tape 2h de métro tous les matins en heure de pointe, qui va faire un métier à risque/à responsabilités/ou tout simplement hyper chiant, a des collègues détestables, se fait engueuler par son patron, et tout cela pour un salaire de merde, reste de marbre, ou s’énerve face à des messages de blogueuses qui peuvent, au final, passer pour de l’ingratitude. On est quand même dans une société où une blogueuse qui pose avec des rouges à lèvres et mieux payée qu’une interne en médecine, ou un professeur des écoles. Après, c’est la société qui veut cela, et la blogueuse ne va pas s’excuser d’avoir plus de sous, ou un métier qui lui plaît (sérieux, si t’aime pas ton métier, t’as qu’à en changer, c’est pas la faute des autres si t’aime pas ton taff). Mais je pense qu’un peu de recul, et un peu moins de nombrilisme, ça ferait du bien à pas mal de blogueuses, et je t’inclus dans le lot. Je ne pense pas que tu « te plains trop », car en plus tu as le mérite d’argumenter tes propos, et de ne jamais paraître moralisatrice ou hautaine (coucou Valentine). Par contre, je trouve que tout cela a un côté bien nombrilisme. 100 personnes t’envoient des preuves d’amour pour ton retour, mais tu te focalises sur les 3 personnes qui critiquent. Mais toi qui a bossé en entreprise, tu n’as jamais eu affaire à des collègues qui ne t’aimaient pas? Qui critiquaient toujours ton travail? Et pourtant, on fait avec. Tout le monde fait avec. Le fait d’écrire un article pour « remettre les rageux à leur place » à chaque fois qu’une personne ne va pas dans ton sens, ça me donne une impression de « aimez-moi ou vous êtes toutes des méchantes ». Je pars du principe qu’on peut émettre une critique/un jugement sans être un rageux, un hater, ou un jaloux. C’est terriblement immature de penser comme cela. Après, ya manière et manière de s’exprimer, je suis d’accord. C’est valables dans toutes les situations en société, d’ailleurs.
    A titre personnel, je suis freelance. J’ai la chance de gagner extrêmement bien ma vie en bossant de chez moi. J’ai un taux horaire qui avoisine les 30€. J’ai un métier sérieux (je suis photographe et vidéaste), qui demande des connaissances, des compétences, tout comme toi. En ce sens, on se ressemble. Seulement, même si je ne doute pas une seconde du sérieux de mon métier et du travail que je peux abattre en une journée (nous, les entrepreneurs, on bosse la nuit, on bosse le weekend, et on prend rarement des vacances…) cela ne me viendrait pas à l’idée de me plaindre à ma meilleure amie, qui se tape 1h30 de transport matin et soir, qui a un travail a « vraies » responsabilités. Parce que j’ai la chance de ne pas avoir de transport, je pouvoir me doucher et m’habiller quand je veux, de ne pas avoir de collègues détestables et de patron ingrat. Et dis toi que mon métier n’est pas glamour… Donc si je sais très bien ce que représente tes tâches administratives, ce que représente un montage vidéo ou une organisation de photoshoot, j’ai envie de te dire qu’il faut aussi savoir être humble, apprécier sa chance et cesser de vouloir tout le temps « montrer aux autres à quel point c’est difficile mon métier de blogueuse ». Je veux dire, à un moment, donner comme argument « je réponds à vos commentaires jusque tard dans la nuit », oui, ça peut faire rigoler. Expliquer que c’est dur de créer du contenu pour une marque d’apéritif car « vous ne vous rendez pas compte du travail que cela implique et de tout les à-côté », oui ça peut agacer. Prends du recul. Shooter tes looks, monter tes vidéos de tes chats, organiser un tour de France et faire des hauls devant un miroir, c’est peut-être un métier – c’est TON métier, et il a autant de légitimité que les autres! – mais n’attends pas des autres qu’ils te plaignent pour cela. Accepte ta chance, et accepte aussi que les gens ne soient pas d’accord avec toi. C’est justement une preuve que tu as un métier comme les autres: tout le monde ne peut pas applaudir tout ce que tu fais, c’est comme ça.
    Message écrit avec beaucoup de bienveillance, et même si je pense qu’il sera incompris, je me risque quand même à te donner le fond de ma pensée… Bonne soirée.

