Humeurs

Ce(ux) que la vie nous prend

26 juin 2016

IMG_5553

Les week-ends se suivent mais ne se ressemblent pas… Après des week-ends en vadrouille, à faire des kilomètres, à vivre à 100 à l’heure, à enchaîner les missions, les shootings, les photos, les rendez-vous et la recherche d’appart, certains autres nous ramènent d’un coup sec à la réalité. Ces week-ends là, la météo nous importe peu. Ces week-ends là, le blog et Instagram nous importent peu. Ces week-ends là, notre corps nous rappelle lui aussi ce qu’est la réalité et la douleur dans le dos est encore plus forte.

Ce week-end fait partie de ceux là. Hier, nous nous sommes retrouvés en famille pour vider la maison de ma mamie. Hier, j’ai foulé le magnifique carrelage de chez papy et mamie pour la dernière fois. Hier, j’ai revu mes oncles et cousins que je n’avais pas vus depuis des années et j’ai réalisé que c’est dans ces instants-là que l’on revoit toujours nos proches éloignés. J’ai écouté mon oncle faire des blagues toute la journée à mesure que l’on vidait ce satané sous-sol. Il arrivait à nous en placer une sur chaque objet bizarre retrouvé dans le sous-sol. J’avais oublié qu’il était aussi drôle. Sans parler de mon autre oncle qui lui s’amuse avec le déambulateur. Et ce papa que l’on n’arrête jamais. Qui s’empresse de monter sur le toit où j’ai grimpé toute mon enfance, au grand malheur de mamie qui n’en pouvait plus. Je vois très bien de qui je tiens mon envie de grimper de partout, ça, c’est certain… On me dit souvent que je suis « une pile ». Que je suis une énergie sans fin. Et bah quand vous voyez mon père, vous me trouvez d’un calme et d’une lenteur inouïe. Il a de l’énergie à revendre pour 10 générations. Bref, on a travaillé. On s’est remémoré les souvenirs. On a vidé des dizaines de sacs poubelle. On a gardé certaines choses pour les associations. On s’est gentiment moqué les uns des autres. Et on a ri. Beaucoup. C’était beau finalement. Je suis sûre que papy, tu ne nous en aurais pas tant voulu d’avoir tout vidé, c’était bel et bien nécessaire. Je suis sure que mamie comme papy, vous auriez aimé nous voir tous ensemble, réunis. Mais surtout, papy, est-ce que tu aurais pu nous expliquer pourquoi tu as gardé tant de choses pendant tant d’années entassées dans ce sous-sol ? Mamie, est-ce que tu nous aurais expliqué ce que faisais tes bijoux dans un vieux carton alors que tu nous a dit qu’on te les avaient volés ? Pourquoi tu as gardé ces immenses panneaux marqué Bricomarché papy ? « On sait jamais, ça peut toujours servir » qu’il nous aurait répondu. Ah, ces anciens, ils étaient bien plus conservateurs que nous. Je ne vous raconte pas le nombre de trucs improbables que l’on a pu retrouver dans cette maison ! J’en ai profité pour récupérer quelques meubles, une commode, deux tables de nuit et un joli miroir. Un peu de DIY et je suis sure que l’on peut en faire des merveilles, pour garder un bout de vous à la maison. J’ai aussi passé plus d’une heure dans l’immense armoire de mamie et j’ai récupéré quelques affaires que vous pourrez d’ailleurs bientôt voir par ici. Et que l’on ne me dise pas que cela fait mamie, parce que cela sera un peu fait exprès. Cela ne fera pas seulement « mamie », cela fera « ma mamie » et finalement, si c’est ce que vous me dites, cela sera le plus beau des compliments du monde.

