Humeurs

Maman, tu vaux de l’or

29 mai 2016

a_B9O5464

Un article pas comme les autres en ce jour pas comme les autres où l’on fête nos mamans. Une invitée spéciale s’est donc fait une place sur mon bébé blog : ma maman en personne et je suis particulièrement émue en regardant ses photos parce que contrairement à ce que pourraient laisser penser ces jolies clichés bourrés de complicité, ma maman et moi, on revient un peu de loin.

Je m’explique. J‘espère tout d’abord qu’elle ne m’en voudra pas d’aborder l’article de cette façon mais j’avais envie de vous raconter un peu notre histoire en toute transparence, comme j’ai toujours eu l’habitude de le faire, pour que vous compreniez à quel point je suis heureuse d’avoir pu partager ça avec ma maman aujourd’hui. Donc comme je viens de le dire, on revient de loin. Cela veut surtout dire que ma maman et moi n’étions pas très proches quand j’étais plus jeune et on a même été très longtemps en conflit. On ne passait peu de temps ensemble et notre relation se résumait à un mélange d’incompréhension mutuelle. On a deux caractères très forts toutes les deux et le mien est bien trop proche de celui de mon père. Je n’ai pas été une adolescente facile et j’ai même parfois été très dure avec ma maman. On avait pour habitude de se blesser un peu trop en cherchant les mots qui blessent justement et j’avais pour habitude de lui reprocher la terre entière. Elle n’était pas toujours facile avec moi mais c’était pour mon bien. Et quoi qu’elle fasse, elle n’en aurait jamais fait assez et j’aurais toujours critiquer. Je réalise pourtant aujourd’hui à quel point m’élever seule, à 20 ans à peine, n’a pas du être facile. Mais ça, à 15 ans, je n’en avais pas grand chose à faire. Je voulais toujours avoir raison et je dissertais sur tout pour avoir le dernier mot (oui, ça je le fais toujours et je le fais aussi sur le blog c’est vrai). Bref, on revient de loin.

Mais très vite, j’ai réalisé que ce n’était pas un problème d’amour ou quoi que ce soit. On s’aimait déjà peut-être un peu trop et j’étais bien trop fière pour me l’admettre. Je fuyais les câlins, les bisous et toutes les attentions qui faisait intervenir les émotions. Non, j’étais au-dessus de ça. Mais très vite, j’ai réalisé que le seul problème était peut-être que l’on était tout simplement pas faites pour vivre ensemble. Et cela s’est très vite vérifié quand j’ai quitté la maison pour mes études. Très vite, je me suis surprise à l’appeler de plus en plus souvent. Très vite, je me suis surprise à tout lui raconter, dans les moindres détails. Très vite, j’ai réalisé à quel point elle me manquait et à quel point je n’étais rien sans elle. Et plus les mois passaient, plus on se rapprochait. Plus les années passaient, plus notre complicité grandissait. Aujourd’hui, je réalise enfin tout un tas de choses. Tout ce qu’elle a fait, elle l’a fait pour moi. Elle m’a donné la vie et elle me la donne encore chaque jour. Elle est prête à tout pour mon bonheur et le fera toujours passer avant le sien. Je suis depuis revenue quelques mois à la maison puis repartie et quel plaisir de retrouver ma petite maman chaque soir. La vie est plus simple à 25 ans quand les rancœurs d’ado sont derrière nous et j’ai presque eu du mal à quitter la maison tellement j’étais heureuse d’avoir retrouvé une telle complicité avec ma maman.

Aujourd’hui, j’ose enfin le dire : j’ai la meilleure maman du monde. Elle est mon plus grand soutien et vous ne pouvez pas réaliser le nombre de choses qu’elle sauve pour moi au quotidien. Elle est celle que j’appelle pour tout et n’importe quoi et qui me comprends en un seul petit regard. Elle est celle qui s’oublie un peu trop pour moi et qui devrait plus penser à elle par moment. Elle est celle qui s’occupe de ma petite Luna quand je ne suis pas là et qui la prends en photo chaque jour pour que je puisse voir sa bouille. Elle est celle qui tombe en panne pour moi avec ma voiture pour que je n’ai pas à gérer le dépannage (bon, ça, elle ne l’a pas fait exprès mais j’ai apprécié). Elle est celle qui parle de moi comme si j’étais une merveille du monde. Elle est celle que je vois chaque jour ou presque et que je suis chaque jour plus heureuse de voir. La petite histoire, c’est que je suis dans la même boîte qu’elle depuis plus d’un an (et encore pendant un mois) et c’est juste magique de pouvoir monter un étage pour prendre un café avec sa maman au bureau. Elle sauve mes petits colis, elle me prends des photos, elle m’écoute me plaindre de tout et de rien et qu’elle accepte de poser avec moi sous l’œil de ma Marie-Paola était mon plus beau cadeau.