    • Reply Coralie L. 14 août 2017 at 0 h 11 min

      Oh merci Sam d’avoir pris autant de temps pour m’écrire et t’en fais pas ton message est parfaitement compris. Je suis tout à fait consciente que mon métier est bien moins difficile que beaucoup d’autres, pour déjà en avoir fait beaucoup d’autres et pour avoir mes proches dans ces autres métiers. Et c’est d’ailleurs pas ce que je dis dans cet article. Bien sur, comme tout le monde, parfois, je me plains d’être HS ou autres mais bon, quel que soit le métier, même s’il est ultra chouette, on a le droit d’avoir des coups de mou. Mais en tout cas, c’était pas le fond de cet article qui abordait davantage la légitimité de mon métier 🙂 Je ne m’attends pas à ce que les autres me plaignent et ce n’est pas moi qui ai justifié quelconque difficulté à faire mon boulot de répondre à des commentaires à minuit, ce sont des lectrices qui ont pris ma défense. Après, oui, je te l’accorde, je me rends souvent malade des 3 commentaires négatifs sur les 100. Mais c’est tout simplement humain je pense… Oui, à l’école, j’étais cette fille qui ne comprenait pas pourquoi on ne l’aimait pas et au boulot, non, pour le coup, j’ai eu la chance de n’avoir jamais été critiquée dans mon boulot quasiment. J’ai toujours été la plus sérieuse et rigoureuse possible donc non je n’avais pas à faire face à des collègues qui critiquaient mon boulot ou qui ne m’aimaient pas mais j’ai sûrement eu de la chance 🙂 Bref, je ne pense pas avoir répondu à tout mais j’ai tout lu et franchement, tu as eu du courage de m’écrire autant donc merci. En tout cas, tu as un chouette boulot aussi, c’est aussi celui de mon amoureux. Et pour finir, j’accepte bien évidemment que l’on ne soit pas d’accord avec moi mais je ne resterai jamais sans rien dire quand des propos me mettent hors de moi. Quant à la prise de recul, c’est justement ce que j’ai essayé de faire de cet article en généralisant à d’autres métiers que le mien non reconnus également mais je suis désolée que tu ai surtout ressenti le côté nombriliste que j’essaie d’effacer au mieux même si c’est sur qu’en se montrant nous c’est un peu compliqué. Merci encore pour cette pensée. Très belle nuit.

      • Reply Sam 14 août 2017 at 0 h 23 min

        Non, non, justement, je ne pense pas que ton article est nombriliste. J’ai bien compris la nuance du sujet – en effet, la « légitimité » du métier de blogueuse est un débat un peu fatiguant, il serait temps que les gens vivent avec leur temps. (Tout comme les gens qui se plaignent que les blogueuses « soient des pancartes publicitaires » alors que ces mêmes personnes consomment de la pub à outrance par ailleurs. Ahem.) Mais ce que je voulais dire, était plus général. Surtout que tu explique vouloir écrire cet article en réponse aux commentaires négatifs suite à ton retour Instagram, alors que justement ces commentaires ne jugeaient pas de la légitimité de ton métier mais plutôt du fait que, selon eux, « tu en fais des caisses pour une coupure de 10jours » (je cite, grosso merdo…)
        Mon message était plutôt généraliste, en réaction à, au final, pas mal d’articles que tu as fait dans le même genre, comme si tu souhaitais remettre à leur place tous ceux qui ne vont pas dans ton sens à chaque fois. Et c’est ça qui, je trouve, je dessert (dessert? oui, je m’égare) plus qu’autre chose. C’est aussi le genre de choses qui ont fait que j’ai arrêté de suivre ton blog, et que je zappe dès que tu fais une story/snap qui a tendance à « la plainte ». Je trouve que tu as une certaine fraîcheur que les autres n’ont pas, une honnêteté que les autres n’ont certainement pas, et parfois je me dis que tes réactions aux critiques ont tendance à desservir ta cause et te cloisonner dans un espèce de « Coralie, c’est celle qui veut qu’on la plaigne parce que faire du shopping sur Asos, c’est dur » (je caricature exprès). Je pense que tu n’as même pas besoin de justifier ton métier, « you can’t cure stupid » comme on dit dans mon pays natal. Mais un peu d’humilité et de sens des réalités, c’est pas mal, aussi. Faut savoir reconnaître ta chance, ça ne te rendra pas moins légitime. Douce nuit à toi 🙂

    • Reply unetetedaudrey 14 août 2017 at 13 h 32 min

      Merci pour ce commentaire ! Tu as su résumer ma pensée que je n’avais clairement pas le courage de mettre en forme !
      Oui, blogueuse est un métier, mais certainement bien moins pénible que beaucoup d’autres… Loin de moi l’idée de dénigrer, mais il fallait juste remettre les choses à leur place comme tu l’as si bien fait, avec beaucoup de bienveillance.

    • Reply Carmen 16 août 2017 at 19 h 15 min

      Un grand merci Sam! Je partage à 100% ton opinion, t’as tout dit

  • Reply Anna 14 août 2017 at 0 h 22 min

    L’étroitesse d’esprit, les préjugés, la peur de ce que l’on ne connait pas, l’ignorance… Tant de caractéristiques que l’on retrouve un peu trop à mon goût autour de nous et surtout sur les réseaux. Tellement plus facile de cracher son venin derrière un écran! De la frustration,de la jalousie ou juste de la méchanceté gratuite, allons comprendre le pourquoi du comment… Je trouve ça très bien de pousser son coup de gueule, pourquoi les abrutis auraient-ils le monopole de la liberté d’expression sur les réseaux ?!
    Pour la petite histoire j’ai quitté un cdi de cadre en France avec un salaire confortable pour faire des crêpes sur une jolie caravane vintage en Italie (et je ne suis même pas Bretonne 🙂 ) autant te dire que quelques dents ont grincé ! Je finis toujours mes grands discours auprès de mes détracteurs par un grand sourire sincère, preuve de mon bohneur. Le bonheur ça n’a pas de prix… Et la liberté non plus ;). Douce nuit Coralie.