Au final, j’ai quitté hier soir une nouvelle maison. J’ai redécouvert chaque pièce d’un autre angle. Je me suis même surprise à imaginer ce que je pourrais faire de chaque mètre carré. Elle est belle cette maison. J’aime son carrelage qui est tant revenu à la mode. J’aime ses cheminées en marbre gris clair et ces plaintes roses poudré. J’aime l’amour qui y était présent et les histoires que papy et mamie nous racontaient. J’aime tout ce à quoi cette maison me raccrochait. J’aime les souvenirs qu’on y a construit. J’aime son jardin dans lequel j’ai passé tant de temps. J’aime ce bac à sable où il n’y a plus de sable. J’aime ses légos et ce tapis de voiture. J’aime ce jeu de Triomino ou ce jeu de petits chevaux auxquels on a tant joués. Ce sont ces journées là et ces chaises vides qui nous rappellent ce que la vie nous prend. Ce et ceux que la vie nous prend. Il est bon par moment de prendre un peu de recul sur tout ça, sur les soldes, sur Instagram et de vivre l’instant présent. Ce temps passe si vite… En tout cas, j’ai le dos en mille morceaux mais au final, j’ai passé une très jolie journée. Je n’ai même pas versé une seule larme. De l’émotion, il y en avait oui. Mais la tristesse s’éloigne peu à peu. Restent les souvenirs que je garde au plus profond de ma petite tête. Et cet amour inconditionnel pour ces anciens qui ont fait de nous ce que l’on est aujourd’hui. On ne vous oublie pas. Je pense à toi petite mamie, dans ta jolie maison de retraite, en train de te battre au mieux contre cette maladie horrible qu’est Alzheimer (j’en parlais dans cet article). J’imagine que la prochaine fois que je viendrai te voir, la maladie aura trop pris de terrain et que tu ne me reconnaîtras plus du tout. Mais je viendrai quand même. Laisse-moi juste un peu de temps pour m’y préparer… Je pense à toi petit papy qui nous regarde de là-haut. J’essaie de ne plus pleurer et de vous dire merci. Merci pour tout.

IMG_5363

Bougie Bougie La Française*
Plateau Alinéa

You Might Also Like

23 Comments

  • Reply Camille 26 juin 2016 at 13 h 19 min

    Magnifique article ! Beaucoup d’émotions surtout sur la fin. Courage ma belle Coralie. Ça fait parfois du bien de prendre du recul et du temps pour soi. Bisous

  • Reply Petite G 26 juin 2016 at 13 h 55 min

    Oh quelle émotion à te lire… Mon papy nous a quittés déjà, ma grand-mère vient de fêter ses 90 ans … je leur dois tant… Leur maison n’était qu’une location mais j’y ai passé toute mon enfance. Quand ma grand-mère a du déménager, je n’ai pas pu y retourner une dernière fois (j’habite loin…) et ce que j’ai pu pleurer, je n’aurais pas cru que j’y étais si attachée à ces lieux… Bon courage à toi et à toute ta famille <3

  • Reply Annah 26 juin 2016 at 13 h 57 min

    Très bel article. Quelques lignes de plus et je versais ma petite larme… Plein de courage. Je suppose que ces épreuves ne sont jamais faciles.

  • Reply Manon V. (@ManonSmiling) 26 juin 2016 at 15 h 10 min

    Je vis la même chose avec ma Mamie en ce moment… Les médecins lui ont diagnostiqué un Alzheimer il y a un petit peu plus d’un an et depuis c’est comme si la maladie profitait de ce diagnostic « officiel » pour accélérer son noir dessein… Elle ne me reconnait plus et malgré tout, malgré le recul, je ne suis jamais assez solide et prête à la revoir quand j’y retourne… Pendant 5 ans, j’ai déjeuné avec elle tous les midis, j’ai ri en l’entendant critiquer les politiques, j’ai souri lorsqu’elle saluait Elise Lucet au début du journal de 13h et je me suis régalée de ses petits plats et desserts et des souvenirs de son enfance et de celle de Papy qu’elle me racontait…
    Alors merci Coralie, merci ma belle, pour ce joli article qui m’a fait beaucoup de bien et m’aide à poser des mots là où je n’en suis toujours pas capable…
    Je pense bien à toi et ta famille 🙂
    Passe un bon dimanche, des bisous !