Pourtant, elle n’a pas la même habitude que moi de poser devant un appareil mais elle a joué le jeu à fond et je suis totalement amoureuse de ces quelques photos qui sont parmi mes préférées depuis le début du blog parce qu’elles résument une jolie complicité que je suis tellement heureuse d’avoir construit avec elle. Comme je l’ai dit, on revient de loin et je suis donc d’autant plus fière de notre histoire et de notre relation que l’on a sauvé d’un coup de baguette magique pour en faire quelque chose de solide et d’éternel. Elle est enfin et surtout celle a qui je dois tout. Celle qui m’a aidée à devenir celle que je suis. Celle qui m’a parfois un peu bousculée pour que je devienne vite indépendante. Celle qui m’a aidée à me surpasser pour faire vivre mes rêves. Celle qui a été un peu trop exigeante par moment, ce qui a valu les quelques frictions, mais surtout celle sans qui je n’aurais jamais réussi le quart de ce que j’ai réussi. On a besoin de cette exigence. On râle beaucoup mais finalement, on réalise avec du recul que tout ce que nos parents veulent, c’est notre bonheur et notre réussite. Alors, merci maman d’avoir fait de moi celle que je suis aujourd’hui. Merci pour les instants de complicités, pour les prises de tête aussi, pour les larmes que tu as empêché de couler, pour l’amour que tu m’a porté et merci pour toutes ces futures années avec toi. J’ai hâte de les vivre si tu savais !

PS : Il y a dans cet article un petit message d’espoir envers celles ou ceux qui ont des relations parfois compliquées avec leurs parents. Sachez que rien n’est jamais définitif et que tout est réparable, ou presque. Je pense sincèrement que jamais je n’aurais imaginé écrire cet article à 18 ans et pourtant, aujourd’hui, on en est là, plus heureuses que jamais. Quel plaisir de grandir, quel plaisir de s’écouter, quel plaisir de communiquer ! Merci maman de nous avoir laissé cette chance de tout reconstruire. « Il ne faut jamais dire que l’espoir est mort, ça ne meurt pas l’espoir. » Une phrase qui pourrait résumer ma vie sur bien des domaines. ♡

Photos : Marie-Paola

a_B9O5431 a_B9O5220 a_B9O5489 a_B9O5557 copie a_B9O5567 a_B9O5370 a_B9O5778 a_B9O5805 a_B9O5612 a_B9O5460

Je porte : Robe Monshowroom* – Salomés Mademoiselle R. – Montre Les Partisanes*
Maman porte :  Salomés San Marina* – Petites perles dont je vous parlais dans l’article de jeudi

Je t’aime maman.

Vous aimerez peut-être

22 Comments

  • Reply clarissoho 29 mai 2016 at 11 h 44 min

    Article très touchant, et les photos sont sublimes. Tu as raison de profiter de ta maman. Je t’avoue que j’ai versé ma larme à la lecture de l’article car je n’ai plus de maman, et ça ma fait remonter pas mal de choses.. Des bisous jolie Coralie (et des bisous à Luna et à ta maman)

  • Reply Sophie So_Addict - LES IDEES SOADDICT 29 mai 2016 at 11 h 48 min

    Il est magnifique cet article ma Co. Très émue par votre histoire <3 On voit vraiment votre complicité sur les photos qui sont superbes ! Et aux colonnes de Buren 😉
    Bisous à vous 2 (et Marie-Paola aussi)

  • Reply Mélanie Bontemps 29 mai 2016 at 11 h 48 min

    Ton article est magnifique et m’a fais couler quelques larmes! L’amour que vous vous portez l’une à l’autre est magnifique!