  • Reply Flora B. 14 août 2017 at 8 h 54 min

    Bonjour Coralie. Tout d’abord très bel article et merci pour tes mots. Je fais un métier qui m’ennuie vraiment mais ne sachant pas vers quoi me rediriger je continue dans ma voie (Quelle petite fille rêve de devenir comptable ^^). On me dit souvent que ce métier ne me correspond pas, que j’ai un esprit trop créatif, imaginatif que je suis trop rêveuse pour faire cela. Cependant, comme je suis également très peu sur de moi je n’ose pas ; déjà parce que je ne sais pas exactement vers quoi me lancer et je sais seulement que je souhaiterai être mon propre patron (c’est déjà un bon début je crois). Parfois quand j’en parle autour de moi les avis divergent vites.Certaines personnes te diront toujours de foncer, qu’on a qu’une vie,.. et d’autres beaucoup plus terre à terre « c’est difficile d’avoir un CDI, un salaire correct, tu as la sécurité de l’emploi, tu as fais des études dans se secteur, comment tu vas payer ton loyer, reprendre une formation à ton âge (26 ans, c’est vieux ?!), tu ferai mieux d’acheter une maison et pourquoi pas un bébé depuis le temps que vous êtes en couple,… » & moi tout ce que je me dis c’est BEURK très peu pour moi de cette vie là pour le moment… Dur dur de changer les mentalités.
    Alors en attendant d’avoir du cran et de savoir ce pourquoi j’aimerai me lever chaque matin je continue dans la compta et surtout je continue de flâner et de rêver à un métier qui n’en serait pas vraiment un puisque je le ferai par passion.
    Alors tout simplement merci pour tes mots.
    Belle journée.

  • Reply Ladrix charlotte 14 août 2017 at 10 h 20 min

    Super article, très bien écrit. Ayant fait des études d’art, je comprends tout à fait…les réflexions des gens qui te regardent de haut, car pour eux l’art n’est pas légitime « ah ! étudies l’art ? mais tu trouveras ne trouveras de vrais jobs avec cela… »
    Finalement, les remarques ont eu raison de moi et j’ai tout plaqué pour me réorienter. Mais je suis une créative alors je n’ai pas oublié l’idée d’associer mon métier à mes passions Aujourd’hui, j’ai rebondi et j’ai ouvert mon entreprise dans la conception paysagère et je suis ravie de pouvoir « faire taire » ceux qui me critiquaient auparavant et j’ai enfin l’impression d’avoir trouvé ma place !

    Merci pour ces mots. Continue ton métier de blogueuse poursuit tes rêves et tes passions, mais surtout continue de nous les partager.
    Des bisous <3

  • Reply Pow 14 août 2017 at 10 h 49 min

    Salut !
    Je suis étudiante mais j’étudie pour la pharmacie donc pour avoir un « vrai métier » après de pharmacienne.
    En fait, je suis partagée dans ces débats, je n’ai pas d’avis carré mais je dirais que ce débat ne finirra jamais. Simplement parce que la question ne se pose pas sur le fait que ce soit un métier ou non (je considère tout travail rémunéré comme une forme de métier, que ce soit en étant banquier ou en faisant la pub d’un thé detox sur son snapchat).
    Pour moi, ce que j’ai du mal à encaisser parfois quand je regarde des comptes insta de blogueuses, ou des chaines youtube, c’est de me dire que ces gens là n’ont pas fair d’études, ne font pas un métier réellement « utile » (aie je vais me faire taper sur les doigts) comme le font un Medecin ou un avocat mais gagnent plus, ont le temps de vivre, de profiter mais se plaignent. Alors je comprend bien que vous n’êtes pas parfait, que votre métier est dur aussi, etc. Mais vous participer au tabou, à la médisance en étant secrets sur les côtés imparfaits de vos métiers. Ce qui est inconnu fascine, attise la haine, etc.
    Après ce que je ne comprend pas par dessus tout, c’est ce besoin des gens à insulter sur les réseaux, à être méchants gratuitement et dans le but précis de blesser.

    Bref je crois que je suis pas hyper claire donc je vais m’arrêter là, une bonne journée à toi !

  • Reply laroutedeben 14 août 2017 at 11 h 02 min

    Tu sais ce que je pense ton blog et de ton incroyable univers. Tu sais aussi que je t’enverrais avec plaisir du chocolat Suisse si tu as un petit coup de mou. Je te fais des bisous depuis mon bureau et t’envoie plein de tendresse.

    Ben.