  • Reply lequotidiendunefille 26 juin 2016 at 15 h 25 min

    Mon dieu, comme j’ai pleuré en te lisant si tu savais.. J’ai la chance d’avoir mes grands-parents toujours vivants et en pleins forme mais je ne pourrais pas m’imaginer sans eux, mon dieu.. Tu dégages une émotion dans tes écris, c’est dingue.. Je te dois mes larmes de cette après-midi.. <3

  • Reply laudumon 26 juin 2016 at 16 h 12 min

    Magnifique article, j’avais l’impression d’être avec toi dans cette maison et de voir tes souvenirs. Tu arrives à partager si bien tes émotions dans les mots que tu écris ici que je remercie le ciel d’avoir encore la chance d’avoir 4 grands parents et en bonne santé. J’ai connu ça aussi le jour ou mes grands parents paternels sont partis vivre dans un appartement. Vider leur maison a été juste horrible. On ne vidait pas seulement les meubles, les pièces mais on laissait dernière nous aussi des années de souvenirs dans une maison. Je comprends ce sentiment que tu as vécu. Parce que je l’ai aussi à chaque fois que je passe devant cette maison. J’ai envie rien qu’une fois d’être une petite souris et de pouvoir y rentrer encore une fois, de revoir encore les pièces, de me remémorer les souvenirs de moi, de mon frère. Bref, courage à toi, courage à ta famille et toute mes pensées positives pour que ta mamie battent cette maladie.
    Bisous
    Laura

  • Reply Blanchet Hélène 26 juin 2016 at 16 h 32 min

    Oh, Coralie, comme tes mots sonnent justes. Hier, à 23h30, cela faisait plle poil 1 an que mon papa, le papy des mes enfants, notre papy à tous du coup, s’en était allé. La fin d’une année de première fois sans lui…
    Je te souhaite plein de belles choses à venir, prenez soin de votre mamie.
    Hélène (Il était une fois)

  • Reply Audrey 26 juin 2016 at 19 h 40 min

    Très bel article pleins d’émotions… Et je comprends parfaitement ce que tu ressens, j’ai jamais été trop proche de mes grands parents mais j’ai perdu mon petit frère de 16 ans, ça fait 10 ans cette année et ça a été difficile, malheureusement on ne guérit jamais de ses blessures la, on apprend juste à vivre avec… Des bisous de réconfort.

  • Reply Veronick 26 juin 2016 at 20 h 03 min

    Juste un mot jolie…..

  • Reply Lise-Marie 26 juin 2016 at 20 h 17 min

    Bonjour Coralie ,

    Je ne pouvais que reagir à ton article qui me remémore ce que j’ai justement vécu il y a 1 an. A ce moment la, à la difftence de toi, mes deux grands parents n’étaient plus de ce monde. Contrairement à toi, les larmes étaient là, comme un mélange de tristesse et de nostalgie de jolis souvenirs. Ma mamie était comme une seconde mère qui a un peu pris le relai sur des choses comparé à ma maman. Vider une maison, c’est aussi fermer un livre meme si les souvenirs , eux, restent intacts. Ce fut un passage difficile mais à la fois unique. S’arrêter sur les objets et demander aux uns et aux autres si il es ‘est possible de le garder. J’ai désormais des vêtements, des photos, bijoux et vaisselles qui lui appartienne et qui restent cher à mon cœur et dont je ne pourrai me séparer. Tout à une histoire, un sens, un sentiment, une émotion. Encore aujourd’hui, 8 ans après la disparition de mon papi et 1 an et demi apres ma mamie..les souvenirs sont magiques et poignants à la fois. Désormais il ne me reste plus personne, alors profite malgre les maladies et les coups durs. Bonne soirée Coralie, je t’embrasse.