  • Reply laudumon 29 mai 2016 at 12 h 15 min

    Wow, c’est très touchant ce que tu écris la pour ta maman. J’en ai presque la larme à l’oeil parce que je me rends compte que c’est un peu comme moi. Je n’ai jamais été aussi proche de ma mère que depuis que j’ai quitté la maison.
    Une belle déclaration d’amour si l’on puisse dire. Et surtout une belle complicité qui se remarque sur les photos.
    Bisous.
    Laura.

  • Reply Camille 29 mai 2016 at 12 h 31 min

    Un article trop mignon comme les photos qui sont sublimes !

  • Reply theblondmane 29 mai 2016 at 12 h 47 min

    Vraiment un magnifique article pour ta maman, et beau message d’espoir comme tu le dis pour ceux qui sont en conflit avec leurs parents. Une maman c’est pour la vie alors il faut en profiter. Les photos sont pleines de complicité, c’est très beau.
    Des bisous♡ Et bonne fête des mères!

  • Reply summergirlav 29 mai 2016 at 14 h 26 min

    C’est vraiment très touchant, je pense que ta maman a dû verser quelques larmes, ces photos sont tellement belles, on ressent la complicité que tu décris si bien et tout simplement l’amour entre une mère et sa fille <3

  • Reply Unetouchederoux 29 mai 2016 at 15 h 12 min

    Magnifique article. Je n’ai plus de contact avec ma Mere depuis deux ans maintenant. Et je suis contente de voir que certaine arrive à reconstruire une relation et une complicité. Magnifique photo en plus

  • Reply Léa S 29 mai 2016 at 15 h 43 min

    C’est juste trop mignon!! Ça me met les larmes à l’oeil tellement ça me fait penser à ma petite maman!
    Entre les frictions, les mots doux, les petits coup au derrière pour nous faire avancer c’est ça!
    Mais qu’est ce que je l’aime!
    Une maman c’est la pour tout et n’importe quoi! Ça nous tire vers le haut quand on est tout en bas et ça nous rassure quand on est pas sûre de bien faire.
    Très jolies photos qui montre une belle complicité!!

  • Reply Peggy 29 mai 2016 at 16 h 51 min

    Ton article me touche car j’ai vécu presque la même histoire avec la mienne. Crises relationnelles et incompréhension, c’était à celle qui allait hurler le plus fort pour avoir le dernier mot, paroles blessantes l’une envets l’autre. Et tout comme toi je pense qu’on était pas faites pour vivre ensemble. Depuis que je suis à 400km d’elle j’ai ce besoin de l’appeller chaque jour, de lui raconter à ma vie alors qu’il y a 3ans en arrière il en était hors de question. Merci pour cet article. Il me fait comprendre certaines choses même si j’en avais déjà conscience.

  • Reply Larry Cow Ver 29 mai 2016 at 17 h 01 min

    Les photos sont sublimes !!! Vous êtes trop mignonnes !!
    Bisous

  • Reply Bordelutopique 29 mai 2016 at 17 h 21 min

    Tellement beau cet article ! Bravo à
    vous deux pour votre complicité et ces superbes photos <3

  • Reply Sarah Marshmallowor(l)d 29 mai 2016 at 21 h 11 min

    De trouver la paix et l’équilibre dans sa relation avec son parent, c’est une belle chose. Je suis ravie que tu ais pu le faire et que ta relation avec ta maman soit ce que tu nous décris aujourd’hui.

    L’espoir est important quand un mieux être semble possible mais parfois, il n’y en a pas…C’est mon expérience qui parle tant personnelle que professionnelle. Sans rentrée dans les détails, je dois faire le deuil de mes parents tant bien même qu’ils soient bien vivants. Il m’ fallu un peu trop de temps pour réaliser certaines choses négatives que j’ai pendant très longtemps excusés…Prise de conscience et ré-entamer un travail personnel pour digérer car c’est la plus grande perte que de dire adieu symboliquement à ses parents. Parfois, c’est la seule manière de se protéger. Peut être qu’un jour, j’oserai en parler sur le blog mais pour le moment, c’est encore trop à vif.
    Et puis, professionnellement car je suis psychologue et j’ai et continue de travailler avec les enfants de la DDASS (rien n’est hasard)…Et, dans certains cas, il faut les accompagner dans ce deuil du parent tant imaginaire que réel parce qu’aucun des deux ne peut s’ajuster et dépasser sa propre immaturité. C’est extrêmement difficile mais ce sont des choses qui peuvent arriver dans des vies.