  • Reply Sarah 14 août 2017 at 11 h 08 min

    J’ai l’impression que pour que les gens réalisent que tu as une vie de folle (qui a l’air fort sympathique mais perso je serai deja essoufflée et à la ramasse derrière toi si je devais te suivre), il faudrait un article avec ton emploi du temps détaillé. Bien évidemment, te justifier à ce point n’est pas du tout envisageable « juste pour eux » mais c’est hallucinant qu’on en vienne à ce niveau la. Je pense que toute personne mal dans son travail, surtout quand elle ne l’a pas choisi sera jalouse de ta situation. Bah oui, tu fais ce que tu veux toi ! Pas de patron relou, pas de travail imposé que t’as pas envie de faire pour qqn d’autre… Je les comprends mais moi je t’admire plutôt que t’envier et te critiquer. Vraiment Coralie prends le plus fort, le plus puissant et le plus rempli d’amour que l’on peut t’envoyer et souhaite juste aux autres mécontents qu’ils en reçoivent un peu aussi pour arrêter de critiquer…
    PS : si on doit toujours penser aux personnes qui meurent de faim, personne ne ralerait. Il n’empêche qu’exprimer son mécontentement reste de la libre expression et faisant que ca de la journée moi je te dis continue de râler même pour rien ahahah ! Et Ca fait du bien !!!

    Je t’envoie tout mon amour et pleins de bisous ! ❤️❤️❤️❤️❤️

  • Reply pineapplefactories 14 août 2017 at 12 h 12 min

    Je n’ai pas lu l’ensemble des commentaires mais dans un autre registre je travaille dans une grande entreprise et dans le domaine de la communication. Et j’entends sans cesse des collègues même qui partage mon open space que notre métier ne « sert à rien » que nous on a juste des goodies et que l’on fait du dessin sur ordinateur. Quand tu fais 10heured par jour c’est rangeant. Mais je prends ça uniquement pour de l ignorance. Avec le temps ils ont finit par s’intéresser à ce que l’on fait et comprendre notre métier. Mais chaque fois que je change de boîte c’est la même chose.
    Voilà c’était mon histoire a moi parmi celles des autres.

  • Reply Eucher Amandine 14 août 2017 at 13 h 16 min

    Je n’ai qu’un mot à dire: J’ADORE !!!
    Tu as raison à 100%, les « vrais » métiers et les « sous métiers » n’existent pas. Nous avons besoin de tout le monde pour faire un monde.
    Je viens de finir 5 ans d’études en ressources humaines pour me rendre compte aujourd’hui que je ne suis vraiment pas faite pour ce métier parce que tout simplement mes attentes ont évolué. C’est pas grave, ça arrive à pleins de gens, on rebondit, on bouscule la chance et on repart !
    Il y a aura toujours des détracteurs, mais c’est eux qui n’évoluent pas…
    J’espère que tu continueras d’être blogueuse, car tu es incroyable dans ton MÉTIER !

  • Reply Amandine 14 août 2017 at 13 h 18 min

    Je n’ai qu’un mot à dire: J’ADORE !!!
    Tu as raison à 100%, les « vrais » métiers et les « sous métiers » n’existent pas. Nous avons besoin de tout le monde pour faire un monde.
    Je viens de finir 5 ans d’études en ressources humaines pour me rendre compte aujourd’hui que je ne suis vraiment pas faite pour ce métier parce que tout simplement mes attentes ont évolué. C’est pas grave, ça arrive à pleins de gens, on rebondit, on bouscule la chance et on repart !
    Il y a aura toujours des détracteurs, mais c’est eux qui n’évoluent pas…
    J’espère que tu continueras d’être blogueuse, car tu es incroyable dans ton MÉTIER !

  • Reply October 25th 14 août 2017 at 15 h 27 min

    Coucou ma belle! Je n’ai pas pour habitude de commenter par ici, malgré que je lis pratiquement chacun de tes articles. Aujourd’hui j’avais envie de donner mon point de vue sur le sujet! Je suis une blogueuse aussi, mais pas que… je suis moi aussi une « entrepreneuse », je travaille à mon compte, sur différents trucs, car je ne me voit simplement pas porter une seule casquette « métier » toute ma vie… Je suis blogueuse, je suis photographe, je suis designer d’intérieur diplômer… Je suis une artiste tout simplement… et pour plusieurs être une artiste ce n’est pas un vrai métier… en quoi ce ne pourrais pas être un vrai métier ? Parce que : ce n’est pas tout le monde qui à le talent et la créativité nécéssaire pour réussir ? Être une artiste c’est un travail, c’est mon travail, c’est qui je suis… Je me vois pas travailler de 8hoo-16h00, du lundi au vendredi dans une boîte merdique, avec des collègues chiants, des patron inhumain qui pensent que leurs employer c’est des robots… J’ai choisi de vivre de mes passions, c’est pas facile tout les jours… c’est beaucoup de travail, d’organisation et de planification… mais c’est tellement gratifiant et agréable comme travail. Peu importe ce que les gens en disent… : » quand va tu te trouver un vrai travail » / « parce que tu crois qu’être artiste va te payer toute ta vie » / « quand va tu commencer à faire quelques chose de ta vie » … je suis heureuse dans ce que je fais… je suis heureuse dans ma vie… c’est tout ce qui compte! L’opinion des autres rien à foutre!