  • Reply Trendydine 26 juin 2016 at 20 h 19 min

    Plein de courage à ta mamie dans cette lutte… Les souvenirs, les odeurs de cuisine sont bien plus importantes que les choses palpables…
    ❤️

  • Reply annabelle71100 26 juin 2016 at 21 h 41 min

    Cet Alzeimer quel fléau, nous vivons actuellement ce même  » scénario  » dans notre famille et c’est extrêmement troublant, déstabilisant et tellement triste. Ma mamie si souriante, pleine de vie, toujours aux petits soins pour ses enfants, petits enfants et puis ensuite arrière petits enfants. Soudain tout s’écroule, les rôle sont chamboulés et ils faut réapprendre à vivre en trouvant de nouveau repères. Ton articles me touche d’autant plus il fait écho à mon vécu actuel, tes mots sont beaux et justes, je te souhaite beaucoup de courage pour faire face à cette situation et surtout profite de ta mamie le plus possible, il est encore temps de se créer de beaux souvenirs <3

    Annabelle, http://happiness-cocktail.com

  • Reply Encredefleur 26 juin 2016 at 22 h 00 min

    Un bel article plein d’émotions, de douceur, de nostalgie. Il est écrit avec des mots biens choisis et j’ai aimé le lire. J’ai apprécié essayé de m’imaginer tous les moments que tu nous as raconté. Garde en tête tous les bons souvenirs et reste courageuse !
    Bisous <3
    http://encredefleur.wordpress.com

  • Reply Sophie So_Addict - LES IDEES SOADDICT 27 juin 2016 at 9 h 57 min

    Coucou Coralie,
    Ton article m’a énormément émue. Courage, je sais que ce n’est pas facile.
    <3
    Sophie

  • Reply One Wish One Care 27 juin 2016 at 12 h 47 min

    Ton article est émouvant et je me reconnais énormément dedans. Juste une fois que l’acceptation sera faite tu verras les choses différemment. Je te souhaite bon courage.
    Manon

  • Reply Mademoiselle Mylène 27 juin 2016 at 13 h 09 min

    Je me sens obligée de commenter tellement cette histoire fait écho à la mienne. Ma grand-mère a elle aussi (comme beaucoup malheureusement) eu Alzheimer… cette maladie est dure pour ceux qui l’ont, mais aussi très dure pour la famille et les amis. C’est dur de voir que ta grand-mère ne te reconnaît plus, qu’elle ne se rappelle plus de rien, que après lui avoir réexpliqué qui tu es, si tu pars 2min aux toilettes… il faut tout réexpliquer… vraiment dure.
    Donc bon courage, car ces moments ne sont pas faciles à vivre

  • Reply Stella 27 juin 2016 at 17 h 28 min

    C’est tellement touchant, on voit l’amour que tu portes à tes grand parents et c’est très émouvant. Je pense que ça t’a fait du bien de te ressourcer dans cette maison qui a tant marqué ton enfance et de revoir ta famille. On se rend compte qu’il faut peu de choses pour être heureux et que la famille est ce qu’il y a de plus cher. Gros bisous ma belle et continue tout ce que tu fais, ne change pas.

  • Reply Elsa 28 juin 2016 at 10 h 57 min

    Magnifique! J’ai même versée une petite larme! Je comprends tout à fait. Je te souhaite beaucoup, beaucoup de courage! Ce n’est pas facile mais il faut le surmonter. Profites bien de tout les moments. Soit forte. Elsa

  • Reply The blondie world 29 juin 2016 at 22 h 51 min

    Très touchant cet article, tu as réussit à me faire couler les larmes ..
    Je te souhaite plein de courage, mille bisous jolie Coralie

  • Reply Chlochette 30 juin 2016 at 15 h 36 min

    La gorge qui se serre et des larmes dans les yeux à la fin de ton article!

  • Reply Zicia 3 juillet 2016 at 10 h 28 min

    Les larmes aux yeux en lisant la fin de ton article… J’y vois un bout de mon histoire… Plein de courage et profitons à fond de nos proches <3

  • Reply Blond's mind 5 juillet 2016 at 21 h 30 min

    Moi non plus, je n’aurai pas pleuré devant cet article ! C’est évident, ton article fait écho en chacun. Mais j’ai la gorge nouée, parce que oui, on ne s’en rend pas toujours compte mais le temps reprend toujours le dessus sur notre vie. On court après le temps mais on le fuit également. Je t’envoie pleins d’ondes positives, et tout mon soutien Coralie !

  • Reply Anne-Lise 4 octobre 2016 at 9 h 53 min

    Il est magnifique cet article. Très touchant et tellement vrai. Il met du baume au coeur merci bisous.

  • Laisser un commentaire