    Je souhaite à toutes les personnes de trouver leur équilibre personnel et si la douceur ne peut se trouver dans les liens « biologiques », la vie nous fait parfois rencontrer des personnes qui, même si elles ne peuvent venir remplacer, nous apporter beaucoup d’amour.
    Aimons-nous – et ce malgré la pluie qui tombe aujourd’hui.
    Des bisous jolie Coralie xxx

  • Reply Ness BND 30 mai 2016 at 11 h 13 min

    Cet article plein d’amour est magnifique ! Vous êtes superbes et rayonnantes sur ces photos !
    xx Ness
    http://www.nessbnd.com

  • Reply Marion 30 mai 2016 at 11 h 22 min

    Ton article me donne un peu d’espoir car les relations avec ma mère sont très difficiles… Et je vis encore sous le même toit, je n’ai pas le choix mais normalement cela ne devrait plus durer plus de deux ans… En tous cas en ce moment c’est très difficile car on se reproche un tas de choses mutuellement et chaque fois que je parle de ce que je ressens je m’en prends plein la figure et je me sens comme une moins que rien chaque jour, c’est très dur… En tous cas je retrouve un peu d’espoir avec cet article, merci… 🙂

  • Reply A Little Daisy 30 mai 2016 at 17 h 08 min

    Un très joli article Coralie <3 Je suis contente que tu ais su réparer cette relation privilégiée de mère et de fille avec ta maman. Je n'ai pas de conflit particulier avec la mienne, bien que je ne sois pas pour autant très tactile par exemple et pour autant pour moi la famille est vraiment importante, un de mes piliers.

    Des bisous !

  • Reply Fabienne 30 mai 2016 at 23 h 32 min

    Merci ma Perle pour cette magnifique déclaration.
    Tu as toujours été et seras toujours toute ma Vie.
    Je suis heureuse de voir le bonheur que tu vies actuellement et suis très fière de Toi.
    Reste comme tu es … naturelle, joyeuse, pleine de vie…..
    Tout ce que tu as c est grace à ton énergie pour tout ce que tu entreprends et moi je suis juste là pour te guider comme un fil et sa perle et le serait toujours tant que je le pourrais.
    Tu as vécu deux ans à des kilomètres de moi et me suis moi aussi aperçu que ta presence près de moi me manquai énormément. Ton retour non loin de moi n est que du bonheur et tu vas me manquer dans un petit mois. Mais je sais que ton avenir est ailleurs alors lance toi ma poupée continue à vivre ta vie tel que tu la mène. Reste toujours positive même dans certain moments difficiles et tu verras ta vie ne seras que mieux.
    Et surtout ma Fille… n oublies pas de regarder toujours devant toi.
    Moi c est ce que j ai essayer de faire le plus possible et malgré mes embûches ma vie est très belle et mes filles sont mes plus belles reussites.
    L avenir est devant Toi et tu as tout pour réussir je le sais.

    Je t aime Ma petite Perle,ma fille,m’a reussite

  • Reply louply 31 mai 2016 at 12 h 19 min

    Les photos sont superbes, et ton article est on ne peut plus touchant. J’adore !

  • Reply Messibellesimperfections 31 mai 2016 at 17 h 11 min

    J’ai l’impression que ton article résume mon histoire avec ma maman.. En tout cas tu as réussi à me faire verser ma petite larme! 🙂

  • Reply Bertille 31 mai 2016 at 18 h 16 min

    Cet article est vraiment magnifique ! Rien de plus beau que la complicité mère-fille ! Les photos sont superbes !
    Bisous bisous

  • Reply Abby | Lace & Lilacs 28 mai 2017 at 16 h 43 min

    J’adore ces photos ! Elles sont magnifiques ainsi que toi et ta maman !

  • Laisser un commentaire