  • Reply L'incorrigible imparfaite 14 août 2017 at 15 h 48 min

    Bonjour,

    Il y a déjà tellement de commentaires que j’ai hésité à poster le mien. Je crois que tu as bien ciblé : « la jalousie », d’abord de vivre de ta passion mais aussi peut-être de l’univers que tu as créé et qui parfois donne l’impression d’une vie idyllique. En plus tu es auto-entrepreneur alors forcément tu as tes propres horaires donc tu ne bosses pas, c’es évident bien sûr ! Et puis il y a les métiers de la créa, ça n’est pas un vrai métier voyons, tout le monde peut faire mieux. Ça je le vis au quotidien en bossant dans la com….
    Bref, j’adore ton article, je ne peux que comprendre ton impression et te souhaiter de continuer comme cela encore longtemps !
    Je démarre mon blog, c’est un épiphénomène comparé à tout site, et pour l’instant (pas téméraire), j’ai choisi l’anonymat pour éviter toutes sortes de remarques à la con !
    A bientôt

  • Reply Mathilde 14 août 2017 at 15 h 51 min

    Je comprends tout à fait ton article mais comprends également que nous lecteurs et lectrices ne suivont pas les blogueurs pour les voir se plaindre à longueur de temps … quand tu suis quelqu’un sur les réseaux et que finalement cette personne est très ( trop ) souvent dans le négatif ou la plainte et bien ça ne donne pas envie de continuer de te suivre … certes tu es comme ça c’est ton caractère mais heureusement que toute là blogosphère n’est pas comme ça il y aurait de quoi déprimer !
    Je te souhaite malgré tout bonne continuation.

    • Reply Coralie L. 14 août 2017 at 15 h 57 min

      Mais cet article je l’ai davantage écrit pour expliquer une évolution du monde professionnel actuel et des mentalités qui ont du mal à évoluer. Ou du manque de légitimité que peuvent rencontrer beaucoup d’entre nous. C’est dommage si tu as retenu que le côté plainte, c’était juste « l’accroche » mais loin d’être le fond de l’article. On est loin de la déprime je pense ^^

      • Reply Mathilde 14 août 2017 at 17 h 54 min

        Merci d’avoir pris le temps de me répondre . Je tiens d’habits à préciser que je ne suis absolument pas dans une démarche méchante ou autre en t’ecrivant ces commentaires. Je tente juste de t’expliquer pourquoi nous sommes plusieurs à ressentir cette lassitude vis à vis de ce que tu fais ( malheureusement certaines le disent de manière un peu plus cash ) .Le mot déprime est certes un peu fort et je comprends que ce ne soit pas le sujet de l’article , mais encore une fois c’est un sujet « négatif  » que tu nous présentes . Je suppose que la plupart des blogueuses subissent les mêmes critiques que toi, malheureusement j’ai cette impression que toi tu en fais un peu ta marque de fabrique maintenant. Je trouve ça terriblement dommage , je te suivais avec grand plaisir depuis tes débuts et j’ai franchement cette impression que tu perds toute cette fraîcheur et maintenant tes articles tournent beaucoup autour de ça, tes posts tes snaps … tu donnes vraiment l’impression de ne pas apprécier ce que tu fais finalement .. et je ne pense pas que nous lecteurs recherchions cet esprit négatif en parcourant les blogs et réseaux . j’espère vraiment que ce commentaire ne sera pas mal perçu, ce n’est absolument pas mon intention .

        • Reply Coralie L. 14 août 2017 at 18 h 24 min

          T’en fais pas il n’est pas du tout mal perçu 🙂 Et ça me fait réfléchir à la manière d’aborder les sujets car je suis complètement dingue de ce que je fais, fière et heureuse. Je pensais que ça se voyait suffisamment sur le reste pour me laisser « le droit » de passer deux trois coups de gueule de temps en temps sur des choses qu’il faut dire mais que trop peu ose dire… L’envers du décor est pour moi nécessaire à partager pour ne pas perdre en transparence et je partage mes humeurs depuis 5 ans… Humeurs d’une chômeuse, humeurs d’une fille qui avait du mal à mêler job & blog et maintenant celles d’une blogueuse à temps plein. Ma marque de fabrique est plutôt pour moi de rester la même et de parler avec mon coeur comme à mes débuts. Mais je ne veux en rien perdre cette fraîcheur comme tu dis qui m’anime pourtant tant au quotidien donc c’est à moi de réfléchir comment garder mon ton, ma plume et ma transparence sans passer pour la fille blasée et triste de son métier. Après, j’ai tout de même vécu une petite désillusion quant à ce que j’imaginais de vivre de mon blog et la réalité et ça s’est sûrement un peu trop ressenti… A moi de faire en sorte que ça ne soit pas la principale choses retenue ! Je prends en compte tous tes mots, t’en remercient et j’espère que j’arriverai à te convaincre du fait que je suis loin d’être lassée de mon job et à te faire rêver à l’avenir encore 🙂

          • Mathilde 14 août 2017 at 18 h 44 min

            C’est à moi de te remercier pour ta compréhension et pour ta réponse 🙂
            Je te souhaite une très belle continuation dans ce milieu et je suis ravie de lire que tu es dingue de ce que tu fais , je commençais à en douter et voilà mes doutes envolés ;).
            J’espère vraiment retrouver cette fraîcheur et ce feeling de tes débuts . Continue de nous faire rêver parce que Oui , c’est bien de dévoiler l’envers du décors mais finalement , nous ce que l’on recherche en vous lisant c’est surtout ça, le rêve le bonheur, l’optimisme et la positivité,il ne faut pas se voiler la face . Alors oui ça en énerve peut être certaines, mais finalement nous faire rêver, c,est ça votre VRAI métier 😉 ( parce que tu fais un vrai métier ça c’est certain & je n’en doute pas une seule seconde )
            Je t’embrasse.

  • Reply aufilde_lau 14 août 2017 at 16 h 42 min

    Je suis prof de cp! C’est pas un vrai métier tu sais, j’ai beaucoup trop de vacances pour que ce soit un métier! Et puis, garder des enfants pendant 6h, ca va quoi. Ah j’oubliais, je finis à 16h30, mais quiii finit aussi tôt???! Hihi

  • Reply Co 14 août 2017 at 16 h 54 min

    Coucou Coralie, je suis bien d’accord avec toi sur le fait qu’il n’y ait pas de faux ou de vrai métier. A partir du moment où tu travailles pour gagner ta vie tu as un métier. Alors certes tous les métiers n’ont pas la même pénibilité mais c’est surtout que certains font rêver sur le papier et déclenche des jalousies. Le tien en fait partie. Malgré les nombreux articles que l’on voit fleurir sur le net (dont le tien qui était très bien fait) sur les dessous du métier de blogueur, les gens continuent à penser que tu ne fais que recevoir des cadeaux et t’amuser en gros. On n’y peut rien, l’humain est bien trop souvent envieux…Je trouve chouette que tu aies eu le courage de plaquer une carrière où tu ne t’épanouissais pas pour vivre de ta passion.
    Pour ma part, je suis médecin urgentiste (un vrai métier du coup? 😉 ) et je suis épanouie. Comme toi je me lève chaque matin avec le plaisir d’exercer un métier qui me passionne et qui permet de me réaliser!
    Bonne continuation ma belle et continue de nous faire rêver avec ton univers (et tout le travail qu’il y a derrière…!)
    Bises

  • Reply My Lovely Travel 14 août 2017 at 19 h 43 min

    Coucou Coralie, je ne comprend pas la réaction de ces filles sur Instagram, j’avais parcouru les commentaires et j’étais horrifié d’un tel comportement. D’où quelqu’un peut juger l’importance d’un métier et oser dire que tu n’as aucune responsabilité alors que avoir un blog c’est gérer une entreprise. Et un chef d’entreprise a un nombre incalculable de responsabilité.

    J’ai fais le choix d’arrêter mon ancien travail et de m’occuper à pleins temps de mon blog en attendant que l’un de mes projets se concrétisent. Cela permet de rester active et d’acquérir un bon nombre de compétence. Et j’avoue être soûlé quand mes proches demande ce que je fais de mes journées et que je répond et bien je travail et qu’on me dit « ah c’est cool tu as retrouvé où ? » alors qu’ils savent très bien que je boss dur sur mon blog et tout ce qui gravite autour tout le temps… Pour eux ce n’est pas un métier et il n’arrive pas à comprendre que je cherche à en vivre. Ils ne comprennent pas que je ne cherche pas un CDI dans une entreprise. J’aime la liberté qu’on peut avoir dans ce domaine et j’espère qu’un jour les mœurs évoluerons et que on ne fera plus de distinctions entre les différents métiers.

    En tout cas bravo pour tout ce que tu fais et continue ainsi et il faut laisser de côté ses filles jalouses !!! ^^

  • Reply Florence 14 août 2017 at 23 h 47 min

    Bonsoir Coralie!
    Merci pour ton article sur la question des metiers et comme tu le temrines si bien la fin de ton article, le « monde des métiers » evolue tous les jours mais malheureusement les mentalités n’évoluent pas en même temps toujours! Je pense qu’en Europe on est très axés sur c’est quoi ton métier comme si toute nouvelle notre vie ne dépendait uniquement de cette donnée là! Les études sont aussi souvent liés dans le sens si tu ne fais pas telles ou telles études alors forcément, tu n’arrives à rien pour certaines personnes!
    Je me suis même créée mon propre métier en devenant freelance dans la création de contenus et la gestion des réseaux sociaux parce que je ne trouvais pas d’emploi « normal » et puis en créant mon webzine (www.mademoiselleergo.com) je suis partie à la rencontre de gens inspirants par rapport à leurs parcours de vie avec les études/métiers pour aider les autres à trouver leurs voies!

    Ps: au plaisir de te compter parmis mes portraits

    Merci d’être toi Coralie!
    Florence

  • Reply Amandine 14 août 2017 at 23 h 56 min

    Que je peux comprendre ton ressenti, mais ne le catégorise pas seulement à ton métier de blogueur (ce n’est pas une critique d’ailleurs, c’est juste pour te dire que vous n’êtes pas les seules a pouvoir avoir ce coup de gueule). Aujourd’hui les choses on évoluées et avec les statuts d’auto entrepreneunariats qui n’ont fait qu’augmenter ces dernières années, le monde change. Malheureusement, le côté je travaille de chez moi et je fais ce que je veux à l’heure que je veux feraient rêver toute une population et notablement la jeune génération qui arrive sur le marché du travail 🙂

    J’ai moi même arrêté l’auto entreprenariat a plein temps que je trouvais beaucoup trop dur. Donc je ne peux que féliciter toutes les personnes qui réussissent dans ces métiers.

    Le seul truc ou je ne suis pas d’accords c’est quand tu parles de tous les métiers que tu pratique en étant blogueur. Étant graphiste et ayant un baby blog, je ne peux que confirmer que c’est deux métiers réellement différents. Je sais que tu parles de plusieurs métiers, mais finalement blogueur est un métier à part entière. Tu vas te servir de certaines compétences de pleins de métiers en tant que ressources mais c’est tout.
    Je suis désolée pour ce petit ajout, mais pour ma part j’ai un métier qui est assez prisé et ou les gens se disent d’être ce qu’ils ne sont pas, et volent un peu les projets des autres ou une place qui ne méritent pas d’avoir dans un marché hyper concurrentiel. Et j’avoue que dans le quotidien ça le don de m’agacer. En tout cas le prends pas pour toi, je sais que c’est certainement pas ce que tu as voulu dire mais je le lis souvent et c’est assez déroutant

    En tout cas bon courage pour toutes les critiques que l’on peut te faire vis à vis de ton métier. Dis-toi que ce n’est pas pire que de se prendre des remarques toute la journée pack on a bossé en pyjama LOL.

  • Reply Leoleochou 16 août 2017 at 12 h 32 min

    Hello Coralie !
    Alors je sais, c’est ta personnalité et c’est aussi ce qui fait ta spécificité, et en partie ce pourquoi on te suit 🙂
    Mais pour ton bien, je pense que tu devrais vraiment apprendre à te détacher de toutes ces critiques ! (et je dis toutes… Mais en réalité il y en a si peu par rapport a celles qui te soutiennent et t’apprécient 😉 )
    Ca peut sembler bête et banal ce que je vais dire, mais dans la vie, quoi que tu fasses, qui que tu sois, tu ne plairas jamais à tout le monde !
    Un vrai métier c’est quoi ? Un métier utile au sens premier du terme ? Tient, prof c’est utile, c’est important, c’est l’avenir de la société ! Et pourtant regarde ce qu’ils se prennent dans la tronche tout le temps… Médecin ? C’est utile, c’est beau, ca doit être super respecté ! Ah tiens c’est mon métier… Eh bien je peux te dire que nous aussi on en entend des vertes et des pas mûres. En particularité sur les réseaux, les forums, bref sur internet… Quand ca me prend par curiosité, ou peut-etre par masochisme, je peux te dire que je suis bien écoeurée aussi. Alors j’arrête de lire les commentaires sur les articles en rapport avec la médecine ! Nantis, incompétents, dépourvus d’empathie, redevables envers la société, bref, les gens ne manquent pas d’imagination. Et comme pour toutes ces critiques, qu’il s’agisse des bloggueurs, des profs ou des médecins, tout part simplement d’un manque d’information et de croyances erronnées. Tiens, que n’importe quel auteur de commentaires déplacés se tape les 10 ans d’étude, bosse 70h/semaine avec les inconvénients du libéral, et on en reparle.
    Donc voila, je m’éloigne du sujet mais, mais c’est pour ça que je ne me permets de critiquer aucun métier. Chacun a ses difficultés et ses désavantages qu’on ne connait pas. Sinon ca se saurait, et on ferait tous le meme métier 😉
    Alors keep calm et arrête de te prendre la tête avec les gens qui ne pensent pas comme toi : il y en aura toujours ! Je sais que c’est super dur d’entendre des critiques infondées mais on doit tous apprendre a faire avec…

  • Reply Carmen 16 août 2017 at 19 h 55 min

    Bonjour Coralie!
    Je suis ton blog depuis quelques mois. Je suis tombée sur ton compte Insta et j’ai trouvé ton univers très joli. Je dois tout de même t’avouer que depuis cet article et celui du « detox 10 jours », j’ai déliké ton compte Insta et j’ai décidé de ne plus suivre ton blog car ça m’agace de lire ce genre d’articles tellement nombrilistes et superficiels. En écrivant ce genre d’articles tu prouves aux gens qui prennent pas ton métier au sérieux, qu’effectivement il ne l’est pas tant que ça. Je veux dire, tu prends le temps de rédiger un article à cause de TROIS commentaires « négatifs » sur une photo Instagram. Et d’ailleurs, ces filles n’ont pas dénigré ton métier, elles ont juste trouvé que c’était assez superficiel de faire tout un pataquès pour 10 jours de detox, et je rejoins leurs avis. Il y a tellement d’injustices dans ce monde, tellement de gens qui sont vraiment en galère, alors lire une fille à qui ses problèmes se réduisent à « j’ai du mal à lâcher mon téléphone » ou « je veux absolument que tout le monde m’aime », NON je peux pas, ça va contre ma mentalité. Je lis les blog pour m’enfouir de ma réalité, pour voyager un peu, pas pour sentir une frustration en lisant des superficialités pareilles. Tu passes ton temps à essayer de justifier ton métier et prouver qu’il est pénible, au lieu de l’assumer et profiter de ta chance (car oui t’en as de la chance). Donc voilà. Je te souhaite tout de même une bonne continuation!

  • Reply Sarah Rouceau 16 août 2017 at 22 h 12 min

    J’ai un faux métier aussi alors je comprends. Récemment j’ai même eu une réflexion qui n’était pas méchante à la base d’une entrepreneuse qui a repris une asinerie et qui m’a sorti quelque chose comme  » ah et ça marche ça ?!! ». Je suis tout à fait d’accord avec toi, le monde professionnel est en pleine refonte, tout va changer pour notre génération. Fini les CDI à vie, nous allons changer d’entreprises, de métiers et même de statuts. Et c’est ce qui va faire la richesse de nos carrières, même si cela a ses contraintes (l’insécurité notamment), un emploi fixe en a aussi (ennui, lassitude…).

    Je crois que dans la vie, quelque soit le domaine, les personnes qui critiquent le font, certainement inconsciemment, par jalousie. Elles se morfondent dans un travail qui ne les fait pas rêver, dans lequel elles ne s’épanouissent pas et forcément elles échangeraient bien leur quotidien contre le tien.
    Mais je ne suis pas convaincue qu’elles accepteraient de prendre ta place si cela était possible, pour toutes les contraintes insoupçonnées qui font aussi ton métier. C’est tout de même très confortable d’avoir un salaire qui tombe chaque mois et d’avoir des RTT et des horaires raisonnables comparées aux 60, 70 H hebdomadaires, voire plus, que l’on fait lorsque l’on est entrepreneur. Pour faire ce que l’on aime en grande partie mais aussi pour des tâches qui ne nous plaisent pas forcément. Au détriment de nos vies personnelles et sociales.

    Bref, continue de faire ce que tu aimes, tu le fais bien et tant pis pour les mauvaises langues, elles trouveront toujours à redire sur ton compte comme sur d’autres. Et c’est dommage, mais très français. A nous de prendre nos vies en main, et de tout faire pour concrétiser nos rêves. C’est un chemin souvent difficile, jalonné d’obstacles, fait de sacrifices, de doutes, d’angoisse parfois, pour autant on n’a rien sans rien. Ce n’est pas en critiquant que leur vie se rapprochera de la vie de leurs rêves. Et ça vaut autant pour le pro que le perso. Et puis chacune a des bonheurs dans sa vie que d’autres non pas. Je rêve d’être mamans et les comptes avec des petits bouts me font rêver et me rendent parfois tristes, mais ces mamans rêvent souvent d’avoir davantage de temps pour elles, pour souffler, se retrouver. Temps que sans enfant je pourrais avoir (si je n’avais pas créée mon entreprise car pour le coup, c’est rapé aussi 😀 )

    Bref, soyons heureuses de ce que nous avons, et faisons en sortes d’avancer vers nos rêves et projets plutôt que jalouse ce que la voisine a. 🙂

  • Reply Eva 17 août 2017 at 14 h 39 min

    Ohlala, c’est dingue que tu en sois arrivée à écrire cet article. Les gens ne comprendront définitivement jamais que le monde évolue, que le digital prend une place très importante dans nos vies et donc les métiers évoluent également. Mais là je pense qu’il y a énormément de jalousie, parce que toi tu réussi dans ce que tu aimes, de ta passion et beaucoup n’ont pas ça d’où leur frustration sûrement. Et puis ce n’est pas comme si ça t’était tombé tout cuit dans les mains, tu n’es pas devenue blogueuse à temps plein en quelques jours. Malheureusement il y aura toujours des personnes pour venir te contredire, t’attaquer sans vrai fondement, juste par méchanceté gratuite. Et ça c’est vraiment dommage …

    Je te souhaite bien du courage face à ces commentaires stupides, et continue ton « faux métier » que tu fais si bien !

  • Reply 2filles1match 25 août 2017 at 22 h 55 min

    Waouh lire ton article nous a fait du bien pour toi ! On sent qu’il fallait que tu en parles et nous partageons totalement ta vision des choses. Et puis réussir à vivre de ses passions a toujours rendu les gens jaloux ou envieux alors bravo à toi pour ton parcours et tes choix on trouve ça beau et courageux !

  • Reply Stephanie 26 août 2017 at 17 h 10 min

    Tu pourras dire ce que tu veux il y en a qui aiment continuer à critiquer même quand on leur expose sous le nez par a+b qu’ils ont tort. Moi ca fait longtemps que j’ai arrêté de me justifier: je discute avec les gens qui veulent en savoir plus mais je reconnais l’autre genre de personne à 10000 km… je n’essaie même pas! J’pense que tu as mieux à faire de ton temps 🙂 si on ne te critique pas sur ça ce sera autre chose et en plus tu leur donnes du grain à moudre.
    Ps : je suis free-lance aussi et il paraît qu’en j’ai raté ma vie. Je n’ai jamais été aussi heureuse 😀

  • Laisser un commentaire